680 Connexion : une victoire annoncée donc obligatoire


Photo : Mathieu Couach sur Estouki ; merci à lui pour son sacrifice

L’Iboga termine donc 1er de la 680 Connexion.
Équipage composé de Éric Berron et Vincent Bodin.
Éric, l’un des plus fins barreurs du Bassin est classé au niveau européen en Snipe et au niveau mondial avec plusieurs titres de champion du monde de pinasses à voile du Bassin d’Arcachon, autrement avec le concours de sa compagne Muriel, il pèche à la barre de son BJet Matonnat préparé comme pour le championnat ; gare s’il décide de revenir à la course croisière !
Vincent est un équipier apprécié sur certains 50 et 60 pieds du Vendée Globe, il a à son actif plusieurs saisons de Melges 24 et avait en son temps mené l’équipage du port d’Arcachon taquiner le palmarès du défi des ports de pèche ; il se consacre maintenant à taquiner le podium du championnat de France de kitesurf, en longue distance.

Des équipiers sélectionnés pour la gagne

Leur connaissance du plan d’eau, leur goût de la victoire, leur expérience de la régate, en font de redoutable équipiers sur ce bateau affuté qu’est l’Iboga. Non… là, je déconne : le bateau est tout juste acceptable avec sa carène à peu près propre grâce aux bons soins des locataires de la semaine. Et puis, l’élingue en câble de palan d’écoute de GV qui se barre en sucette pendant la course, moyen ; moyen aussi le câble de pantoire du hâle bas de tangon qui se casse… je sais, j’ai un chantier câbles cet hiver… à moins que je ne remplace par des câblots en textiles modernes.
Continue reading

18 heures d’Arcachon : Iboga est de retour dans la course !

Bord de spi à contre courant 1h et demie après le départ Pas de temps pour un compte rendu extensif, pour le moment, alors pour attendre, une photo (prise depuis la plage par Pierre Contré, défenseur des plaisanciers au mouillage), et la trace interactive de la régate de l’Iboga, sur Google Maps.

Ah, au fait, l’Iboga, son skipper et son équipage sont heureux de vous révéler leur excellent classement de 1er Jouët 680, sur 6 engagés. Sous réserve d’autres palmarès spécifiques, que je ne manquerai pas d’établir à la lecture du classement complet publié par le CVA.

Complément d’enquête

Les photos du Sun 2000 Erak, une belle bande de voileux, encore.
Les superbes photos de Noël Courtaigne
Un beau duel Jouët 680 – Sun 2000, par Mathieu « estouki »
Les photos par le photographe de bord : Jacques Continue reading

Aujourd’hui, Iboga fait des heureux

Attention : arrogance.

Cette journée sur l’eau a fait des heureux parmi les concurrents. Les 6 qui sont arrivés devant moi à la 680 connexion, je veux dire.

Mal placée, l’arrogance, parce qu’il n’y a vraiment pas de raisons de frimer. C’était cette régate, inscrite au calendrier fédéral, organisée par le CVA et tellement sérieuse qu’il y a des droits d’inscription à acquitter et des licences pour chaque équipier. Vous vous souvenez ? la régate que j’avais décidé de gagner 3 années de suite pour truster le trophée Voilerie du Bassin : une demi coque de Jouët 680. La régate que l’Iboga avait littéralement dominée en 2006, devançant d’une 1/2 heure le reste de la flotte, et piteusement régressé à la 3e position en 2007. Alors cette année, étant donné que l’Iboga… l’entretien, vous voyez ? Discussion : « – ola, il faut que j’aille passer l’éponge sur la flottaison, il y a du gras » moi : « – ola, j’ai pas caréné depuis, euh… 2006 »

Mais cette journée sur l’eau a fait aussi des heureux parmi l’équipage unanime de l’Iboga qui a passé une super journée de bateau.

Continue reading

Duel entre bancs et esteys

Le Jouët 680 Galip rattrapé par Jefficau
Le Jouët 680 Galip rattrapé par Jefficau

La régate prévue le 22 mars – samedi de pâques, comme chaque année – avait été déplacé pour cause d’alerte météo à ce samedi 29 mars.

Mauvais pour la fréquentation générale : à peine 25 engagés contre une cinquantaine l’an dernier.

Très bon pour la météo puisque cette journée était un clin d’oeil chaud et ensoleillé inespéré dans un printemps encore frais et humide.

Il y a eu 2 Jouëts 680 engagés. Mais 4 propriétaires de Jouët sur la ligne. Comment ? Facile : faites comme Jef, proposez une place à bord aux velléitaires qui ne se sont encore pas occupé de leur propre navire… Encore merci à Jef pour m’avoir embarqué sur son Jefficau, avec Laurent, de Bonnaire.

Il y avait donc Galip et Jefficau. Plus d’autres bateaux divers… Continue reading

Tour de l’île fédéralo-amical et trophée à Mios

Trace 680 connexion 23 septembre 2007
Trace 680 connexion 23 septembre 2007
Légende des couleurs

jaune : très très lent (moins de 2 nds)

vert : très lent

bleu clair : lent

bleu foncé : vitesse décente pour l’Iboga (env. 5 nds)

violet : moteur + courant (plus de 6 nds)

Avant la course

Trait bleu Ferret – intérieur du port d’Arcachon : convoyage aller au moteur puis voiles, avec Eric.

Trait carré port d’Arcachon : se rendre sur la ligne / entraînement de l’équipage

La course

Tricot devant Arcachon : ne pas traverser le chenal, éviter les innombrables barques de pécheurs à la dérive, quelques échanges de point de vue…

Fin du tricot : pourtant, nous traversons…

Crochet au sud : passer la verte n° 15. Episode où Yves Mareschal, architecte naval du chantier Jouët (mais non du 680) nous met le vent (le peu de vent) en vrac avec les grandes voiles de son Jouët 32. Grrrr… 2 places perdues.

2e crochet : passer en tête la rouge n° 14

Continue reading

Trophée des Jouët 680

Pinasse bleue au Cap Ferret face au soleil levant
Pinasse bleue au Cap Ferret face au soleil levant mise en ligne par fxbodin.com

Attendue depuis un an, cette 3e édition du trophée des 680 commence bien, avec plus de 10 Jouët inscrits, ce qui fait une belle flottille, mais ne se terminera pas puisque l’heure limite 18:00 verra les plus acharnés attendre le retour du vent à l’ancre devant les Américains, et un verre de pastis à la main (sur l’Iboga en tout cas). Continue reading

Iboga aux 16 heures d’Arcachon 2007

J’en entends d’ici des qui interloquent : mais… pourquoi il dit « 16 heures » ? Euh, c’est « les 18 heures d’Arcachon », non ?

On se calme… j’explique :

Patrice à la barre, fx à l'écoute de spi
Patrice à la barre, fx à l’écoute de spi
Photo : Benoît Chochon

En fait, l’Iboga n’a couru que 16 heures car j’ai choisi de « décrocher » à 09:00. Décrocher, oui, je veux dire « lever l’ancre qui nous empêchait de reculer devant le Ferret depuis 7 heure du matin », privilégiant le confort de la journée à venir à un hypothétique gain de quelques miles supplémentaires. Pour être clair, je suis allé prendre mon corps mort tant qu’il était encore en eau plutôt que de rester jusqu’à la fin en course et alors obligé d’attendre le soir pour ranger le bateau. Bon, tant mieux pour le reste de la flotte : le vent s’est levé entre 10:00 et 11:00, lui permettant effectivement de grignoter quelques miles supplémentaires. Continue reading