Saison 24: loaded!

La première date possible de mise à l’eau était le 7 mars.

Route de Bordeaux au Ferret. Presque personne sur la route mais j’arrive juste juste, en courant en fait, pour embarquer sur la pinasse de 14:30 (enfin… la navette : ça fait belle lurette que « la pinasse » ne ressemble plus à rien). Entre temps, à Arcachon, mon « taxi » se fait un tour de rein et je fais appel à un backup pour m’accompagner de la jetée Thiers à la Barbotière. Merci de ta disponibilité et du tour dans La Fameuse Volvo V40, Jacques ! Et me voilà 1/2h avant le RV au chantier où le bateau attend, déjà préparé, depuis 3 semaines. Il a déjà été dé-calé et chargé sur la remorque de mise à l’eau. Reste à gratter et peindre à la place des patins des bers, installer le moteur juste révisé, monter le gouvernail et gréer le génois.

Continue reading

Cogito et Iboga font route de conserve

Tout était organisé pour convoyer l’Iboga du Ferret vers la Barbotière ce beau samedi 2 novembre : transfert depuis Arcachon en navette UBA, puis traversée avec un vent parfait 20nds S-O, mise au sec à Gujan et enfin récupération de la caisse à Thiers. Las! Une tempête annoncée pour la nuit, une certaine Amélie, vient perturber le programme puisque l’UBA a jeté le gant : pas de navettes ce matin !
Pas glop, comme disait Pifou :(
Le contretemps et la contrariété, sont une chose, mais surtout c’est la perspective d’avoir l’Iboga qui affronte la tempête Amélie au mouillage. Même si son emplacement le met à l’abris du pros gros, j’appréhende une avanie hivernale… Continue reading

Gréements traditionnels, agrément intemporel

La journée commence par une tournée aux Capucins, puis après quelques km, la régate de pinasses à Claouey.

Un bien beau parcours concocté par le comité des courses du club de Claouey, avec un départ donné seulement 1h après l’horaire prévu pour donner le temps aux yoles de se mettre à l’abris. On a un peu de peine à reconnaitre dans ce RV au port les fameuses Festivoiles de Claouey, organisées la première fois par une joyeuse bande de pinasseyres créatifs, constructifs et trentenaires, il y a 19 ans (déjà !), dernière fête traditionnelle créé de toutes pièces pour célébrer la fin de saison avec les derniers estivants et les locaux. Mais ce qu’on reconnait bien, ce sont les pinasses, bacs à voile, monotypes et canots mixtes qui ont traversé le bassin pour le plaisir d’en découdre autours de quelques bouées puis de la buvette.
Continue reading

Bernaches Party

Ce point météo sera confirmé en tous points de cette belle marée ornithologique.

13:30 l’Iboga barré par Fred appareille au moteur tandis que Eric, l’autre équipier du jour, retire le taud de la GV.

GV hissée, moteur relevé, Eric a pris la barre. Travers au vent et au chenal. Continue reading

Peinture, mise à l’eau, armement et convoyage sur un bassin tout nu

Décidément, je suis à fond : je suis sous le bateau pour lui passer sa couche de peinture 2 jours plus tôt que l’an dernier. Pourtant, ça caille — peut-être 8° — les averses sont encore fréquentes, le sol est mouillé… Mais dès 10:00 ce samedi 5 mars, je suis à pied d’œuvre au chantier.

La coque après un coup de kärcher et une

La coque après un coup de kärcher et une saison

À part quelques cracoys résiduels, la coque est prête à peindre (bien sûr j’aurais pu combler puis poncer quelques rayures et accrocs les plus profonds, mais je n’ai pas le temps là).
Cette année, c’est de l’antifouling bleu, matrice dure je pense, contrairement à mes habitudes de matrice mixte, semi-érodable. On verra en fin de saison. Aussi, le masquage quelques millimètres au dessus de la ligne de flottaison, pour éviter la colonie d’herbe à la jointure de la nouvelle peinture de coque.
À 13:00, fin de la peinture, le masquage est décollé. Il est temps de casser la croûte.

Continue reading

Aïe l’hélice !

Pas de GPS à bord pour cette rapide navigation qui a mené l’Iboga de son corps mort au mouillage forain à Claouey.

C’était une chaude fin d’après midi, la marée montait depuis près de 3 heures, Le bateau juste flottant était prêt à partir, quand ont embarqué Nathalie (1e sortie à bord de l’Iboga), Célina (la même Célina que celle de cette sortie de 2011) et Hervé (le même Hervé que celui de la sortie du 25 juillet dernier).

Le but de la sortie, c’est de monter le bateau à Claouey pour pouvoir en disposer demain dimanche matin.

En à peine plus d’une heure, dans un vent NW soutenu, la destination est atteinte. Continue reading

Les travaux 2012, fin, mise à l’eau et convoyage

Il ne restait plus grand chose à faire avant la mise à l’eau, mais quand même…

Samedi, arrivée au chantier à midi. Le nettoyage de la ligne de flottaison : javel, brosse nylon, rejavel, éponge et tampon vert. Ne pas frotter davantage, elle est déjà salement rayée cette pauvre flottaison… Puis acide oxalique sur les œuvres mortes. Deux passages. Rinçage. Le bateau est aussi « blanc » qu’il peut être.

Continue reading

La saison 14 est lancée !

Ca y est, ma 14e saison avec l’Iboga (c’est sa 31e !) peut commencer : le bateau est armé, testé, accroché à son corps mort de l’escoure du phare, prêt à naviguer.

Ca a commencé vendredi vers minuit (après la soirée de gala des bénévoles du championnat de Kite d’Arcachon – nos précédentes éditions) : mettre en place les planchers, les coussins, le moteur, embarquer les voiles et ranger le bateau.

Hier samedi, 08:15, RV à Lège avec le charriot hydraulique. Coup de pinceau à l’emplacement des patins de ber. Claouey. Récupération de l’annexe, mise à l’eau (une formalité) et le bateau flotte !

Le moteur tourne comme un charme. Je ne regrette pas mes 148 € d’entretien.

Il faut mâter. Je n’ai « invité » personne : je vais devoir être créatif. J’échoue le bateau face au ponton du CNC de sorte d’avoir de la hauteur pour tirer sur le mât. Je prépare un support (aviron + pignot) pour soulager le mât à l’arrière. Continue reading