Un dimanche « hors-saison »

Samedi après midi avait été consacré à l’océan : 6h de soleil et de baignade, un peu de « surf », lecture et bruit de vagues en boucles… Un mois sans voile. Je trépigne.
Ce dimanche, nous avons donné RV à Jacques et Hélène, testerins venus en pinasse jusqu’à Bélisaire, au marché du Ferret pour approvisionner. Las ! Le marché est FERMÉ ! Alors que la veille encore, on s’y serait cru en août… WTF? Mais la marée baisse, on n’a pas trop le temps de creuser la question, ni de profiter pleinement des canelés de chez Lemoîne. Rabattage sur Codec et la boulangerie Pébeyre (on me souffle dans l’oreillette que ces vénérables enseignes ferret-capiennes auraient été reprises et rebaptisées… foutaises !)
Embarquement avant 11:00 en tout cas. Un coef moyen marée descendante et un vent de Nord en dessous de moyen nous permettent de traverser le chenal jusqu’au Pyla, en surveillant les cahouènes. En abattant, le bateau se traîne. Il faut faire quelque chose : envoyer le spi. Voilà ! Une occasion pour Jacques de réviser son Iboga. Ça tombe bien quand même que j’ai décoincé le piston du tangon pour la 680 Connexion du mois dernier. Ah, non, en fait le piston est de nouveau coincé. Grrrr. Encore de la perceuse au programme pour dé-riveter… Bon, spi envoyé. le temps de prendre quelques images lumineuses de la voile vaguement gonflée.

Continue reading

680 Connexion 50-50

Attention, chronique en vrac.
Cette édition, le Champion en Titre avait choisi d’apporter son expertise à un camarade. Bonaire n’était donc pas sur la ligne. La ligne justement : une belle salade de bordés à la bouée au vent !
Suite à un départ derrière toute la flotte, je n’ai vu que des tableaux arrière jusqu’à l’arrivée. Et certains tableaux arrières je ne les ai même pas vus tellement ils étaient devant ! À l’arrivée, il y avait 3 4 bateaux devant l’Iboga et 3 derrière (dont un solitaire, non inscrit).
En arrière de la flotte, un passage hardi entre bancot et les parcs, tandis que la flotte contournait prudemment le bancot, a permis à l’Iboga de regagner 2 places qui ne lui furent plus disputées.
La remontée du chenal de l’île restera une session de four à chaleur tournante où le seul vent était celui produit par le courant ; autant dire que les spis étaient collés à l’étai ou peu s’en faut. Encore heureux que j’avais réparé samedi le tangon de spi, coincé par le sel et oxyde d’aluminium depuis deux ans !
Cependant, à part cet épisode, pour une journée annoncée pétole, il y a eu quand même plusieurs séquences ventées ; suffisamment pour faire marcher nos bateaux. Mapoutchet et le dernier segment de Teychan, dans un petit 3 je dirais, et, toujours dans le désordre, entre le départ et la bouée 14 avec le courant (merci le Comité pour avoir choisi ce parcours) face à un petit 2 bft qui se cherchait au début, on peut naviguer. Le 2 bft qui s’est maintenu pour le chenal de Piquey, en faiblissant.

Continue reading

Aujourd’hui, Iboga fait des heureux

Attention : arrogance.

Cette journée sur l’eau a fait des heureux parmi les concurrents. Les 6 qui sont arrivés devant moi à la 680 connexion, je veux dire.

Mal placée, l’arrogance, parce qu’il n’y a vraiment pas de raisons de frimer. C’était cette régate, inscrite au calendrier fédéral, organisée par le CVA et tellement sérieuse qu’il y a des droits d’inscription à acquitter et des licences pour chaque équipier. Vous vous souvenez ? la régate que j’avais décidé de gagner 3 années de suite pour truster le trophée Voilerie du Bassin : une demi coque de Jouët 680. La régate que l’Iboga avait littéralement dominée en 2006, devançant d’une 1/2 heure le reste de la flotte, et piteusement régressé à la 3e position en 2007. Alors cette année, étant donné que l’Iboga… l’entretien, vous voyez ? Discussion : « – ola, il faut que j’aille passer l’éponge sur la flottaison, il y a du gras » moi : « – ola, j’ai pas caréné depuis, euh… 2006 »

Mais cette journée sur l’eau a fait aussi des heureux parmi l’équipage unanime de l’Iboga qui a passé une super journée de bateau.

Continue reading

24 heures d’Iboga, rencontre de 680 et régate de bacs à voile

Comme je disais là, j’avais un beau programme pour ce samedi 7 juin.

Pour commencer, aller au RV des Jouët 680 à la Sableyre, initiative lancée par Jean-Claude Faucher (Le Gaillard, absent) et reprise au bond par Jacques Migné, patron d’Emilie Borgadion. Oui mais Emilie Borgadion est retenue à quai la faute à un toron farceur au niveau de l’étai… Alors Jacques, il embarque sur l’Iboga.

Grands espaces
Cliquer pour aller voir l’album complet

Peu après pleine mer, vers 09:00, l’Iboga s’élance au près serré, cap au 60, vers Arcachon. Las ! un fort courant nous dépale jusqu’en dessous de la jetée du Moulleau (voir la trace qui en dit long)… Qu’à cela ne tienne, nous tirerons un bord au 180 (Nord). En effet, ce bord de près nous amène… à notre point de départ, ou presque ! Diantre, à ce rythme, nous ne sommes pas rendus au RV. Une série de coups de fil et de sans fil lancée par le camarade Laurent Berton (Bonaire) lui aussi empêché de venir mais dévoué à faire circuler l’info : il devrait y avoir Patrick Lucas (Galip) et François Belly (Abou Yaya). Mais comment les prévenir de notre « retard » ? Continue reading

Nouveautés du recensement des Jouët 680

Arrivé à 116 Jouëts 680 inventoriés, ce lundi 1er janvier 2007, grâce à Jean-Claude Faucher et à son annuaire des membres de l’association des Jouëts 680. Nous accueillons donc 5 nouveaux recensés : A Tout Vent, Forteach, Daphné, Lady In Red, OFNI 2 et Phenix. Il parait que RA2 aurait été rebaptisé suite à sa vente et son transfert à Sanguinet, mais nous n’en savons pas plus. Si vous avez des infos… écrivez-moi un mail.

Continue reading