Quand les plages du bassin servent de pistes d’atterrissage

YAK atterrissage d'urgence sur la plage Péreire à Arcachon - Photo : JL2MC

YAK atterrissage d’urgence sur la plage Péreire à Arcachon – Photo : JL2MC

C’est la surenchère !

Réveillé par l’épisode de lundi au Ferret, notre camarade de Sun 2000, le fameux JL2MC alias « Jean-Louis, de Mouille-Col » creuse dans ses archives photos et exhume le souvenir d’une rencontre improbable, en mars 2011.

Son récit :

Continue reading

Atterrissage d’urgence plage du Centre au Ferret

Photo Pierre "Suncap"

Photo Pierre « Suncap »

Lundi, la plage du Centre, heureusement déserte à cette heure là a été le terrain — c’est bien le terme — d’atterrissage d’un bien inhabituel véhicule. Véhicule ? Un navire ? non, plutôt… un avion !

Vu les photos, il devait être marée haute au moment du sinistre, autrement on suppose que le pilote aurait préféré se poser sur le sable dur de la grève, plutôt que sur le sable mou de la plage…

Sans plus de détails que je n’ai pas à cette heure, le témoignage de l’envoyé spécial des Chroniques, résident au Ferret, Pierre alias « Suncap » : Continue reading

Les peintures d’Anne Burdin

Anne BurdinParce que c’est gentiment demandé et que les échantillons joints vont donner une touche d’été au blog, une page de pub gratuite. Une fois n’est pas coutume :

Anne est artiste peintre et peintre décoratrice.
Elle réalise des peintures du bassin d’Arcachon, notamment des peintures de bateaux, de maisons, de lieux…
Elle travaille pour elle, ou sur commande. La peinture de commande « permet aux gens d’avoir exactement le sujet qu’ils veulent tout en gardant le coté surprise dans l’interprétation ». Elle réalise également des peintures murales, trompe l’œil et fresques, pour les particuliers magasins ou restaurants. Continue reading

Geh Ko, des news d’un 680 du Pacifique

Le message de Damien traîne dans ma mailbox depuis plus d’un an, il est plus que temps, en plein hiver européen de partager avec vous, dans la rubrique « histoires et portraits », ce témoignage ensoleillé et ces photos de rêve… Merci Damien et n’hésite pas à nous envoyer d’autres cartes postales, promis, je les traiterai plus vites ! Continue reading

Je vends ma Méhari ! (le retour)

Aller à la coppé en Méhari. #priceless #capferretCette fois ci c’est la bonne (pourquoi « le retour » ? Allez lire ce billet de février 2005 Je vends ma Méhari puis celui-ci : Je me ravise).
La mort dans l’âme, bien forcé de me rendre à l’évidence : je n’ai pas assez de dispo et de budget pour entretenir et finaliser la remise en parfait état de mon jouet. C’est quand même dommage de la laisser sans servir alors qu’elle pourrait faire le bonheur d’un amateur de circulation la tête à l’air.
Donc si tu la veux, elle est à toi.

Continue reading

Ferret-Claouey sous spi, baignade et lèche-côte

Ce dernier WE de septembre, Jacques a mené l’iboga sur une belle remontée Ferret – Claouey sous spi. Puis du près serré, après le demi tour. A ce moment la marée à commencé a baisser. C’est un tout petit coef de 29. La marée n’est pas montée bien haut, la dérive frotte un peu sur les parcs de Hautebelle. Les prévisions météo n’avaient pas du tout prévu les magnifiques conditions que nous avons eues sur l’eau, tandis que sur le terres éclataient les orages. Dans la cabine et des conditions précaires, nos deux équipières, Manou et Helene, composent des sandwichs. Mais à cause de la gîte, je n’arrivais pas à ouvrir le rouge pour les sandwich, alors on a pris un corps mort devant la pointe aux chevaux. Après, baignades dans une eau étonnamment tiède. Pendant ce temps, le vent a disparu et on est rentré au moteur en longeant les villâs. Juste à signaler ce traître banc de sable en bas de la dune de l’Herbe, oú le safran à accroché juste trop. Réparer la retenue-fusible. Bien sûr à l’arrivée, c’était marée basse. Mais avec ce petit coef, on a réussi à le ramener au delà du banc de sable devant la plage du phare. Le bateau est resté à l’ancre là jusqu’à dimanche matin.

Arguin côte ouest et pèlerinage aux Jacquets

C’est une marée brève mais intense que celle de ce dimanche. Un fort coefficient — marée d’équinoxe — un vent nordet peu soutenu, une température estivale. Tandis que j’établis les voiles, Manou mon équipière met le cap sur le Pyla. Mais la route, apparemment travers au courant, en réalité, c’est les passes. Même si on avait voulu aller jusqu’au Pyla, nous n’y serions pas arrivés sans moteur. Mais qu’importe, c’est une journée à se faire porter. Destination Toulinguet. À la hauteur de la pointe, un brin de causette avec Vincent et Eric qui reviennent de la pêche. Il y a du monde dans les passes. Il est bientôt midi. Trop de monde aussi au Toulinguet. Et pourquoi pas mouiller à la plage d’Arguin côté passes ? Normalement c’est pas recommandé, mais avec ce jus et encore 2 heures de descendant, l’eau est plate.
Nous ne sommes pas les seuls. Mais la côte ouest du banc est longue et il y a de la place pour tout le monde. Autre avantage : ne pas entendre le trafic motorisé de la passe, grâce au vent N-NE.
Pour ne pas être poussé à la côte, la technique est simple et éprouvée : l’ancre principale dans le lit du courant à 5 m de la plage ; une ancre secondaire frappée à l’avant (important, et non pas à l’arrière) amenée à la plage. Cette dernière sert de touline pour descendre à terre ou remonter à bord. Continue reading