Blog on the beach dans la Presse

Blog on the beach dans la Presse
Blog on the beach dans la Presse mise en ligne par fxbodin.com

"Sur la route" est le blog de Nicolas Espitalier et Frédéric Zabalza, journalistes à Sud Ouest. Ils consacrent ce mardi 21 août 2007 leur sujet à la soirée Blog on the Beach du samedi 18, au Cap Ferret.

Les Chroniques de l’Iboga et leur Skipper-Rédacteur sont abondamment citées et mises en avant. Continue reading

Les blogueurs (au Cap-ferret) sont ils tous jeunes et de droite ?

Estouki beache
Estouki beache mise en ligne par fxbodin.com

Au blog on the beach du 18 août 2007, organisé par Jacques Froissant, auteur du Cap-ferret Blog (entre autres) on y venait à pied, à vélo, à cheval, en VW, en Méhari ou… à la voile, comme ici, le blogmaster de sun2k.free.fr/.

Mais, pour ne pas répondre à la question-titre, posée impertinemment et avec le sourire par Nicolas Espitalier, journaliste à Sud-Ouest et observateur de cette soirée de blogueurs, il y avait plusieurs sortes de blogueurs et de blogueuses présents, certains portaient le cheveu grisonnant et certains n’étaient peut-être même pas de droite, mais honnêtement, on n’a pas fait de sondage.

Nicolas est habituellement basé à Agen, mais a passé l’été à rapporter des sujets pour le blog Sud-Ouest « Sur la route« .

Autrement, outre Mathieu et Jacques, déjà cités, il y avait une belle brochette de blogueurs. Bien sûr, je vais en oublier mais j’ai retenu (ou reconstitué) : Manuel, Charles, Frédéric, Alexandre, Sanji, Cédric accompagné de Giao et Nicolas, l’autre Alexandre (celui qui a porté, pas de l’Angélus, mais juste à côté), Hélène, et, et euh… Continue reading

I go back (igoba(c)) ou « au pied de la dune du Pilat »

Mi-août, le 16, précisément, alors que la météo est prévue pour 12 à 22° avec incertitudes pluvieuses, le mot d’ordre : « Si on y va pas maintenant, on ira pas du tout. »

C’est dire comment on est motivé pour aller dormir à Arguin.

Rendez-vous avec les amis partis d’Andernos en catamaran.

A bord de l’Iboga : fx, Hélène et Alice. Après un nettoyage en grand de l’intérieur, histoire de chasser les miasmes salés et humides d’inoccupation (6 semaines sans voir la mer…) et de l’épisode squat, embarquer l’avitaillement pour 2 jours et les sacs de couchage. Il est 19:00. Il reste 1 heure et demie de montant et le courant de face est encore sensible. Le vent est nord-nord-ouest, assez fort pour déhaler le bateau au grand largue puis au vent arrière. L’inconvénient, c’est qu’à cette allure, le bateau n’est pas appuyé : il tangue sévèrement, l’amure pas claire, les voiles entre fasseyement et empannage… et cette profonde houle d’ouest qui profite de la haute mer pour entrer sans vergogne ni contrainte et parfois déferler sur notre route… Il n’y a pas de risque, mais le comportement du bateau est tout sauf agréable.

Enfin, arrivés entre la dune et le banc du Matoc (que je situe cette année au nord, en prolongation du banc d’Arguin, c’est discutable mais j’assume), « à l’ombre » de la houle, il ne reste que le vent et l’allure passée au largue est devenue sympa.
Continue reading