Les photos marines de Béatrice Ringenbach

Béatrice Rigenbach à sa cabane

Béatrice Ringenbach à sa cabane

Béatrice Ringenbach photographie la nature du bassin, qu’elle aime, ses oiseaux, ses chevaux, ses bateaux et ses hommes. Quand elle n’est pas à sa cabane au bord de l’eau, à Grand-Piquey, elle emporte ses téléobjectifs sur les bateaux de marins qui ont la gentillesse de l’embarquer à l’occasion d’événements nautiques, pour capturer des étraves creusant la vague, des ciels découpés par des gréements traditionnels, des ponts luisants d’embruns, des envols de voiles…
Passionnée de voiles traditionnelles, elle a su se faire l’amie des pinasseyres, des barreurs et équipages de bacs à voiles et canots mixtes qui tolèrent sa présence au plus près des flottes aux départs de régate et aux bouées disputées, car tous savent que Béatrice saura tirer des images exceptionnelles de leurs évolutions.

Continue reading

La construction amateur du bac à voile « Didier Müller »

Abattage d'un pin dans les règles de l'Art

Abattage d’un pin dans les règles de l’Art — cliquez pour accéder à la chaine vidéo de la construction du bac « Didier Müller »

Il y a 3 ou 4 ans, au détours d’une AG de l’ABV « Pdt-Pierre-Mallet », le précurseur et vétéran des répliques de bacs à voiles traditionnels d’Arcachon, Jean Péres, ou Babar, je ne sais plus glisse « au fait, il y a une équipe qui se lance à construire un bac en plein milieu de la forêt, vers Hostens ; on leur a passé les plans… »
C’est tout.

Et puis cette semaine, la découverte d’une vidéo sur Youtube : on y voit un bucheron, manifestement professionnel, qui abat un grand, beau vieux pin. Dans les règles de l’Art. Une leçon d’abattage, je vous la recommande. L’arrière plan est une parcelle un peu moins manucurée que les forêts du massif landais. Je crois y voir notre « Grande Mountagne » de La Teste. Où est-ce donc ?

En suivant la piste, on comprend que ce fût sélectionné va être employé à la construction d’un bac à voile. Continue reading

#BotB2011 Blog on the Beach, 7e édition

Le cap-ferret sans fards, vu du mâtTrès tôt : navette de 07:00 à Bélisaire.

Aller au port d’Arcachon rejoindre Jacky, « le bosco », manager généreux et dévoué du bac à voile Président Pierre Mallet, dont c’était les 20 ans cet été (au bac, pas à Jacky, !)

Transport par Vincent à lous Nègues pour récupérer la plancha et faire visiter à Jacques « @lecapferret« , Hervé « @valvert« , Jean-Daniel « @sanji« . Embarquement à 08:30.

Convoyage sous voiles sauf les dernières 20 mn, rapport au temps qui passe et la marée qui baisse. Justement : risque d’échouage à la cale du phare… gare à la marée !

Embarquement des participants sur le bac. De conserve avec Pinascolada « grosse » pinasse Dubourdieu (ancienne génération) à Anne « @pinascolada« . Conche sud Arguin. Pas de vent : aller au moteur.

Continue reading

Ferret – Afrique – Bancot – victoire en pinasse – Ferret

En fait, ce WE, je n’ai pas fait beaucoup de voile sur l’Iboga : jugez plutôt.

Vendredi, j’avais calé une opportune session de formation pour l’un de mes clients, au Ferret. parti tôt de Bordeaux pour éviter les encombrements du tour de France (digression #1 : va falloir qu’ils m’expliquent cette notion de tour de France qui est samedi à Pauillac et dimanche midi aux Champs-Élysées ; WTF?), très bref pique nique dans le cockpit avant d’enfiler des chaussures ; la formation très bien, et en fin de journée, je suis dispo pour un familly meeting (hors chronique).

Continue reading

Festivoiles de Claouey et GeeksOnTheBeach*

Festivoiles 2009 samedi matinVendredi 21 août, cousin Jean-Yves m’accompagne dans le convoyage de l’Iboga au départ de son mouillage permanent et à destination de Claouey. C’est le WE des Festivoiles et pour cette 11e édition, j’ai été invité à de participer à la régate de pinasses et je me fais d’avance un plaisir de me joindre aux soirées.

Très fort coefficient de marée — 110 — donc très fort courant qui nous catapulte en une heure à peine, aidés par un petit 3 bft irrégulier de secteur NW. Près des terres des Jacquets et de la dune du Four, le vent est encore plus variable en direction et oblige à négocier prudemment les trajectoires entre les bateaux au mouillage.

Arrivés à Claouey, rencontre avec la flotte de pinasses, plus le bac Tante Sophie et quelques autres gréements traditionnels, qui font la ronde entre le Sangla et la House, tout en haut du Bassin. Privilège de pouvoir naviguer sans contrainte de fonds sur ce plan d’eau exceptionnel à la pleine mer de maline. Et la lumière de fin de journée…

Cliquez pour visualiser le parcours sur la Google Carte interactive zoomable Continue reading

Il n’y a pas que le Jouët 680 dans la vie

Pique-nique pinassayre
Pique-nique pinassayre à Gahignon

J’avais déjà écris des articles dans le journal d’outre bord ; j’entends de journées passées à bord d’autres bateaux. C’est exactement ce qu’il s’est passé là : RV à 11:00 au club nautique de Claouey, embarquement des pinasseyres sur le bac à voile Escalumade, route au moteur jusqu’à Arcachon, la plage du CVA qui en fait doit être à La Teste. Nous traînons une pinasse – la Légeote – alors que les 2 autres sont restées à Arcachon après la journée du 15 août. Une pause pique nique sur le banc de sable de Gahignon à l’est de l’île aux oiseaux, le long du chenal de Mapoutchet. Rencontre, là de l’ami Laurent et sa petite famille, avec leur Jouët 680 Bonaire, échoué pour un carénage d’avant régate (lire la semaine prochaine…)

Arcachon. Le bac est laissé à l’ancre. Composition des équipages des pinasses. Je serai à l’amure sur Capricieuse ; Eric à la barre, Herber à l’écoute… Le comité de course distribue les parcours et les dernières recommandations. Continue reading

Un quinzoute entre ciré et maillot de bain

Bac à voile en pleine régate
L’équipage du bac à voile Pdt-Pierre-mallet en pleine régate

Arrivé depuis jeudi soir au Ferret. Temps vraiment pas engageant. Nuit à bord et RV au quartier ostréicole à 08:00 avec Jean-Louis et Cracoy.

Bélisaire, annexe et embarquement sur « Zaza 1915 », le canot mixte vert amande tellement remarquable. Temps menaçant. Grain avec rafales, départ au lof, fargue sous l’eau : prise de 2 ris direct. Route au portant vers Arcachon. vent diminuant, relâchage des ris.

Au port, embarquement à bord du bac à voile Pdt-Pierre-Mallet avec le reste de l’équipage. Mouillage à l’ancre plage Thiers. Rencontre des équipages des différentes flottes traditionnelles. Puis embarquement pour le traditionnel défilé nautique1 avec son cortège de guerre de seaux d’eau et de carambolages dans le courant.
Continue reading


  1. lire ma notice des Chroniques sur le quinze août 

Hommage à l’exceptionnel

Non, je ne me suis pas engagé aux 18 heures cette année. Pour la première fois depuis 20001. Mon bateau pas préparé (carénage, accastillage, etc.) et un coefficient de marée dans les 90, une perspective de passer de nombreuses heures à batailler contre le courant et à attendre la renverse à l’ancre, raisons qui ont eu raison de mon goût pour cette épreuve/partie de plaisir.

Enfilade de pinasses au corps mort devant Arcachon
Enfilade de pinasses devant la plage Joigny à Arcachon

A la place, j’ai embarqué sur le bac à voile Pdt-Pierre-Mallet pour la régate des bateaux traditionnels de la fête du port de Larros, suivi d’une fête de haute tenue, selon les critères pinassayres. Il y a quelques photos sur Flickr.

Bon, nous avons gagné la régate de bac. Acclamations lors de l’entrée sous voiles dans le port de Larros. Belle manoeuvre d’affalage dans un mouchoir.

Mais cet épisode dans la tradition ne m’a pas empêché de faire du Jouët. Au contraire.

En amont, pour rejoindre l’équipage au port d’Arcachon. RV à 13:00 samedi. Autant dire à la basse mer. Pas envie du tout de batailler 2 heures au moteur pour aller du Ferret au port, contre le courant. C’est pourquoi j’ai embarqué sur l’Iboga à 23:00 vendredi. Ainsi, j’étais d’attaque à 06:30 samedi pour la traversée avec la fin du montant. Et comme il y avait un vent d’ouest soutenu, l’Iboga a avalé les 3 miles en une demi-heure ! Sacrément en avance… Continue reading


  1. Voir les éditions 2000, 2001, 2002, 2003, 2004, 2005, 2006 et 2007 

Un 9e bac à voiles sur le Bassin d’Arcachon : bienvenue à Voiles d’Antan

Ce samedi 31 mai, le RV était au fond du port de Larros, à Gujan-Mestras, pour le baptême du dernier-construit des bacs à voile du Bassin d’Arcachon, le “Voiles d’Antan”, voulu et réalisé par les membres de l’association éponyme.

La chance d’être coopté par l’ami Mathieu pour intégrer l’équipage de l’Umbria, l’un des vétérans des bacs à voiles traditionnels puisque parmi les bacs existants, 2e à avoir été construit.

Doté d’une carène identique à celle de son aîné le Pdt-Pierre-Mallet, il est en revanche aménagé pour la plaisance, avec une vraie cabine sous un rouf bien caractéristique, des pavois généreux, un moteur inboard et un gouvernail inspiré de celui des… Hobbie Cat (!)

Cette année, l’Umbria porte une robe noire.

C’est donc sur ce beau navire que nous rallions, sous voiles, occasion de quelques essais, car Bruno, le propriétaire a l’esprit de performance, le port de Larros à Gujan-Mestras ou se déroule la cérémonie. Continue reading