Les peintures d’Anne Burdin

Anne BurdinParce que c’est gentiment demandé et que les échantillons joints vont donner une touche d’été au blog, une page de pub gratuite. Une fois n’est pas coutume :

Anne est artiste peintre et peintre décoratrice.
Elle réalise des peintures du bassin d’Arcachon, notamment des peintures de bateaux, de maisons, de lieux…
Elle travaille pour elle, ou sur commande. La peinture de commande « permet aux gens d’avoir exactement le sujet qu’ils veulent tout en gardant le coté surprise dans l’interprétation ». Elle réalise également des peintures murales, trompe l’œil et fresques, pour les particuliers magasins ou restaurants. Continue reading

Quelle couleur de fond pour les Chroniques ?

Dans son nouveau thème, les Chroniques de l’Iboga sont maintenant lisibles avec confort sur tous les écrans : portable, écran de bureau, tablette ou smartphone, en portait comme en paysage, depuis votre bureau comme depuis votre cockpit.
C’est cool mais… comment choisir la couleur de fond de page pour qu’en plus ce soit signifiant et agréable ?
Aller lire la En première approche, comme le thème évoque le design d’un livre — 1 colonne, titres, mise en page, lettrine… — j’ai choisi quelque chose qui le rapproche du livre cultissime « ABC du Cap-Ferret » : une sorte d’orange un peu passé.

Continue reading

Tara fait escale à Bordeaux du 1er au 7 avril 2013

Quelques photos d’une visite privée de Tara lundi 1er avril

Arrivée de Tara à Puerto Montt (Chili) - 2011

Arrivée de Tara à Puerto Montt (Chili) – 2011

Viendra ? Viendra pas ?
La faute à la crue historique de la Seine, en février dernier, Tara ne passait pas sous le pont des Invalides à Paris, où elle avait relâché.
Du coup, perturbé, le programme d’escales avant de repartir en expédition en Arctique en mai prochain.
Et finalement, l’escale de Bordeaux est maintenue.

Continue reading

Gold of Bengal : des news du projet de Corentin de Chatelperron

Ce n’est pas si vieux : vous vous souvenez de cette rencontre avec Corentin de Chatelperron après une marée humide à La Hume ? Son projet de revaloriser la culture du Jute, si importante pour la vie de millions de bangladeshi, et notamment en l’introduisant dans du stratifié, pour construire des bateaux en fibre de jute. Un projet aux multiples effets systémiques positifs.

Continue reading

#BotB2011 Blog on the Beach, 7e édition

Le cap-ferret sans fards, vu du mâtTrès tôt : navette de 07:00 à Bélisaire.

Aller au port d’Arcachon rejoindre Jacky, « le bosco », manager généreux et dévoué du bac à voile Président Pierre Mallet, dont c’était les 20 ans cet été (au bac, pas à Jacky, !)

Transport par Vincent à lous Nègues pour récupérer la plancha et faire visiter à Jacques « @lecapferret« , Hervé « @valvert« , Jean-Daniel « @sanji« . Embarquement à 08:30.

Convoyage sous voiles sauf les dernières 20 mn, rapport au temps qui passe et la marée qui baisse. Justement : risque d’échouage à la cale du phare… gare à la marée !

Embarquement des participants sur le bac. De conserve avec Pinascolada « grosse » pinasse Dubourdieu (ancienne génération) à Anne « @pinascolada« . Conche sud Arguin. Pas de vent : aller au moteur.

Continue reading

Samedi soir à Arguin – dimanche soir au Mimbeau

Ce samedi, premier d’un WE de 3 jours, ramassage d’Alice en début d’après midi. Au bateau vers 14:30. La marée baisse depuis peu. Prise d’un mouillage dans le chenal. Session réglage des haubans : tenter de les tendre à 20%, faute de dynamomètre, en suivant la technique du mètre scotché au hauban. Laisse tomber : rien ne se passe comme décrit dans la méthode. Je repasse à la méthode de « oulah, c’est bien tendu, comme ça » combinée à la méthode du « ça va , le mât semble droit ». En tout cas ça sera meilleur que de le laisser mollasse comme avant, malgré les ridoirs tordus dans le dernier remâtage.

Iboga échoué pour la marée à Arguin Et puis la route vers Arguin. L’arrivée devant le pseudo passage de la conche sud. L’afalage du génois et mise en route du moteur. Le repérage, sur la base des photos aériennes récentes de Clément Viala. Merci Clément ! Il ne reste pas beaucoup d’eau. Mais assez pour passer, en essayant de viser les passages sans chantiers, en longeant bien près des rangées de pignots. Deux caouènes plus tard, on trouve de l’eau profonde au cœur de la conche, qui permet de rejoindre le fond. Échouage.

Continue reading