Le Flow comme si vous y étiez

Vingt-quatre heures d’Iboga, dont une belle séquence de 3h de virements de bords dans un vent soutenu. Ça faisait longtemps et c’était bon.
Ça a commencé samedi soir, 20:00 au bateau, avec de l’essence, un pack d’eau et quelques victuailles. C’est bien calme sur l’eau. Pas un bateau. Le temps couvert, après cette journée si chaude. La lumière de fin de journée un peu blême. La mer monte jusqu’à 22:30. Yamaha, 1h, Saous. Ancre. À portée de vue au sud de l’île, 4 ou 5 bateaux. C’est l’heure rose : il ne reste plus que quelques minutes de jour. Aux cabanes, un peu plus loin à l’Est, une bande de fêtards qui rejouent radio nostalgie.

Continue reading

Le lundi au soleil ! la la la…

PM 07:24. Claouey, l’eau lèche, non, frappe le perré de Sylvosa. Vent SE déjà fort. Ambiance : gris. Ferret, 09:45. Encore de l’eau au dessus de la buse : mon repère. Il y a plus d’1 m d’eau au bateau. Annexe, sa première sortie de la saison. Préparation tranquille. Mais pas trop : à 10:20, on voit bien les rides du sable dessous. Il est temps de décamper. Sous voiles et sans dérive. Le vent porte vers la plage. Dérape, redérape, et voilà, un peu d’eau pour planter quelques cm de dérive. Lof. c’est parti pour la marée. Le Génois et la GV sous 1 ris. Pas un bateau à l’horizon, vu du Ferret. Seulement 1 jetski. Calcul de route : avec coef. 103 marée descendante, si je pars vers le sud, je suis éjecté du bassin dans 1h. On va faire autrement : je fais cap au nord grand largue. Le bateau s’arrache à 2-3 nds, pas mal contre un tel jus ! Comme ça jusqu’à l’Herbe. Je calcule qu’il ne reste plus que 1h de descendant. Volte. Voilà du près cap sud. à 7.4 nœuds ! Quelques larges bords. Voilà la pointe. le Toulinguet, ce qu’il en reste. Des bancs dessous ! Dérive à la main, rejoindre le chenal. Le vent forcit : il faut réduire. Foc n° 1 contre Génois. Le chenal est étroit après le Toulinguet. Le bateau gite fort encore. Réduction hasardeuse de la GV au 2d ris. En trois fois… Paf la bôme sur l’oreille dans un empannage pas maîtrisé. Après, ça va mieux, encore vite mais le bateau est gérable. Balise n° 5.

Iboga dans le chenal des passes

Iboga dans le chenal des passes

Continue reading

Ferret – croissants – Moulleau – Arguin et retour

C’est juste après le dîner pour l’anniversaire (22 ans !) d’Alice. Il est minuit. Je reste au bateau pour la nuit.

Au petit matin. Pluie. Grasse mate.

C’est 2h après la pleine mer. La pluie est finie. Je descends à terre (merci mon voisin de me prendre avec ton bateau à moteur, tu m’évites une opération scabreuse et le speed de l’échouement) je descends donc chercher mon pain et de quoi manger à midi.

Embarquement et cap travers au chenal. Portant. Traversée des bancs de sable. Mais il est encore tôt et à ce rythme, je serai arrivé avant d’avoir fait de la voile… Donc je remonte contre courant au près, le long du Moulleau. Jusqu’aux Arbousiers. Là il n’y a plus d’eau. Il est temps de descendre.

Écrire une légende #iboga680

A video posted by François-Xavier Bodin (@fxbodin) on


Continue reading

Péreire – Tchanquées – la Vigne

Prêt pour une petite marée dans un petit vent frisquet

A photo posted by François-Xavier Bodin (@fxbodin) on

08:30 au mouillage. Le soleil se reflète dans la coque. Brume. Petit vent nordet et frisquet. Le temps de s’équiper et de préparer le bateau, la marée est montée. C’est un petit coef 42 avec PM de mi-journée. Retour prévu au descendant, 3h au plus tard après la PM.

Premier bord travers au chenal, Continue reading

Première et belle sortie pour inaugurer la saison 20

La PM de 07:00 coef 87, prévision vent sud 3nds. Pas question de rater la marée : au bateau à 07:20.

Il fait à peine jour. Très humide. Plafond bas laiteux.

Embarquement du dernier coussin de banquette et des vivres pour la marée. Et du feu pour le réchaud ! J’ai failli partir sans feu… Le bateau est toujours aussi nickel depuis hier. Plaisir de le retrouver. Mais il n’est pas encore voilé.

Moteur direction sud. Piclaouey, le Four, les Jacquets (sa plage avec les cabanes sur le sable, et sa jonquière chers à Manou), la conche de Petit Piquey, bifurcation vers le chenal. Les bouées de corps mort attendent leurs bateaux. Couper le moteur, laisser le bateau dans le courant. Prendre le petit déj. à bord dans le silence.

Puis établir la GV Continue reading

Attention les ferrailles affleurantes à Arguin !

Dimanche, c’était un peu plus violent que notre précédente sortie, avec des rafales force 6 peut-être.

Navigation physique, mais je me suis régalé. Paysages magnifiques, assez peu de bateaux à moteur (sauf quelques %$*_!#& de jetskis, et sévèrement chavauchés)… Vent secteur sud, assez rare à cette heure-ci et… pile dans l’axe de ma direction. Louvoiements inhabituels sur cette route. Pour rester manœuvrant, j’avais pris 2 ris dans la grand voile, et établi le petit foc. Navigation rapide. De longs bords aidés par le courant.

Passage sur les bancs à PM+3,5 (la marée baisse depuis 3 heures et demi) : je teste un axe entre le sémaphore du Ferret et un pylône au sud du Pyla, en virant peu après la bouée verte n° 13. Gare quand même en approchant de la côte du Pyla : il reste des hauts fonds. Mais dans l’ensemble, ce passage est praticable.

Découverte des côtes extérieures du banc d’Arguin en ce début de saison. C’est encore assez différent de l’an dernier. L’entrée dans la grande conche sud est inaccessible à BM-2. Le passage le long de l’épaulement, au sud, disparu. Pire : les parcs à huîtres recouverts laissent dépasser de nombreux chantiers, ferrailles dardées, solidement fichées dans le sable : perforation assurée en cas de choc vertical sous la coque. Un véritable danger pour l’accostage. Continue reading

Coup double à Arcachon et 1ère vraie nave de la « ya pu d’saison »

Le samedi, c’était un peu de bénévolat pour gratter et peindre la pinasse à voile Capricieuse, au club nautique de Claouey. Puis un repas de pinasseyre en quelque cabane claoueyenne. Suivi d’un acquis de conscience sur la Méhari : porter la roue à rechambrer, contrôler les lumières et se rendre compte que toutes celles de l’avant sont à remplacer de fond en comble (optique et gamelle comprises). Après seulement il sera temps de voir s’il y a d’autres raisons pour le non-fonctionnement généralisé. Et voilà la fin de journée. Il reste 1h de montant. Bruine assez conséquente. Vent ouest 15 à 20 nds.

À l'ancre pour la nuit au Mimbeau. Météo pour demain pourrie mais ça me va : meilleure pour la voile que pour le transport de bois volé. Au Ferret : embarquer sur l’Iboga.

Aller au moteur 500 m plus au sud, planter l’ancre dans la Lugue du Mimbeau en face de chez Boulan. Dîner chaud à bord. Installation pour la nuit. Nuit.

Dimanche, 07:50. C’est la PM. Installer le bateau plus au milieu de l’estey, à côté du Chiu’le Bent, pour profiter d’une petite heure de tranquilité avant d’affronter les conditions dans le bassin : 20 nds de vent, ouest, crachin, visibilité 1/2 mile. Armement de l’Iboga pour gros temps : GV sous 1 ris et Foc n°1 à l’avant. Départ sous voile. En sortant, on croise le Tante Sophie qui se prépare pour une manifestation de reconstitution historique sur laquelle j’aurais beaucoup à dire mais pas ici. Continue reading