Un dimanche « hors-saison »

Samedi après midi avait été consacré à l’océan : 6h de soleil et de baignade, un peu de « surf », lecture et bruit de vagues en boucles… Un mois sans voile. Je trépigne.
Ce dimanche, nous avons donné RV à Jacques et Hélène, testerins venus en pinasse jusqu’à Bélisaire, au marché du Ferret pour approvisionner. Las ! Le marché est FERMÉ ! Alors que la veille encore, on s’y serait cru en août… WTF? Mais la marée baisse, on n’a pas trop le temps de creuser la question, ni de profiter pleinement des canelés de chez Lemoîne. Rabattage sur Codec et la boulangerie Pébeyre (on me souffle dans l’oreillette que ces vénérables enseignes ferret-capiennes auraient été reprises et rebaptisées… foutaises !)
Embarquement avant 11:00 en tout cas. Un coef moyen marée descendante et un vent de Nord en dessous de moyen nous permettent de traverser le chenal jusqu’au Pyla, en surveillant les cahouènes. En abattant, le bateau se traîne. Il faut faire quelque chose : envoyer le spi. Voilà ! Une occasion pour Jacques de réviser son Iboga. Ça tombe bien quand même que j’ai décoincé le piston du tangon pour la 680 Connexion du mois dernier. Ah, non, en fait le piston est de nouveau coincé. Grrrr. Encore de la perceuse au programme pour dé-riveter… Bon, spi envoyé. le temps de prendre quelques images lumineuses de la voile vaguement gonflée.

Continue reading

Ferret-Claouey sous spi, baignade et lèche-côte

Ce dernier WE de septembre, Jacques a mené l’iboga sur une belle remontée Ferret – Claouey sous spi. Puis du près serré, après le demi tour. A ce moment la marée à commencé a baisser. C’est un tout petit coef de 29. La marée n’est pas montée bien haut, la dérive frotte un peu sur les parcs de Hautebelle. Les prévisions météo n’avaient pas du tout prévu les magnifiques conditions que nous avons eues sur l’eau, tandis que sur le terres éclataient les orages. Dans la cabine et des conditions précaires, nos deux équipières, Manou et Helene, composent des sandwichs. Mais à cause de la gîte, je n’arrivais pas à ouvrir le rouge pour les sandwich, alors on a pris un corps mort devant la pointe aux chevaux. Après, baignades dans une eau étonnamment tiède. Pendant ce temps, le vent a disparu et on est rentré au moteur en longeant les villâs. Juste à signaler ce traître banc de sable en bas de la dune de l’Herbe, oú le safran à accroché juste trop. Réparer la retenue-fusible. Bien sûr à l’arrivée, c’était marée basse. Mais avec ce petit coef, on a réussi à le ramener au delà du banc de sable devant la plage du phare. Le bateau est resté à l’ancre là jusqu’à dimanche matin.

Casse croûte au mouillage à l’Herbe

Corps mort avec vue du Chapelle de l'Herbe
Vendredi, la veille de la 680 Connexion. Jacques, Manou et fx. Plutôt 2h que midi. Pétole. RV à la cale de la Villa Algérienne. Moteur le long de la côte, à contre courant, vers le nord. Prise de corps mort devant la cale. À terre, Christophe met sa « pibale », annexe motorisée, à l’eau et nous rejoint avec son fils FX et Henri. Ces deux derniers, 22 ans cumulés. Un jouet idéal cette pibale avec son 2CV ; bien utile aussi pour aller à terre acheter un plateau d’huîtres. La pluie menace : montage du taud. Grooos casse croûte bien arrosé à bord. Entre 2 plats, les kids sillonnent la zone de mouillage entre l’Herbe et le Canon. Et puis avec la renverse, comme d’habitude, le beau temps revient. L’occasion de quitter le mouillage à la voile. Les kids à bord tandisque la pibale remonte jusqu’à Claouey. Cap au sud, encore face au courant. Envoi du gréement de spi. Et retour sur l’escoure du phare où le manque d’eau est l’occasion de gratter la ligne de flottaison, avec le concours précieux d’Henri et FX, en prévision de la régate du lendemain. Puis attendre que le flot permette de rejoindre le bateau.

Bertic, 4N, Toulinguet, Ferret

Lumière du matin sur ClaoueyC’était le 14 juillet, 8 h du mat. Les pieds dans la hagne, à rejoindre l’Iboga mouillé à Bertic (vous vous rappelez ?), tant qu’il y a de l’eau. J’avais pris de la marge en rejetant l’ancre vers l’estey à la BM de la veille, en arrivant à Claouey, mais je préfère dans ce sens. Assécher le pont recouvert de rosée. Pousser d’un coup de moteur vers l’estey de Madone. Mouiller devant la cale en attendant que mon équipage du jour se réveille et fasse le marché.

Continue reading

Claouey – Arguin et le retour au Ferret pour la saison 16

Concentration. Roland, Jean-Yves et le Patron, sous l'objectif de Liza

Concentration. Roland, Jean-Yves et le Patron, sous l'objectif de Liza

Ce dimanche, l’Iboga a quitté les vases de Madone vers 10:00.

À son bord, les équipiers — Liza, Jean-Yves, Roland — plus un poulet, des chips, une tarte aux épinards et chèvre et des bières.

Descendant. Vent d’est, un petit 2.

Que le Piquey est tranquille ce matin d’avril !

Le spi jusqu’au Canon. Irons-nous à Afrique ? Finalement non, les marées ne s’y prêtent pas aujourd’hui.

L’Iboga continue sa route sud. Le génois jusqu’à Bélisaire. Tangonné ensuite, le vent est passé nord. Liza à la barre. Grand soleil, douceur du vent arrière. De quoi parlons-nous déjà ? Bientôt l’heure de manger. Il faut se fixer un but. Continue reading

44 – Audenge – régate des maires – fête – orage – le Canon – 44

Départ de la régate des Maires 2009 à Audenge Un parcours exceptionnel ce WE qui m’a vu partir de la cale des 44 hectares, au Ferret, vers 14:30 samedi, avec le portant jusqu’au port d’Audenge, passer la nuit à Audenge, quitter ce hâvre de vase au petit matin de dimanche pour rallier la jetée du Canon pour enfin retourner à mon point de départ. Je passe le petit transit du vendredi soir le long du Mimbeau pour rallier les 44, et le retour le dimanche soir.

Le but, à Audenge, c’était la régate des maires, en pinasses à voile. J’étais embarqué comme équipier, à l’amure, sur Capricieuse. Capricieuse était barrée par Olivier Laban, en Guest ; un vétéran de la pinasse à voile, non pas maire, mais dirigeant syndical très investi, en tant qu’ostréiculteur, contre le test de la souris. Je ne vous parlerai pas du score de Capricieuse qui est bien en dessous de celui que j’ai fait sur la Légeotte la semaine d’avant au Moulleau. Toutefois c’est une belle régate d’une heure et demie, assez près de la côte pour donner un beau spectacle aux terriens, assez tordue pour provoquer pas mal de virements de bord et d’empanages. Continue reading

Iboga sous spi, cap sur Bélisaire

Iboga sous spi, cap sur Bélisaire
Iboga sous spi, cap sur Bélisaire mise en ligne par fxbodin.com

Sortie modeste mais géniale, embellie par la présence d’Alice qui m’a fait le plaisir d’accepter mon invitation pour cette brève après midi sur l’eau.

Climat de juillet en ce 2 mai ensoleillé. Estival, mais pas au point d’aller chercher le bateau à la nage. Annexe en service. La marée monte. Le vent diminue, partant de pas très fort à la base.

Aussi, une traversée molasse du chenal, plus ou moins au près, en direction du Bancot finit de nous convaincre de lancer le moteur, histoire d’évoluer un peu. Le planning ne nous permet pas d’envisager d’aller à Afrique, destination initiale. Continue reading

Mercredi 15 août 2001 : tour des hauts sous orage

J’ai fait de la voile seul ce mercredi des fêtes de la mer, entre pétole sous soleil de plomb et rafales sous grains orageux. Je n’en menais pas large sous les éclairs ! Au loin, Arcachon sous de violentes averses… Un joli tour dans les hauts du Bassin, à part ça : traversée, au moteur puis voile, des « argiles » jusqu’au chenal de l’Ile ; remontée sous spi (pour essayer mes nouveaux bras de spi en spectra et poulies de renvoi Harken, récup’ du Melges de Vincent) jusqu’au large d’Andernos par Girouasse, puis Moutchalette ; vers Lorbègue, rentré le spinaker (devenu intenable avec les sautes de vent et passage au nord-nord ouest), cap au 330 vers Arès via la belle plage aux cygnes de Sant-Brice, barre amarée, le bateau se gouverne seul ; fuite devant l’orage et gestion de la dérive qui a tendance à toucher souvent sur les hauts-fonds : la marée a commencé à descendre ; l’orage ratrape l’Iboga au large d’Arès. Je capelle le ciré et fais cap sur Jane de Boy, au nord de Claouey. Puis, de retour au corps mort, rangement du bateau et sieste en attendant que la pluie cesse.

Continue reading