Déconfinement

Après 8 semaines de confinement pour flater la curve de la COVID-191, la navigation va enfin être autorisée à partir du 11 mai, enfin pas l’accès aux plages, donc impossible pour les (rares) bateaux déjà au corps mort d’y accéder, puis tout est interdit par le décret du 11 mai, pour finalement être permis par Madame la Préfète d’Aquitaine sur demande des maires du littoral qui promettent que les gens vont bien se tenir à bonne distance de gestes barrières sous masque, d’ailleurs tout est rappelé sur des panneaux qui sortent de terre dans la semaine. Le 16 mai c’était permis mais je n’avais pas envie de me mêler à la mêlée pour accéder au Ferret, alors on y est allé, après la nuit à Claouey, le 17. Vers 11:30. La marée montait depuis un peu plus de 3h.

Continue reading


  1. Oui on dit LA COVID. Explications de l’Académie Française

Saison 24: loaded!

La première date possible de mise à l’eau était le 7 mars.

Route de Bordeaux au Ferret. Presque personne sur la route mais j’arrive juste juste, en courant en fait, pour embarquer sur la pinasse de 14:30 (enfin… la navette : ça fait belle lurette que « la pinasse » ne ressemble plus à rien). Entre temps, à Arcachon, mon « taxi » se fait un tour de rein et je fais appel à un backup pour m’accompagner de la jetée Thiers à la Barbotière. Merci de ta disponibilité et du tour dans La Fameuse Volvo V40, Jacques ! Et me voilà 1/2h avant le RV au chantier où le bateau attend, déjà préparé, depuis 3 semaines. Il a déjà été dé-calé et chargé sur la remorque de mise à l’eau. Reste à gratter et peindre à la place des patins des bers, installer le moteur juste révisé, monter le gouvernail et gréer le génois.

Continue reading

Cogito et Iboga font route de conserve

Tout était organisé pour convoyer l’Iboga du Ferret vers la Barbotière ce beau samedi 2 novembre : transfert depuis Arcachon en navette UBA, puis traversée avec un vent parfait 20nds S-O, mise au sec à Gujan et enfin récupération de la caisse à Thiers. Las! Une tempête annoncée pour la nuit, une certaine Amélie, vient perturber le programme puisque l’UBA a jeté le gant : pas de navettes ce matin !
Pas glop, comme disait Pifou :(
Le contretemps et la contrariété, sont une chose, mais surtout c’est la perspective d’avoir l’Iboga qui affronte la tempête Amélie au mouillage. Même si son emplacement le met à l’abris du pros gros, j’appréhende une avanie hivernale… Continue reading

Noche Tchanquées

Ce samedi 5 octobre 2019, il ne fait pas chaud. Je préfère l’annexe pour me rendre au bateau. C’est un petit coëf et la marée baisse doucement depuis bientôt 3h. Quelques indices me rappellent que ce n’est pas moi qui ai laissé le bateau après sa dernière marée… Ah ! Oui, ce sont Pascal et Mylène, qui ont passé 2 jours à l’île la semaine précédente. Je reconnais bien le style de Pascal dans le soin apporté aux amarrages ;) Mais on ne peut pas trainer ici, la mer baisse. D’un coup de moteur je pousse le bateau vers le chenal, croche une bouée le temps de gréer l’Iboga et ranger mes bonnes victuailles dans la cambuse. Ensuite, décider. On va où ? Arguin avec le courant ? Le bassin à contre courant ? Arcachon ? Claouey ?

Continue reading

Ana & Peyo & Mylène sont sur un bateau, Pascal quelque part sur une planche

Ça c’est engagé comme ça :

Convocation

Convocation

En plus d’Ana et Peyo, et de Manou donc, nous avons recruté Mylène, ex-future-skippeuse désignée de l’Iboga lors d’un précédent épisode (sans moi). Cousin Pascal fait dans le coutumier, en improvisant un raid de 15 miles nautiques en planche à voile un jour sans vent…

Tout l’équipage est ponctuel au RV. Devant nous : une brume persistante sur pétole. On hisse un peu les voiles pour le principe, mais sans conviction. Et puis on affale le génois, souque l’écoute de GV, lance le Yamaha. Pardon pour le bruit… Vers la côte d’en face pour passer les bancs rapidement, puis sud. Continue reading

Escalumade et premier apéro à bord du Ushuaia

Après la nuit à bord, au corps mort, et un réveil dans le décors toujours somptueux du Ferret, voici la 3e marée de la Reprise.

Bien profité de la très petite brise du matin, jusqu’aux tchanquées via Afrique et Pelourdey — traversée du parking — puis Gahignon (toujours sous voile, pour croiser le flux d’arrivants au moteur) et Mapoutchet. Mais le très petit vent finit par s’évanouir complètement. Moteur. Oh, pas obligé de supporter ça… Je me mets à l’ancre ici en attendant le thermique.
Ici :

Mouillage à l'ancre le 24 août 2019 - Satellite

Mouillage à l’ancre le 24 août 2019 – Satellite

Continue reading

Ambassade du Luxembourg

C’est un jour exceptionnel pour moi : ma fille chérie Julie gratifie l’Iboga de sa présence :) La pauvre, elle qui a grandi au Ferret les pieds nus dans le grépin vit maintenant dans les brumes de l’extrême orient, juste après… Longwy : au Grand Duché du 🇱🇺 Luxembourg ! Elle est accompagnée de Sophie, autre résidente du Grand Duché mais mieux acclimatée puis qu’elle est lilloise.

Continue reading

Reprise

Atterri du 🇧🇷 Brésil la veille, déjà sur le bassin. Comme si la mer m’avait manquée !
Passage express à Claouey avant de filer au bateau. Il est près de 13:00, PM+3, donc urgent. Et j’arrive… trop tard : le bateau est posé. À peine, mais juste trop pour moi. Un voisin de mouillage me voyant pousser s’associe à mes efforts et ensemble,  nous gagnons les quelques centimètres d’eau qui manquaient. La marée est sauvée !

Continue reading