RV humide à la Hume et retour ventilé

Iboga à la Hume 28 avril 2012 - photo Chantal PivertOui, samedi, c’était déluge plus ou moins intense, mais ininterrompu et surtout suffisant pour traverser ma veste de quart (que je soupçonne HS malgré sa belle apparence). Résultat : iPhone HS :-( Mais malgré le froid qui commençait à gagner, le plaisir d’arriver sous voiles dans le port de la Hume. Pardon, à l’entrée du port de la Hume. Le temps, simple formalité, d’attendre sous la pluie encore battante que la marée consente à gagner 30 cm supplémentaires et nous permette d’arriver enfin. Juste à temps pour constater que le salon nautique de la Hume était devenu un brave désert. Pourtant, bien caché derrière un tamaris, une tente et sous cette tente, hormis le maire de la commune, que des amis ! Amis de l’APTRA, de la SNSM, du Pierre-Mallet qui avaient traversé le canal, et d’honorables représentants d’antan comme d’aujourd’hui de l’industrie navale traditionnelle gujannaise, et mais aussi surtout des #nndd et 680tistes de base. Toute cette assemblée réunie par Corentin Chatelperron, jeune ingénieur, venu nous motiver à soutenir son admirable initiative : sauver l’économie du jute au Bangladesh en commençant par construire un bateau en fibre de jute, et revenir du delta du Gange à la France dessus

Les faits, rien que les faits :

Avec Jacques, équipier certifié de l’Iboga, plusieurs régates et croisières à son actif, et organisateur des fameuses rencontres Ferret-Capiennes Blog on the beach
RV chez l’ami Stéphane pour la soirée
Et la conférence de Corentin dans le cadre du salon nautique du port de la Hume
Un trajet sans complication particulière
Une pluie initerrompue, contrairement à l’habitude ne se calme pas mais empire en continu
Une arrivé à la basse mer dans le port de la Hume : échoué à 1 encablure du quai !
La pluie
l’iPhone trempé

Les vêtements de mer à remplacer, faute d’étanchéité
la trace GPS de l’aller sous la pluie (rouge) et du retour dans 30 nds (vert)
La très intéressante conférence de Corentin et rencontre avec quelques amis #nndd présents
Enfin se sécher dans une maison étanche, Stéphane notre héros :-)
La soirée à terre puis la nuit sans rèves
La matinée avec le retour du soleil, nous habillés comme des marins hauturiers au sein des vendeurs des puces nautiques
On ne va pas partir sans accepter un ou 2 apéros !
Et la sortie du port, 2 ris dans la GV pour faire face (littéralement) à 30nds et plus de vent d’ouest
Jacques à la barre
Mon option de ne pas gréer le foc qui s’avèrera peu agréable, le bateau tirant de mauvais bords poussifs
L’envoi finalement du foc devant le ferret et le retour au corps mort