Une bien belle manœuvre

Iboga à côté du 680 du Célèbre Stéphane Scotto, port de la Teste
Version courte : Je suis allé à une soirée à la Teste, au port de la Teste plus précisément, donc autant y aller en bateau. Ce à quoi j’ai consacré moins de 2h en fin de journée. La soirée était cool et le matin il fallait se casser fissa pour ne pas passer la journée dans la vase, alors j’ai fait péter le moteur. Mais dans le Teychan c’était pétole, donc encore du moteur, jusqu’aux bancs de Bernet où je me suis posé en attendant que le temps passe. À la fin du temps le bateau flottait de nouveau, le vent soufflait et je me suis fait une bonne tranche de force 4-5, avec même une prise de ris avant de retourner au mouillage assez tôt.

Continue reading

Arcachon, Afrique, Toulinguet

Départ à 11:00 du Mimbeau après une nuit tranquille et les croissants.
Vent d’est 4 bft, parfait. On est parti pour une journée d’été encore.

En revenant des croissants… (clic pour voir d’autres photos de la journée)

Lauren et Léo, nous leur avons donné RV à Eyrac, puis déplacé à la Chapelle faute de vent.
Toujours pas de vent. Moteur. Afrique au début de l’estey. C’est la PM.
Baignade, passage du Cloud Strider, casse croûte. Sieste.
Sieste.
Vers 17:00, les bateaux commencent à quitter la zone, la marée baisse
Iboga vent arrière vers les passes. Au travers d’un champ de caouènes : main sur la drisse de dérive qui fonctionne plusieurs fois.
Toulinguet again. Atterrissage sous voile foireux, foireux 2. Affalage et moteur : voilà. Ancre à terre.
Il est plus que temps de redescendre en température !
Puis exploration pour les uns, sieste sur la plage pour un autre et convalescence en fond de cabine pour la 4e (insolation ? 1 piña colada de trop hier soir aux 44 ?)
Le boucan des jetskis !!! Je n’en peux plus.
Mais avec le montant, le ressac. Et le vent a tourné Est-NE 4 bft. Départ sous voile (foireux, pas de chance aujourd’hui; les habitudes reviennent comme des retours de manivelles : douloureusement). Retour sur un bord de près unique avec le jus. Entrée dans l’escoure du phare sous génois seul qui tracte le bateau jusqu’à (presque) le corps mort.

Continue reading

Tout le mode dort encore au petit jour ce dimanche, dans la case de Claouey…

Tout le mode dort encore au petit jour ce dimanche, dans la case de Claouey. Le RV est assez tôt — j’ai dit 08:00 à Petit Piquey à Alice — pour être sûr d’attraper le bateau au descendant. Et Camil, que je n’espérai plus (qu’est-ce qu’on a donc mangé hier midi pour passer toute la soirée à se tordre le bide ?) pointe son nez, bien remis et toujours volontaire.
Au Ferret. Bien assez d’eau pour partir tranquille. Mes calculs de hauteur d’eau sont bons cette année. À moins que la plage ne se soit décaissée depuis 1 an et que j’aie davantage de profondeur au corps mort ?
Par contre, le vent…
Alors plutôt que se précipiter, on prend un mouillage dans le chenal juste à la sortie, le temps d’un bon petit déjeuner au fond de la cabine.
Mais bon, on ne pas passer la marée au mouillage : toutes voiles hautes, on aligne le bateau travers au chenal, direction le Moulleau. Tenter d’établir les voiles tant bien que mal au portant et le bateau traverse tranquillement en se laissant dépaler par le courant.
Discussion scientifique sur je ne sais plus quoi. Continue reading

Casse croûte au mouillage à l’Herbe

Corps mort avec vue du Chapelle de l'Herbe
Vendredi, la veille de la 680 Connexion. Jacques, Manou et fx. Plutôt 2h que midi. Pétole. RV à la cale de la Villa Algérienne. Moteur le long de la côte, à contre courant, vers le nord. Prise de corps mort devant la cale. À terre, Christophe met sa « pibale », annexe motorisée, à l’eau et nous rejoint avec son fils FX et Henri. Ces deux derniers, 22 ans cumulés. Un jouet idéal cette pibale avec son 2CV ; bien utile aussi pour aller à terre acheter un plateau d’huîtres. La pluie menace : montage du taud. Grooos casse croûte bien arrosé à bord. Entre 2 plats, les kids sillonnent la zone de mouillage entre l’Herbe et le Canon. Et puis avec la renverse, comme d’habitude, le beau temps revient. L’occasion de quitter le mouillage à la voile. Les kids à bord tandisque la pibale remonte jusqu’à Claouey. Cap au sud, encore face au courant. Envoi du gréement de spi. Et retour sur l’escoure du phare où le manque d’eau est l’occasion de gratter la ligne de flottaison, avec le concours précieux d’Henri et FX, en prévision de la régate du lendemain. Puis attendre que le flot permette de rejoindre le bateau.

Piquey – Moutchalette E4 – pointe aux chevaux

Chenal de l'île, Julie à la barre, Alice sur Navionics (ou Facebook !)

Chenal de l'île, Julie à la barre, Alice sur Navionics (ou Facebook !)

Une journée familiale, avec Julie et Alice à bord. Pas eu le temps d’aller au marché ce matin : Alice préparera le casse-croûte. Quelle fierté : du lou Gascoun ! Ma fille <3

Je suis bien heureux qu’elles aient accepté mon invitation. Profiter des derniers jours avant les rentrées et une année rude pour chacune.

Depuis le Ferret, comme indiqué sur la trace de la sortie, remonter jusqu’à la conche de Petit Piquey, arriver sous voile dans 30,5 cm d’eau jusqu’à la plage pour embarquer mes miss. Continue reading

À bord du Pdt-Pierre-Mallet, non-régate de l’Herbe

Encore une Chronique d’Outre Bord. Ce samedi 20 août, nous avions été recrutés, @altaide_jf, @valvert et moi comme équipiers sur le bac à voile Pdt-Pierre-Mallet. Car savez-vous ? Le Bosco Jacky et non seulement un chef de bord émérite, mais aussi le meilleur commercial de la Boutique du Pdt-Pierre-Mallet (d’excellent rapport qualité/prix) et surtout un grand recruteur d’adhérents et d’équipiers. Le Team Building n’a aucun secret pour lui.

Continue reading

Arguin en plein mois d’août la nuit c’est…

A l’instigation de mon ami Jacques, créateur du fameux Blog on the Beach, je me suis offert 24h de Bassin en pleine semaine pour aller passer une nuit à Arguin entre hier mardi et ce mercredi.

Peut-être que le bateau me manquait après ces 2 semaines de croisière en Sunshine 38 entre Faro et Saïdia en passant – « la route des enclaves » – par Gibraltar, Ceuta, le Peñon de Velez et Melilla, plus quelques autres ports et marinas dans leurs pays respectifs (photos iPhone de la croisière) ? peut-être que j’avais fait une infidélité dimanche dernier en allant emporter à bord de la Légeotte la régate de pinasses du Moulleau, avec les amis pinasseyres mais toujours sans l’Iboga ?

La Mauny et maintenant Mais revenons au journal de bord. Déplorer rapidement le manque de vent qui m’a contraint à de fastidieux trajets au moteur, surtout le retour à contre courant.

En revanche, les paysages précédant le crépuscule et l’aube à pleine mer de 06:00 : à couper le souffle ; la qualité de l’amicale compagnie, les rhums, la promenade sur un banc encore quasi désert… à la hauteur, et plus encore. Consommation : 1/4 de La Mauny 50°, 1 frontignan de côtes de quelque part, 3 godets de ce vieux rhum arrangé antillais laissé récemment en cadeau et qui ravit les papilles les plus blasées :-)
Continue reading