La seconde vie de Roulis 3

En septembre 2021, au retour d’un meeting aérien, Arnaud dépose un ami du côté de Libourne.
Dans son jardin, il aperçoit vaguement la silhouette d’un bateau. Les traits significatifs rouge et bleu du Jouët 680. Bien connu, car nous regardons ce bateau depuis plus d’un an au fil de nos balades sur le littoral, nous faisant voyager dans nos esprits.
« mais c’est un Jouët ?!?! »
« oui »,….. « si tu veux, je te le donne »
😨😨😨 Ha ouai…. Heuuuu….. Attends….. Je m’y attendais pas !
Arnaud s’approche, en fait le tour. Le bateau est posé, là, sur des pneux, dans l’herbe. Il a l’air d’avoir connu plus le gazon que les clapotis de l’eau. Des réparations évidentes. Mais l’expertise d’Arnaud en tire la conclusion suivante : il est sale, il manque mât, moteur, voiles, gouvernail, mais paraît sain. Bon OK Arnaud, t’es au courant… C est juste une coque.

Bon voilà, Arnaud reviens vers moi avec des images, des interrogations plein la tête. Faut pas se planter là. Nous sommes déjà sur d’autre projets.
Cadeau ou pas ???
On fait quoi ????

Sabrina sur Instagram

Donc, dès le premier Insta de « roulis_3_« , on comprend bien que

  1. Sabrina raconte bien et
  2. Arnaud est ferré

C’est comme ça que les passionnés de Jouët 680 vont pouvoir suivre le feuilleton de ce refit exceptionnel et intimidant tant Arnaud et Sabrina vont véritablement donner une deuxième vie à cette coque qui vient de passer les 35 dernières années dans une pairie, loin de la mer.

Roulis 3 — dans son jus et dans son prés depuis 35 ans

Après 10 mois de chantier, sur un port de Gujan, après avoir trouvé toutes les solutions à tous les problèmes que pose la restauration d’un bateau comme le Jouët 680, à la mi-août, Roulis 3 touchait de nouveau l’eau salée !

Roulis 3 — mise à l’eau après 10 mois d’un refit intégral

Le journal de cette restauration est très instructif. N’hésitez pas à parcourir les posts Instagram et les nombreuses photos du chantier.

Merci pour ce partage Sabrina et Arnaud. Bienvenue dans la famille des Jouët 680. Et, oui, une pensée à nos amis disparus cet été Jacques, du Tomahawk et Gilles, de Léon.

Le journal du chantier sur Instagram