Tour de l’île fédéralo-amical et trophée à Mios

Trace 680 connexion 23 septembre 2007
Trace 680 connexion 23 septembre 2007
Légende des couleurs

jaune : très très lent (moins de 2 nds)

vert : très lent

bleu clair : lent

bleu foncé : vitesse décente pour l’Iboga (env. 5 nds)

violet : moteur + courant (plus de 6 nds)

Avant la course

Trait bleu Ferret – intérieur du port d’Arcachon : convoyage aller au moteur puis voiles, avec Eric.

Trait carré port d’Arcachon : se rendre sur la ligne / entraînement de l’équipage

La course

Tricot devant Arcachon : ne pas traverser le chenal, éviter les innombrables barques de pécheurs à la dérive, quelques échanges de point de vue…

Fin du tricot : pourtant, nous traversons…

Crochet au sud : passer la verte n° 15. Episode où Yves Mareschal, architecte naval du chantier Jouët (mais non du 680) nous met le vent (le peu de vent) en vrac avec les grandes voiles de son Jouët 32. Grrrr… 2 places perdues.

2e crochet : passer en tête la rouge n° 14

Continue reading

Tentative d’exploiter les derniers soufles de vent

Tentative d'exploiter les derniers soufles de vent
Tentative d’exploiter les derniers soufles de vent

La sortie du dimanche s’est faite presque exclusivement au moteur. Presque : la photo montre une tentative acharnée de sortir les voiles, mais le courant porte plus que le vent… Les voiles freinent.

Le programme c’est :

10 h du mat : baignade pour amener le bateau du corps-mort au chenal

13:00 : départ avec Hélène vers Arguin, profitant de la fin du descendant, pour rejoindre les amis déjà là bas

Lonnngue traversée avec ce bruit de moteur

Après midi baignade papotage, supporter le bruit et les comportement de voyous des pilotes de jetskis à fond dans la conche Continue reading

Entre parcs et Mimbeau

Trace Iboga 9 septembre 2007
Trace Iboga 9 septembre 2007 mise en ligne par fxbodin.com

Il est bien gentil le journaliste de Voiles et Voiliers, de dire que je "sillonne le Bassin avec mon Jouët 680 Iboga". Mais, là, ce n’est pas un sillon bien rigoureux. Non. Juste une petite boucle d’une heure et demie sur l’eau, inclus l’envoi des voiles et le rangement. Mais c’est toujours ça de pris. Et c’était un bon moment de voile et de plein air.

Ca s’est passé pendant les 2 dernières heures de montant. Seul à bord (j’étais allé déposer 2 équipières sur le banc du Mimbeau, tandis que la 3e était resté à faire des maths – dur la terminale…), j’ai envoyé le génois léger tandis que le bateau avançait sous GV, au travers. Vent agréablement soutenu, sans violence. Voilà, le petit tour à côté de la bouée 15 et cap sur la côte.
Continue reading

Juste un run sous le ris pour le fun

Sous le ris
Sous le ris mise en ligne par fxbodin.com

Dimanche 15:30. Beau temps, coefficient encore élevé à 81. A la basse mer, le bateau est encore échoué juste au bord du chenal, là où je l’ai amené ce matin. Le temps de quelques menus travaux :

– remanier le bout de descente de safran, jamais parfaitement satisfaisant

– balayer et faire sécher sous les planchers (encore du verre…)

– faire le plein de la nourrice, la corvée.

Et l’eau soulève le bateau.

Le vent souffle un bon 4 beaufort établi. Je suis seul à bord. La réduction s’impose : 1 ris dans la GV et le foc n° 1 habillent l’Iboga. Vent contre courant + les vagues des bateaux à moteur : le chenal est secoué d’un clapot hâché heureusement géré par la puissance du bateau, sauf vent arrière, allure à éviter parce que le bateau n’est pas appuyé.

A peine lâché, travers au vent, au courant et au chenal, l’Iboga se propulse à 6,5 nds ! Continue reading

Le Tès, la Matelle, la Canelette, les bacs, la famille…

Régate Bacs La Teste 007
Fin de la régate des Bacs dansle port de La Teste 007 mise en ligne par sun2k

Une journée de rève, ce samedi sur l’eau. Le point clé : RV à Arcachon à 16:00 plage du port de plaisance pour déposer hélène sur l’Umbria et participer à la régate de bacs à voile et griller quelques films dans son EOS.

A bord de l’Iboga, j’ai la chance d’embarquer outre Hélène, Alice et Julie, pour une exceptionnelle journée sur l’eau en famille quelques jours avant la rentrée des classes.

Vers l’Est

Départ du Ferret à midi. Marée descendante, coefficient de 100, pas un souffle de vent : Yamaha à la peine en direction du Grand Banc. Une heure et demie plus tard (!) mouille l’ancre dans l’estey d’Afrique pour faire reposer le moteur, nourrir la famille en attendant la renverse à l’abris du clapot. Continue reading

Jour d’été

Petite sortie, pour ce 2e jour d’été 2007.

A bord de l’Iboga : fx & ln : équipage de base. La mer monte. Le projet est d’aller tremper à Afrique et de repartir a pleine mer.

L'île aux oiseaux
L’île aux oiseaux mise en ligne par Manuel Diaz

Soleil radieux, chaleur, vent faible. Trop. Yamaha pousse le bateau jusqu’à la bouée de chenal 14. Puis à l’approche de l’île, le vent se lève doucement puis, plus vigoureusement. La nouvelle gévé et le génois léger sont envoyés. Nous embouquons l’estey d’Afrique toujours sous voiles, jusqu’à arriver à raz des près salés du quartier d’Afrique.

La baignade. La petite promenade à terre avec visite à cette épave de voilier acier échoué contre le perré, qu’on se demande si elle va rester là jusqu’à ce que la rouille l’emporte, ou si elle sera renflouée un jour. Continue reading

Trophée des Jouët 680

Pinasse bleue au Cap Ferret face au soleil levant
Pinasse bleue au Cap Ferret face au soleil levant mise en ligne par fxbodin.com

Attendue depuis un an, cette 3e édition du trophée des 680 commence bien, avec plus de 10 Jouët inscrits, ce qui fait une belle flottille, mais ne se terminera pas puisque l’heure limite 18:00 verra les plus acharnés attendre le retour du vent à l’ancre devant les Américains, et un verre de pastis à la main (sur l’Iboga en tout cas). Continue reading

I go back (igoba(c)) ou « au pied de la dune du Pilat »

Mi-août, le 16, précisément, alors que la météo est prévue pour 12 à 22° avec incertitudes pluvieuses, le mot d’ordre : « Si on y va pas maintenant, on ira pas du tout. »

C’est dire comment on est motivé pour aller dormir à Arguin.

Rendez-vous avec les amis partis d’Andernos en catamaran.

A bord de l’Iboga : fx, Hélène et Alice. Après un nettoyage en grand de l’intérieur, histoire de chasser les miasmes salés et humides d’inoccupation (6 semaines sans voir la mer…) et de l’épisode squat, embarquer l’avitaillement pour 2 jours et les sacs de couchage. Il est 19:00. Il reste 1 heure et demie de montant et le courant de face est encore sensible. Le vent est nord-nord-ouest, assez fort pour déhaler le bateau au grand largue puis au vent arrière. L’inconvénient, c’est qu’à cette allure, le bateau n’est pas appuyé : il tangue sévèrement, l’amure pas claire, les voiles entre fasseyement et empannage… et cette profonde houle d’ouest qui profite de la haute mer pour entrer sans vergogne ni contrainte et parfois déferler sur notre route… Il n’y a pas de risque, mais le comportement du bateau est tout sauf agréable.

Enfin, arrivés entre la dune et le banc du Matoc (que je situe cette année au nord, en prolongation du banc d’Arguin, c’est discutable mais j’assume), « à l’ombre » de la houle, il ne reste que le vent et l’allure passée au largue est devenue sympa.
Continue reading