Bibiandco se fait une beauté

Voilà encore ce genre de témoignage qui me donnerait des complexes si je n’étais pas vacciné contre les complexes des deux mains gauches :)

Lisons ce message que Pierre m’envoie après quelques échanges cet hiver:

Bonjour FX,

Bientôt 5 mois que je suis entrain de remettre « bibiandco » en état, enfin pas tous les jours!!!
– Suppression de toutes les couches d’antifouling!!!
– Ponçage des oeuvres vives et oeuvres mortes.
– Démontage des chandeliers tordus (ancien bateau du bassin avant mon achat) et redressement des embases et remplacement des filières Continue reading

Une Pentecôte agitée et penchée

C’est samedi soir et j’ai pris ma journée pour me reposer d’une semaine très intense au travail. En arrivant au Ferret, je rêve d’une pizza, mais au lieu d’aller chercher ma pizza chez Joël, je croise un propriétaire de Gibsea 68 avec qui je ne résiste pas au plaisir d’une bière et d’anecdotes de carénage et bricolage… Résultat à 22:34 : Joël a éteint son four. Argh! Heureusement ma glacière est plein de bonnes choses du marché (mais ma pizza, heuhhh…)

Continue reading

Claouey – Ferret dans un bon vent et l’escalumade

Ce WE « à la mer » n’a commencé que samedi vers 13:30 après 3h de route, dont 1h30 au pas entre Andernos et Claouey. C’est que je n’étais pas le seul à vouloir profiter des 30° à l’ombre annoncés. Mais voilà, je ne pouvais pas partir plus tôt… J’avais RV à 15:00 à Claouey, pour la première sortie de l’équipage de Bleu-de-Mer, la pinasse sur laquelle je partage la joie et l’énergie de naviguer en groupe avec l’idée de réitérer la conquête du championnat du monde des pinasses à voile du Bassin d’Arcachon. Après l’épreuve de la patience sur la route, et une escale alimentaire à Claouey, je descends jusqu’au Ferret embarquer sur l’Iboga qui flotte déjà. C’est parfait. GV haute, Yamaha et le courant portant me permettront de faire la route Nord bout au vent de toutes façons trop léger. À la Pointe aux Chevaux, je coupe vers les Jacquets, puis le Four et cap sur Claouey. Sauf quand ça touche une fois, 2 fois, et la 3e fois la vague du bateau ne lui permet pas de passer la cahouène. Me voilà échoué sur la Dune Perdue (cartographiée comme « Anse du Sangla »). Mais comme vous aurez suivi, la marée monte et le temps de prendre mon casse croûte, enfin ! Le bateau peut reprendre la route pour rallier les copains.

Continue reading

Nuit à bord suivie d’un tour de l’île dominical

La veille, c’était Atelier « noeuds et cordes » à la cabane des #jouet680, Port du Canal, animé par Edward Amade, maître noueur de la Guilde Internationale des noueurs de nœuds (IGTK). C’est là que j’ai appris à faire le nœud de chaise. Bon, enfin, appris… surtout à le faire dans tous les sens et même avec une efficacité de 95%, en le commençant par un nœud en 8. Un nœud à découvrir. Aussi, j’ai enfin appris à épisser le Dyneema, cette fibre 100% synthétique aussi solide que l’acier. En fait c’est super facile, à condition d’avoir les bons outils : aiguilles creuses, tire-fil, épissoir, adhésif, fil à surlier, un bon couteau et un mini-chalumeau pour les finitions.

Continue reading

La marée de Pâques, avec Alice, de belles photos et un esclandre à l’intérieur

Ce premier jour de long WE, il faut profiter de la météo dès aujourd’hui parce qu’après, ça ne sera pas très agréable ; d’après les prévisions.

C’est pourquoi Alice est allée dès vendredi matin faire le marché pour la marée et au delà. Ainsi dès 08:00 nous prenons la route pour le Ferret. Une escale à Claouey pour compléter le stock d’eau des Abatilles et prendre du pain. Le stand de légumes de Nadine est ouvert ; ça sent la saison…

Allée des Cormorans. Le bateau flotte encore (encore heureux !) Continue reading

Petite marée sur l’Iboga

Dimanche, vent attendu 10-12 nds d’est, ensoleillé, t° ressentie 18-20°
La marée monte, coef 44. On peut partir à midi du mouillage. Naviguer avec le flot : tchanquées ? Gujan ? le long de la presqu’île ? on décidera… Il faut être de retour au mouillage avant 19:00.
Bon programme, non ?

Ainsi était formulée mon invitation à bord.
Finalement on s’est laissé tenter par remonter le long de la presqu’île.
Continue reading

Vers l’Herbe, ou pas…

Ce dimanche 24 mars, les Jouët 680 se sont donné RV pour une navigation de conserve, une escale à l’Herbe et un tour de l’île. J’ai décidé d’accompagner le mouvement avec l’Iboga. Hélène et Jacques se sont portés volontaires comme équipiers. Ils arrivent le matin de la Teste par la pinasse de Bélisaire. Nous nous rejoignons pour un café au Yachting vers 09:30. La marée baisse. Le vent inexistant. Le coef de 108. Je vous laisse résoudre l’équation : l’Herbe ne fait pas partie des résultats possibles.
Ce sera du moteur dans le sens du courant. Et encore il faut forcer pour traverser le chenal vers le Pyla, en visant le Moulleau. Devant la Grave, je crois sentir un peu de vent Est-Sud-Est. Voiles hissées, moteur coupé, ça repose. Seulement, le bateau tourne sur lui même emporté par le courant. Ce n’est pas vraiment « naviguer ». Allez, re-moteur pour finir de longer le banc d’Arguin.
La conche sud présente une passe d’entrée exiguë entre le banc et les parcs. Pas évident de trouver un vrai chenal. Plutôt que risquer d’être collés au milieu du passage, nous piquons dans la conchelette au sud de l’entrée, jusqu’à échouer au bord de la plage, bout au vent de Nord qui arrive. Il reste 2h de descendant. Dans la conche, 4 bateaux dont 2 à voile. Pas mal. Cette année, les places seront très rares et l’accès difficile. C’est pas plus mal.

Continue reading