Et crac l’estrope

Samedi matin, la dérive de l’Iboga s’est (une fois de plus) retrouvée à pendouiller sous le bateau.
Ça faisait longtemps — 8 ans, en faits — que le palan ne m’avait pas lâché.

Ça m’est arrivé très près de la plage du centre, au Ferret, après avoir déposé mon équipière au plus près du marché. Le projet, c’était, après la nuit à bord (un peu secoués à la PM du matin), rejoindre les équipages de pinasses à voile à l’estey de Gahignon (cabanes tchanquées), vers midi, pour la régate de l’après midi.

En attendant, c’est marée descendante, bateau coincé sur sa dérive. Continue reading

Rapport de Mer ou pas Rapport de Mer ?

Un super WE sur l’eau s’annonce puisque j’ai le privilège d’embarquer Alice.

Ça commence vendredi soir. La PM est à 20:00, un coef de 104. Excellente opportunité pour une nuit à l’île.

On a décollé vers 19:00 du Ferret. Route nord, le long du chenal de Piquey, bâbord amure au près. Vers le canelon, on a piqué à travers parcs vers la côte ouest de l’île, pour profiter de la lumière rasante du couchant sur les tamaris et les cabanes de la SCI de l’île aux oiseaux. Et puis comme la renverse est arrivée, on fait sud le long de l’île, en esquivant la tonne à canards, pour mouiller au plus près de l’île, quartier Afrique.

Iboga vent arrière voiles en ciseaux arrive à Afrique

Iboga vent arrière voiles en ciseaux arrive à Afrique

Une bière sur les dernières lueurs du jour, un petit dîner à fond de cabine et direction les sacs de couchage. Continue reading

Nuit de pleine lune en eau douce

C’était un projet. Et on l’a fait : une nuit au port des Tuiles, dans la Leyre de Biganos, après une navigation de conserve entre le Jouët 680 Iboga et le Gibsea 68 SeaRose.
On l’a fait avec une variante.
Au départ du Ferret, juste quand les bateaux flottent il est 14:30. Sur l’Iboga, Manou et le chef (moi) plus cousin Pascal et son neveu Fabien « le Mauritien ». Sur SeaRose (hips), Estelle et Guillaume, accompagnés de leur équipier domestique favorit, Lionel.
On est parti pour un grand triangle, presque un tour du bassin. Regardez la trace.

Le Triangle_olympique Ferret - Claouey - Port des Tuiles - Ferret

Le Triangle_olympique Ferret – Claouey – Port des Tuiles – Ferret
(si vous savez lire le format .gpx)

Continue reading

L’Iboga dans la Dépêche du Bassin [Presse]

La Dépêche du bassin, hebdomadaire d’ethnologie locale paraissant le jeudi a confié cet été à Xavier Davias une série magazine sur les activités nautiques sur le bassin d’Arcachon. Pour le n°1260, il a choisi la petite plaisance et, orienté par une amie commune, s’est intéressé à l’Iboga. C’est comme ça que j’ai passé une petite demi-heure au téléphone à partager ma passion et mes usages du plan d’eau, le bateau, les sorties en flottille ou en solo, les destinations et les parcours, les plaisirs nombreux et les petites haines (jets skis, hélicos, excès de vitesse, trop de monde, Sepanso/Arguin…) mais sans excès…
Et à l’arrivé, Xavier a écris un titre, un chapô, quelques inter(titres) et deux légendes photo, pour habiller le texte intégral de mon billet du 24 mai. Ça occupe quand même toute la page 11 !
Iboga dans la Dépêche du bassin Continue reading

Du Porge à la pointe du Ferret

Ce samedi 20 juin, j’ai un mariage en fin d’aprème, mais toute la journée pour profiter du beau temps sur le bateau. Solo.

Dès 8h du mat, il faut fuir le corps-mort qui sera asséché d’ici une demi-heure. Pas de vent. D’un coup de moteur je ralie le chenal, prise de corps mort pour un petit déj à bord et la préparation des voiles. Enfin… seulement une GV pour faire joli.

L'escoure du phare à 8h et demie un 20 juin

L’escoure du phare à 8h et demie un 20 juin
Quelques photos de la marée sur l’album

Toujours pas de vent. Traversée du chenal au moteur, pour aller s’échouer sur un banc au large du Moulleau. Farniente, lecture. Renverse. Casse-croûte. Je ne vous avais pas encore dit qu’il n’allait rien se passer durant cette marée ? Je fais du remplissage. Continue reading

Déconfinement

Après 8 semaines de confinement pour flater la curve de la COVID-191, la navigation va enfin être autorisée à partir du 11 mai, enfin pas l’accès aux plages, donc impossible pour les (rares) bateaux déjà au corps mort d’y accéder, puis tout est interdit par le décret du 11 mai, pour finalement être permis par Madame la Préfète d’Aquitaine sur demande des maires du littoral qui promettent que les gens vont bien se tenir à bonne distance de gestes barrières sous masque, d’ailleurs tout est rappelé sur des panneaux qui sortent de terre dans la semaine. Le 16 mai c’était permis mais je n’avais pas envie de me mêler à la mêlée pour accéder au Ferret, alors on y est allé, après la nuit à Claouey, le 17. Vers 11:30. La marée montait depuis un peu plus de 3h.

Continue reading


  1. Oui on dit LA COVID. Explications de l’Académie Française