Navigation et mouillage sur le bassin d’Arcachon : les nouvelles règles

Le Préfet maritime de l’Atlantique a publié le 20 juin dernier son arrêté « réglementant la navigation, la pratique des activités nautiques, le mouillage et la plongée sur le bassin d’Arcachon ».
Celui-ci remplace l’arrêté de 2008 (sur lequel j’avais émis pas mal de réserves).

Je vous en mets le texte intégral à télécharger. Saine lecture. Du moins, utile. Enfin, je veux dire : obligatoire.

arrete_prefectoral_2014

Ma sélection de points saillants :

Mieux

La vitesse est limitée à 20 nds sur tous le bassin. Terminé cette zone « 30 nds », vitesse indécente et inutile contre laquelle je pestais le WE dernier encore. Je ne parle pas des professionnels. Et 20 nds, ça me semble encore trop élevé : allez observer un estey à mi-marée, dont les rives sont ravagées par la vague d’un engin filant à 20 nds… Quant au respect mutuel qui est dû aux autres usagers du plan d’eau…

La vitesse max dans la passe sud est limitée à 10 nds. Très bien et suffisant. Espérons que les contrôles seront effectifs…

Généralisation de l’obligation de gérer ses « eaux noires » au mouillage.

La peau de chagrin se rétrécit encore

Fortes restrictions de mouillage et d’échouage au Mimbeau (dedans et autours) : notamment interdit la nuit en pleine saison. Commentaire : évidemment… mais bon…

Reconduite de l’interdiction de mouiller dans le Courbey.

Port obligatoire du gilet individuel de sauvetage en sortie des passes (voir la carte : ne s’applique pas à l’accès à Arguin). On comprend, sécurité, irresponsables, secours, tout ça ; n’empêche, irresponsables, voilà comment les Autorités considèrent les plaisanciers. OK, OK, je sais, ils sont nombreux à en faire la démonstration chaque saison…

Les amis plongeurs apprécieront : reconduite de l’interdiction de plonger entre Hortense et la pointe.

La tant attendue (redoutée) interdiction de mouiller et échouer à l’ile ! Pas de panique, regardons la carte : l’interdiction s’applique au périmètre de l’île, pas à ses côtes. Alors OK, ceux qui aimaient s’engager dans l’un de ses esteys secrets pour y passer la marée tranquille. Interdit maintenant (sauf titulaires d’une AOT). Mais pour l’Iboga, ça ne changera rien : l’estey d’Afrique, Saous, le Port de l’île restent accessibles.
ile interdiction

Le reste inchangé.
Notamment cette peau de chagrin, la surface disponible pour naviguer librement (à la voile) une fois diminuée de la surface démente affectée aux mouillages. Pour lire le billet de référence sur la peau de chagrin, clic

La répression du kitesurf à Arguin est du ressort d’autres textes.

Maintenant, on attend de voir comment les forces de l’ordre vont faire appliquer ces règles, surtout les innombrables excès de vitesse…

Amis lecteurs, n’hésitez pas à laisser vos commentaires ci-dessous et à venir signaler vos observations sur le terrain, qu’elles soient positives ou négatives…

  • Claude 33

    bonjour avant vers la Passe Sud la vitesse était limitée à 5 KTS, nous avons pu obtenir (mon combat depuis 2008) à 10 KTS en zone médiane (car vers ARGUIN toujours limitée à 5KTS et vers la côte 2 cas : en été zone interdite de navigation cause zones de baignade du 1° juillet au 31 août, les autres mois zones des 300 m limitée à 5 KTS .
    Il n’y a pas sur cet arrêté les zones interdites de mouillages pour les palourdes ( la zone nord de l’ile aux Oiseaux n’est plus zone protégée et redevient libre d’accès comme indiquée sur la carte)

    • Ah, la libération de cette zone palourdifère m’avait échappée. Merci de ta vigilance Claude.

      • Pinasse atalante

        Bonjour
        Malheureusement l’arrêté d’interdiction de la pèche des palourdes dans le bassin d’Arcachon est toujours en vigueur jusqu’au 31 mars 2015.
        J’avais fait la même analyse que vous mais un ami a été verbalisé 2 fois aux Jalles pour mouillage et pèche de palourdes.
        Désolé pour cette mauvaise nouvelle
        Patrice

  • bonjour , alors règlementer la vitesse excessive oui mais il vaut mieux voir un bateau passer a 20 nds au dela des 300 m que a 10 nds en sachant qu il va tirer une vague beaucoup plus grosse et dévastatrice que celle a 20 nds , interdire le mouillage aux bateau le long ou dans les herbes oui ok mais interdisons aussi les filets des pecheurs qui pose leurs filet avec des ancres , il font 2 fois plus de dégat qu un plaisancier en sachant qu il releve et rejette leurs filet 2 fois part jours , et le vareck sur l ile c est pas le plaisancier qui le detruit ,  » il n aime pas se baigner ou marcher dans la vase  » regardé plutôt du coté des bernaches  » 65 000 cette hivers  » qui mangent pendant 3 a 4 mois et dépose leur fientes , a chaque repas et a chaque fois qu elles envolent , arretons de dire que le plaisancier détruits le bassin , certains ostréiculteurs sont les premiers a partir a fond des le corps mort largué , ouvrons le yeux a tous , plaisancier et pro autour d une table sa ira plus vite a mettre en place un code de conduite , que certain bureaucrate qui ne connaisse meme pas le bassin , la navigation et les endroits qu il veulent protéger

    • Merci de ton commentaire et de tes arguments Laurent.
      Concernant l’impact négatif des bernaches sur les herbiers, apparemment, elles auraient été mises hors de cause par les études… Mais je ne suis pas spécialiste moi même : simple plaisancier voileux.

  • Hiousi

    Fx, rassure moi, ça s’applique pas aux engins à voile cette limite à 20 nœuds ?

    • :-)
      C’est un peu le revers de la médaille, cher Hiousi, je le crains… Il va falloir modérer ton allure.

  • Claude 33

    laurent33 : j’espère que vous avez participé aux réunions d’étude du PNM…mais il va falloir l’ indiquer lors des prochaines réunions de concertation des commissions des loisirs nautiques, et de l’environnement …lisez les études préliminaires.. dur dur face aux écolos…et aux scientifiques orientés!
    pour les bernaches aussi (les rapports en discordance avec ceux des chasseurs de gibier d’eau…)
    on est arrivé aussi à faire reconnaitre que la plaisance pollue moins de 5% (études à l’appui) , alors qu’au début ils annonçaient 85% due à la plaisance! cqfd

  • Pingback: Art. 19. – I. – Chroniques de l'Iboga()

  • Sylvain Caro

    Rien de bien nouveau à raconter, si ce n’est que çà soit, en kayak, matelas pneumatique, dériveur ou à la nage, je croise depuis 40 ans les mêmes abrutis qui déboulent à 20 nœuds en entrée ou sortie de port avec un sourire narquois et/ou méprisant (les mêmes abrutis qui probablement défont leurs frustration en roulant comme des cons en bagnole), je vois que les touristes (ou citadins, ou locaux) ramassent des seaux entiers d’étrilles de 2cm pour les faire crever deux heures plus tard dans les toilettes du camping parce que « ha ben oui c’est trop petit à manger en fait » , pêchent des grisets de 12 cm et tapent dans les bancs à en remplir d’autres seaux, que çà jette de la m*** dans l’eau, depuis le bateau, depuis la plage, sous toutes ses formes, et du coup et bé je vois que la faune diminue, considérablement, 40 ans c’est un millionième de seconde dans l’histoire de la planète et pourtant….

    Alors ben ces lois je les déteste aussi car je me dis que « moi je fais gaffe »… sauf qu’on oublie que « on » est un con, et que la société allant à vitesse exponentielle vers la c***rie universelle et surtout un individualisme monstrueux, et bé peut être qu’elles ont une raison d’être ces lois… Je repense au post d’un mec qui fait l’étalage de ses dépenses au restau casino, port etc, pour justifier du fait qu’il devrait, en échange de la thune lâchée localement, avoir le droit d’emmener son 90cv où il veut…

    Sûrement excessive, j’imagine qu’ils ont voulu taper très haut pour obtenir moins, vous voyez l’idée…

    Voilà voilà…

    J’ai grandi avec le bassin, avec l’océan, et j’ai la même boule dans la gorge quand je les regarde…