Nouvelle estrope après 6h de lutte suivie d’une nave de nuit

PM de 13:30. Commençant à midi je croyais que j’aurais largement fini

À 16:00 je devais fuir vers le chenal pour garder de l’eau dessous.

À 18:00 j’y étais encore.

Et je n’y serais pas arrivé sans l’assistance inespérée de Cousin Pascal, qui en a vu d’autres, drivé par Ami Jérôme, tous deux venus de Claouey sur la pinasse Bleu de Mer 1 sous petit gréement. Ils espéraient m’embarquer pour le retour. Ils ne se doutaient pas sur quoi ils allaient tomber.

Rétro : Continue reading

Et crac l’estrope

Samedi matin, la dérive de l’Iboga s’est (une fois de plus) retrouvée à pendouiller sous le bateau.
Ça faisait longtemps — 8 ans, en faits — que le palan ne m’avait pas lâché.

Ça m’est arrivé très près de la plage du centre, au Ferret, après avoir déposé mon équipière au plus près du marché. Le projet, c’était, après la nuit à bord (un peu secoués à la PM du matin), rejoindre les équipages de pinasses à voile à l’estey de Gahignon (cabanes tchanquées), vers midi, pour la régate de l’après midi.

En attendant, c’est marée descendante, bateau coincé sur sa dérive. Continue reading

Boudins : 0 – Barge : 1

Ça prend la forme d’un score. Comme un score de Rugby 🏉 qui verrait Lège-Cap-Ferret s’imposer au stade Sesostris et monter en 2e division à la saison prochaine. Parce que c’est au stade que j’ai rencontré l’une des 2 infos importantes qui ont débloqué la situation. Mais n’anticipons pas.

État des lieux #galere2017 #iboga680

A post shared by François-Xavier Bodin (@fxbodin) on

Nous avons laissé l’Iboga échoué haut sur la plage « interdite » de la Pointe depuis plus d’1 semaine. Au pointage de dimanche, fin d’après midi, la situation ne s’est pas aggravée. Il y a même quelque chose de mieux : j’ai un Projet de renflouement populaire, solidaire et manuel.
Continue reading

Projet de renflouement populaire, solidaire et manuel – vous en êtes ?

Voici 8 jours que le bateau est échoué à la pointe du Ferret, c’est ma #galere2017.

Pour le moment, aucune solution précise n’a pu être trouvée, commerciale ou non commerciale, mais mécanique 🚜. Je continue à chercher de ce côté. Bon, le plus grand danger que court le bateau, c’est le pillage. En effet la marée n’est pas une menace jusqu’au 26 avril.

Pendant ce temps, les amis Jean-louis et Cecile se creusent la tête pour trouver une solution. M’appellent, discussion, idée 1, idée 2, idée 3… au lieu d’obecter, « oui et… »

Et ça donne une nouvelle idée ! Une idée traditionnelle, populaire, solidaire et économique. Voilà l’idée :
Continue reading

Iboga à la Pointe ! — #galere2017

Vendredi 31 mars, vers 10:00 coup de fil de la Gendarmerie Maritime : mon bateau est signalé échoué, sans mouillage, sur la plage de la pointe du Cap Ferret ! Les gendarmes ont été averti peu avant par les services techniques de la Ville. Je me procure immédiatement un mouillage de remplacement (emprunté au Nephtys de Renaud, à Claouey) et je me rends sur site, où j’ai pu faire les constatations suivantes :

  • le bateau est échoué au niveau de la laisse de haute mer ;
  • le mouillage du bateau a été tranché à quelques centimètres du chaumard, le bout ne présente aucun signe d’usure ;
  • la coque est grattée, principalement sur le flanc tribord ;
  • l’échelle de bain rivetée manque au tableau arrière ;
  • je ne constate pas d’autres dommages visibles, sous toutes réserves.

Comment le bateau est-il arrivé là ?

Mise à jour du 10 avril

L'Iboga à la Pointe ! Inédit et si vous voulez mon avis : à éviter :( #galere2017

L’Iboga à la Pointe ! Inédit et si vous voulez mon avis : à éviter :( #galere2017
Clic pour l’album

Continue reading

Sacrée Marée

l'Iboga au près cap au nord (photo Rose)

l'Iboga au près cap au nord (photo Rose)

Là je rentre d’une sacrée marée, qui avait commencé par une putain de sacré avarie de dérive sur une caouène au descendant, le bateau sauvé avec l’aide du sourire confiant de mon équipière, et la marée aussi, puis un rassemblement à 5 bateaux à Arguin pour une belle soirée et la nuit, puis une belle bagarre au près le dimanche matin contre le descendant, jusqu’à l’abris de la dune d’el Palomar pour reformer une grappe de voiliers conviviaux avant de retourner au mouillage d’un coup de génois vent arrière.

Continue reading