Histoire de l’échapée 2023 – le chainon manquant

Dans le récit de la journée qui a vu l’Iboga venir s’échouer au Pyla (Pyla paradiso), il restait une énigme à plusieurs questions : où exactement le bateau était-il arrivé pour s’abîmer ainsi ? qui avait pris la peine de sortir l’ancre ? comment l’ancre s’était-elle retrouvée tordue comme ça ? Mais surtout : comment le bateau avait-il eu la chance incroyable de ne pas se défoncer complètement contre les perrés comme ses voisins d’infortune ?

Continue reading

Soins de saison et examen de la coque

J’y serai bien allé samedi parce que le temps était au beau et au sec. Mais la Forêt m’a rattrapé et j’ai passé l’après midi en réunions. Pas de regret : c’est constructif et fondateur. J’ai quand même récupéré des vêtements de travail au container et l’échelle de bains martyrisée que je vais garder avec le bateau. Et j’ai enchainé sur une soirée fondue-finale de rugby à la Teste entre amis même pas sanctionnée par l’alcootest au rond-point-nasse de la Hume. Comme quoi… non, rien.

Continue reading

Renflouement et saison tronquée mais pas de beaucoup

On se rappelle que l’hypothèse du dimanche soir, c’était que la marée de mardi serait peut-être la bonne pour ramener le bateau dans son élément liquide : samedi à la PM de 23:00 il y avait 3,18m de hauteur d’eau, le bateau était léché par les vagues, donc, avec 3,60m + plus grosses vagues attendus mardi, il flottera.
Entre temps, l’ami Joël, du 680 La Bulle, a distrait ses quarts de nuit pour jeter un coup d’œil : RAS (de loin) mais surtout, le bateau ne flotte pas, ce qui est très bien. Je crains surtout que le bateau ne soit pris dans le ressac du Pyla, avec du vent d’ouest.

Continue reading

Pyla Paradiso

Où comment la dernière marée de la saison prévue avec Manue et Roland, dans le temps superbe de dimanche entre deux passages dépressionnaires, s’est transformé en WE sauvetage. Ça faisait longtemps, que le bateau ne s’était pas échappé (#galère2017). Mais hélas pas longtemps depuis la dernière galère avec l’affaire de la dérive en juin dernier. Deux dans l’année, c’est deux de trop…

Continue reading

Escapade à la Lagune

Ce dimanche matin. Beau temps. Je suis prêt à partir avec le descendant à 09:00. Face au vent d’est : GV haute et moteur jusqu’à la sortie de l’estey de Madone. Puis en mode vent arrière avec le génois tangonné en ciseaux jusqu’à Piquey. Ensuite tandis que le ciel se voile, j’empanne la GV et borde le génois pour me retrouver au près au bancot (attention la dérive !) Je veux traverser les bancs de Bernet le plus au nord pour ne pas me retrouver coincé ensuite.

Continue reading

Masterclass de petits airs

Matthieu (marée du 10 juillet 2022) et son invité surprise, Charles venu en 🏍️ 125 de quelque part vers Duras (47) pays frais en octobre. Un café en terrasse de Sylvosa tandis que le bateau, à l’ancre dans la vase devant, gagne quelques cm de flottaison supplémentaires. Le coëficient de 26, exceptionnellement faible, provoque des mouvements de marée d’une lenteur exaspérante. Rien à voir avec le torrent du WE dernier dans le coëf 112.

Continue reading

La marée qu’il ne fallait pas rater

Une marée de conserve avec Jacques et quelques équipières.

Départ du Ferret vers 16:00. Objectif Afrique dans un léger vent d’Est pour la 🌊 pleine mer de 112 à 19:30. Route sur la tapis roulant (coëf 112 on a dit, le courant fait un bruit de torrent dans les pignots) par le chenal d’Arès, que je quitte au niveau du Canelon, pour m’engager à travers parcs sur les terres de l’île. Jacques est arrivé par les Tchanquées et Pelourdey. Ses équipières sont déjà parties en exploration. Je crois comprendre qu’elles seront refoulées part les 🦟. On va s’y reprendre à 3 fois avant de trouver le bon mouillage (celui que j’ai décidé en fait) au plus près de la côte et sur du sable stable (pour le Sun 2500).

Arrivée à Afrique, un indigène vient me proposer ses services — d’autres photos ?
Continue reading