En décembre, l’Iboga migre vers le nord

C’était prévu comme ça :

Samedi 5 ou dimanche 6/12 PM 13:00 -> possibilité Ferret 10:00 – Claouey à PM pour échouage et démâtage
Coef 46
Mouillage à Bertic (!) pour la semaine <- acheter mouillage sérieux samedi

Ça s’est passé exactement comme ça !
La coopé samedi, achat du nouveau mouillage
La session matelottage au coin du feu « je m’y reprends à 3 fois avant d’avoir un semblant d’épissure » samedi soir
Déposé au ferret par Manou, l’embarquement au montant dimanche à 10:30
Le petit suet passant 8 à 10 nds, constant jusqu’à midi et demi. Grand soleil.
La montée presque tout tribord amure, sauf un contre bord devant Piquey
Le bassin remarquablement calme, plus un corps mort entre le chenal et la côte, 8 voiliers remontant le chenal de l’île, 2 petits bateaux de pèche devant le Ferret, 1 avion et 3 jetskis, en tout et pour tout. Ce ressac très bruyant de l’océan. Les aboiements des bernaches.
L’arrivée à Bertic dans un vent disparu, peu avant l’heure de PM.

La trace :

Passe le convoi des 3 pinasses de Claouey en remorque, de retour de la fête d’Andernos
Le pliage des voiles, désarmement du bateau, sauf le moteur et le gouvernail : la GV, dépose des lattes, et roulage, toutes les manœuvres retirées du pont et ferlées sur le mât…
La mise en place du nouveau mouillage qui brille

FOB 6kg 4m de chaîne de 10 et 10m d'aussiere de 14,pour remplacer le mouillage perdu en février 2014 #iboga680

A photo posted by François-Xavier Bodin (@fxbodin) on


Le repas à terre, sur la terrasse ensoleillée de Sylvosa, tandis que la marée baisse
Le recrutement des cousins RV au bateau
La traversée de la plage avec le T4, pour arriver près du bateau (un peu trop près)
Le déchargement du principal contenu du bateau : coussins, voiles, contenu de la cambuse
Le desserrage des haubans et la rallonge de l’étai
L’étai loin devant avec Laurent
Jean-Yves dans le cockpit à la réception
Moi au pied de mât
Démâtage !
Amarrage du mât sur le bateau et ajustement du mouillage

DSC_0333

Oups! Le T4 a les roues avant envasées… Même Syncro, ça patine. Heureusement que mes assistants sont encore sur site pour pousser.
La traversée de la plage dans l’autre sens, avec de l’élan pour passer le sable sec entre l’estran et la forêt
Et la mise au sec de l’équipement. Les voiles seront rincées le WE prochain.
Le WE prochain, c’est aussi RV avec le chantier pour la mise au sec du bateau.

Le Storify de la sortie