Le convoyage avant la tempête

IMG_0034
On ne dirait pas mais là le vent souffle déjà pas mal, il était plus que temps de démâter.

la dernière sortie de la saison 2008. 32e, je crois…

Objectif : convoyer le bateau à Claouey, éventuellement le démâter dans la foulée pour le mettre à dispostition d’un professionel qui diligentera une remorque pour aller le caler à Lège.

Challenge : faire la manipe avant que le coup de vent annoncé par la météo ne se produise. Force 6 à 7 attendus, vents 50 nds. Quand même.

Chance : d’avoir eu sur Claouey mon cousin Renaud pour me donner un sacré coup de main.

Sans plus de phrases, les légendes de l’album photos :

Allez, salut Ferret. A l’an prochain avec un bateau bien caréné.

Rayon de soleil avant l’averse.

Ouille, ça noircit dans le sud… Et oui : grosse averse mais, je suis bien équipé depuis quelques semaines ;-) pas une goutte ne pénètre.

Ca va, il n’y a pas foule sur le Bassin, ce dimanche 23 novembre 2008. Une seule voile dans le chanel de Piquey, et une autre devant la Chappelle, à Teychan.

Le bateau file, propulsé par un petit 4 avec rafales à 20 nds.

Et le courant porteur. (Lire le tweet live)

Cap sur Claouey au 30. A travers terres : il est PM-90 mn.

Déjà, Claouey ! Je veux encore naviguer, tout est allé trop vite… mais, je dois être raisonnable : il faut encore démâter et ranger le bateau.

Ca y est, le bateau est démâté grâce à l’aide de Renaud.

Très propre, le démâtage, il faut dire.

A partir de là, il se remet à pleuvoir et je vais grandement merder : casser la manette de starter, arracher sans m’en rendre compte le tuyau d’essence, m’emèler dans un corps mort, caler et ne pas relancer le moteur, être obligé 2 fois de mettre l’ancre pour ne pas déraper sur un chaland… heureusement que c’est pas l’été !

Après quelques avanies — j’aurais bien mieux fait d’attendre la fin du grain, ça m’aurait évité une suée — le bateau est au corps mort d’emprunt. Est-il au moins en sécurité ?

Les voiles sont au sec à Bordeaux.

A suivre : le carénage.