#secretbeach to Festivoiles au petit matin

Scène taussataise
Scène taussataise mise en ligne par Altaide

C’était dimanche matin. 07:00. Pas même le temps d’un café. Rosée glacée sur l’herbe. Sac étanche déjà prêt. Sauter sur le kayak et pagayer vivement vers le bateau, loin, au NW là où nous l’avons piteusement échoué la veille à la nuit.

Là, la marée baisse déjà depuis une heure. Je suis hyper motivé à ne pas me laisser avoir. Course contre la montre dans petit matin automnal d’août. Le moteur démarre et, ouf, refroidit aussi. L’incident d’hier n’était qu’un bref colmatage de la prise d’eau…

Grand arrondi, suivant les recommandations de notre hôte ; contourner le banc de sable sournois puis piquer vers le petit escalier blanc de #secretbeach. Dérive mi-haute, pour me servir de jauge. Touche. Stop. Ancre courte. Je me donne max 20 mn pour ne pas speeder mon équipage.

Une cinquantaine de mètre du perré. Revenir chercher l’équipage — Jacques et Célina ; Charles fera la route en voiture. Prendre son temps, un café, speed (quand même). Les herbes poussent autour de l’Iboga. Speed.

Adieux à la Hiousi familly et mercis pour cet accueil familial et généreux. Dernières consignes de Pierre : ******** (consignes censurées pour préserver les difficultés garantes de la tranquillité à de #secretbeach). Je retourne au bateau. Pousse. Il bouge. Embarquent les équipiers. Moteur. Piquer au ***** jusqu’à *****, puis suivre les balises. Nous sommes tirés d’affaire. Ouf, quoi. Ben oui, je souffle.

À propos de souffle : n’y aurait-il pas un peu de vent ?

Et allez, hisse les voiles et coupe ce bruyant engin. Caaalme. Il doit être dans les 08:30. Le bassin est… comment dire ? On ne peut pas ? Pas grave. On l’aime comme ça.

Nordet. Jacques barre. Sortie de Moutchalette, Girouasse, chenal de l’île, à la pointe de Graouères, loffe en grand dans le chenal d’Arès, un contre bord et après on s’applique à faire son près serré ; Hautebelle, arrondit à bâbord en abattant : chenal de Lège, éviter les bateaux au mouillage… je reprends la barre pour faire l’arrivée dans le peu d’eau qui reste dans l’estey de Madone. Assez de vase pour le WE : je vise la cale de sable en face du CNC, là où sont les bacs à voile et les canots mixtes des Festivoiles. Gagné ! Et sous voile encore, jusqu’au bord.

Cliquez pour voir La trace (rouge) du parcours

Il est tôt finalement, même pas 11:00. Du coup, flottement sur les activités. Dispersion de l’équipage. L’apéro-punch des pinasseyres est annulé. le temps passe lentement. Bières ? Musée de l’Effet-mer : découverte du Claouey d’antan, lancer un érudit sur son sujet de prédilection et le laisser parler… Rencontrer amis et connaissances qui convergent. Laisser partir les équipiers, Célina, Jacques, Charles, pour un dernier bain de soleil (marée basse à Jane de Boy, si vous voyez ce que je veux dire) avant de prendre la route du Nord. Partager les moules-frites des équipages. Porter force toasts — régression festive, Paquito, aviron bayonnais etc. — avant d’armer les pinasses pour la tardive (marées obligent) régate.

Atterrissage aux Festivoiles de ClaoueyEt la régate, je ne vous fais pas la course, seulement le résultat : la Légeote 2e. Derrière Saint-Ferdinand d’Arcachon. Drôle de parcours. Pas inintéressant : au large du club, une petite boucle puis une 2de avant l’arrivée ; 4 traversées des rangs de mouillages… bref. Je n’étais pas là pour critiquer, c’est pas mon genre. Vivent les pinasses et la voile traditionnelle, et vivent les chantiers navals du bassin qui font revivre avec talent et non sans difficultés les formes anciennes et élégantes de canots mixtes aux subtils gréements auriques.

Encore pas mal de planteur, un dernier banquet en back-office, donner la main au rangement des tables, bancs, poubelles, tentes etc. Et la fin, la bonne, des vacances.

Le bateau restera à Claouey pour la semaine. RV samedi prochain 10:00, même coefficient.

fx maîtrise le tangon de la Légeote à la régate des Festivoiles - photo de l'ami Franck Perrogon

fx maîtrise le tangon de la Légeote à la régate des Festivoiles – photo de l’ami Franck Perrogon