Savate volante ☠

Parlons avion, pour changer.

Franky Zapata est un champion de jetski français qui a inventé le flyboard, planche volante propulsée par des jets d’eau fournis par la turbine d’un jetski raccordée par un tuyau. Des dizaines de milliers d’exemplaires sont vendus dans le monde, c’est un véritable succès. Et Franky Zapata a décidé, il y a 2 ans, de créer un Flyboard totalement autonome, la version Air, équipée de petits turbo réacteurs qui propulsent la planche et son pilote grâce à des tuyères.

Continue reading

Bertic, 4N, Toulinguet, Ferret

Lumière du matin sur ClaoueyC’était le 14 juillet, 8 h du mat. Les pieds dans la hagne, à rejoindre l’Iboga mouillé à Bertic (vous vous rappelez ?), tant qu’il y a de l’eau. J’avais pris de la marge en rejetant l’ancre vers l’estey à la BM de la veille, en arrivant à Claouey, mais je préfère dans ce sens. Assécher le pont recouvert de rosée. Pousser d’un coup de moteur vers l’estey de Madone. Mouiller devant la cale en attendant que mon équipage du jour se réveille et fasse le marché.

Continue reading

Le guide de la plaisance 2011 est paru

Guide de la plaisance et des loisirs nautiques sur le bassin d'Arcachon - juin 2011Avec sa sympathique couverture représentant le bac à voile traditionnel Pdt-Pierre-Mallet filant vent de travers, le « Guide de la plaisance et des loisirs nautiques sur le bassin d’Arcachon » inspire de prime abord le sentiment que les problèmes des plaisanciers va être pris en compte par notre Préfet de la Gironde.

Cependant, sa lecture attentive provoque rapidement un certain malaise. Malheureusement un malaise qui n’a rien de nouveau. En effet, le Guide de la plaisance est essentiellement un recueil de réglementations, de prohibitions, de contraintes et de zonages.

L’essentiel :

Les vaines limitations de vitesses selon les zones. Quels contrôles ? Quelles sanctions ? Chaque dimanche de pétole, de nouveaux chauffards sur l’eau… Et puis même, 20 nds dans le bassin, pour qui, pour quoi ? À part éventuellement pour les professionnels…

Les autorisations / interdictions de mouillage au corps mort (maintenant entièrement réglementé et payant) et forain sur ancre limité à 3 jours (2 jours max. du 14 juillet au 15 août) et la généralisation de la nouvelle règle du « réservoir ».

Continue reading

Pourquoi ils n’étaient pas sur l’eau les autres ?

Pas mécontents de poser pied à terre après 1,5 heures de baston au près

C’est un bon WE qui s’achève : 2 soirées amicales, un tour en forêt à La Teste et un tour en bateau, les 2 encore avec des amis. Quoi de plus ?

Le tour en bateau, c’était la 29e journée du journal de bord d’une saison 2008 décidément bien chargée.

De la soirée de samedi, une invitation lancée à Marie, Marcelo et Pablo pour profiter de la marée propice. Marie et Marcelo connaissent bien le bateau puisqu’ils en avaient déjà fait un tour… en 2001 (souvenirs du journal de bord).

Les diverses prévisions météo étaient convergentes — toutes annonçaient un vent fort — mais ne s’accordaient pas sur la force : 3 à 4 bft pour winguru et windfinder, tandis que météofrance annonçait 5 à 6 bft. C’est pas la même chanson à 18-20 nds de vent qu’à 30 !

Finalement, c’était un bon 4 beaufort avec des risées dans le 5, mais pas davantage je pense.

Continue reading

Autant en emporte le vent

Mouais… le titre, bof…

En emporte quoi ?

Arguin vu de la dune des Sablonneys
Arguin vu de la dune des Sablonneys

Et bien d’abord, en emporte pas grand chose à midi, ce petit est-nordet tout mou et insuffisant pour choisir sa trajectoire. Tout juste l’infléchir. Et c’est donc le courant descendant qui décide du cap : sud toute.

Ensuite en emporte le vacarme permanent, spasmodique, hystérique des myriades de bateaux à moteur et surtout surtout de ces saloperies de moto-crottes de JI Joe, les jet skis à siège. Grrrr ! Une marée sous le vent gâchée par cette omninuisance.

En emporte finalement quelques beaux bords de près une fois passé noroît — nor-mal, quoi, pour une fin de journée sous régime dépessionnaire dans le Bassin — et forcissant 3-4 bft pour le plus grand plaisir du barreur.

Et au départ, 3 semaines sans Iboga. Le désir de profiter de cette magnifique journée ensoleillée du jour de l’automne. La sérénité naissante d’un horizon qui se débouche…

Quelques clichés de cette journée. Continue reading