Festivoiles 2016 et 2 marées sur l’Iboga

Samedi, c’est Festivoiles ! À Claouey, la fête traditionnelle inventée de toutes pièces en 1998 par une bande de pinasseyres réfugiés au Vieux-Logis. Depuis, la fête, organisée par le club nautique de Claouey, est devenue récurrente1. Donc cette année, les Festivoiles se résument — et c’est déjà très bien — à une régate de pinasses à voile, de monotypes et de canots mixes/bacs à voile, à la pleine mer de fin d’après midi, et une buvette. Bref ce samedi, je suis engagé à l’amure de Bleu de Mer.

Continue reading


  1. Un truc bizarre à vérifier : cette édition est numérotée 19e ; or, je me souviens parfaitement que notre première édition était en 1998, la 20e aurait lieu en 2018 et celle de 2016 serait donc la 18e, ou quoi ? 

À la place du petit tour, 2 tours de l’île sinon, rien

En route du #capferret vers l'autre coté de l'eau.  Le soleil cogne dur. 8nds W/NW. #priorités

L’Iboga était fin prêt pour le petit tour — Cousse, Mapoutchet, Girouasse, Courant, teychan — organisé par l’association des Jouët 680, quand j’ai reçu le SMS d’annulation : prévisions météo mauvaises et sans vent. Pourtant la journée avait bien commencé ; au bateau à 13:00, assez d’eau pour partir et courant porteur et même un peu de vent et un beau soleil bien chaud, pour rejoindre la flotte devant Arcachon. De dépit, je suis allé m’installer pour la dernière heure de montant et la 1e de descendant, tout près des cabanes tchanquées (la carte de cette saga nautique). 3 bateaux au mouillage, seul désagrément, les meutes de jetskis « école » amenés là par leurs guides…

Aux Tchanquées, les #nndd

Bref. C’est là que, casse croûte consommé, installé au soleil avec mon livre, je vois arriver 3 #nndd : La Bulle, Estouki, Pilpouz, en route pour Afrique où ils se sont donné RV. Je les invite au café et voilà les 4 bateaux flottant doucement, leurs skippers respectifs dans l’eau jusqu’à la taille, échangeant des histoires de voileux, bien sûr. Continue reading

Festivoiles de Claouey et GeeksOnTheBeach*

Festivoiles 2009 samedi matinVendredi 21 août, cousin Jean-Yves m’accompagne dans le convoyage de l’Iboga au départ de son mouillage permanent et à destination de Claouey. C’est le WE des Festivoiles et pour cette 11e édition, j’ai été invité à de participer à la régate de pinasses et je me fais d’avance un plaisir de me joindre aux soirées.

Très fort coefficient de marée — 110 — donc très fort courant qui nous catapulte en une heure à peine, aidés par un petit 3 bft irrégulier de secteur NW. Près des terres des Jacquets et de la dune du Four, le vent est encore plus variable en direction et oblige à négocier prudemment les trajectoires entre les bateaux au mouillage.

Arrivés à Claouey, rencontre avec la flotte de pinasses, plus le bac Tante Sophie et quelques autres gréements traditionnels, qui font la ronde entre le Sangla et la House, tout en haut du Bassin. Privilège de pouvoir naviguer sans contrainte de fonds sur ce plan d’eau exceptionnel à la pleine mer de maline. Et la lumière de fin de journée…

Cliquez pour visualiser le parcours sur la Google Carte interactive zoomable Continue reading

44 – Audenge – régate des maires – fête – orage – le Canon – 44

Départ de la régate des Maires 2009 à Audenge Un parcours exceptionnel ce WE qui m’a vu partir de la cale des 44 hectares, au Ferret, vers 14:30 samedi, avec le portant jusqu’au port d’Audenge, passer la nuit à Audenge, quitter ce hâvre de vase au petit matin de dimanche pour rallier la jetée du Canon pour enfin retourner à mon point de départ. Je passe le petit transit du vendredi soir le long du Mimbeau pour rallier les 44, et le retour le dimanche soir.

Le but, à Audenge, c’était la régate des maires, en pinasses à voile. J’étais embarqué comme équipier, à l’amure, sur Capricieuse. Capricieuse était barrée par Olivier Laban, en Guest ; un vétéran de la pinasse à voile, non pas maire, mais dirigeant syndical très investi, en tant qu’ostréiculteur, contre le test de la souris. Je ne vous parlerai pas du score de Capricieuse qui est bien en dessous de celui que j’ai fait sur la Légeotte la semaine d’avant au Moulleau. Toutefois c’est une belle régate d’une heure et demie, assez près de la côte pour donner un beau spectacle aux terriens, assez tordue pour provoquer pas mal de virements de bord et d’empanages. Continue reading

Le bassin : une aire marine protégée ?

Cet article du journal Le Monde du 23/11/2007 nous apprend que la France relance sa politique de protection du milieu marin.

Stratégie Aires Marines ProtégéesStratégie nationale pour la création d’aires marines protégées1)

Fort bien. La France possède après les USA la plus grande surface maritime territoriale. Il est normal qu’elle s’implique dans sa protection.

On dit que les zones littorales sont les plus sensibles car là se loge la diversité des espèces et là se concentrent les activités humaines. Bon.

Et précisément, le Bassin d’Arcachon est « nominé » pour faire partie des heureux espaces qui seront prochainement protégés, eu égard à ses caractéristiques exceptionnelles.

Le Monde nous précise que « les associations de défense de l’environnement font pression pour la création d’un maximum de zones où les activités humaines seront interdites. »

Je ne sais pas qu’en penser.

Stérilisation des activités humaines ?

Possibilité de transiger sur des pratiques raisonnées ? Continue reading


  1. Stratégie nationale pour la création d’aires marines protégées (.pdf 

Le Tès, la Matelle, la Canelette, les bacs, la famille…

Régate Bacs La Teste 007
Fin de la régate des Bacs dansle port de La Teste 007 mise en ligne par sun2k

Une journée de rève, ce samedi sur l’eau. Le point clé : RV à Arcachon à 16:00 plage du port de plaisance pour déposer hélène sur l’Umbria et participer à la régate de bacs à voile et griller quelques films dans son EOS.

A bord de l’Iboga, j’ai la chance d’embarquer outre Hélène, Alice et Julie, pour une exceptionnelle journée sur l’eau en famille quelques jours avant la rentrée des classes.

Vers l’Est

Départ du Ferret à midi. Marée descendante, coefficient de 100, pas un souffle de vent : Yamaha à la peine en direction du Grand Banc. Une heure et demie plus tard (!) mouille l’ancre dans l’estey d’Afrique pour faire reposer le moteur, nourrir la famille en attendant la renverse à l’abris du clapot. Continue reading