Une courte mais dynamique sortie

Vue du jardin de Sylvosa un matin d'été finissant Ce dimanche, après une matinée claoueyenne non conventionnelle en dépit du très classique petit déjeuner en première ligne, il s’agit de récupérer le bateau que j’ai laissé la veille au bord du chenal. Pas trop pénible eu égard au coefficient de marée très modeste donc petit marnage et petit courant.

Il est déjà tard dans la marée montante et je n’ai pas beaucoup de temps devant moi puisque je devrai être revenu entre 17:00 et 17:30 au plus tard pour pouvoir atteindre à temps le corps mort.

Un bon 4 bft de nord-ouest me permet de remonter rapidement le chenal de Piquey (voir la trace bleue sur la Google carte interactive que vous pouvez zoomer). J’ai embarqué mon aile de kite dans l’idée d’aller m’exercer dans les eaux peu profondes du nord de l’île.

Iboga #2
Iboga #2 photo equinoxefr

Mais arrivé sur place, au nord de l’île aux oiseaux, un mouillage bien apprécié des connaisseurs, la fréquentation des bateaux au mouillage, sans être excessive, ne permet pas au débutant que je suis de prendre le risque ; d’autant moins que le vent est devenu un poil faible, et que la plage ne sera pas accessible vu le faible niveau de l’eau. Heureux quand même de cette cohabitation exemplaire entre la Plaisance Modeste et les palourdes. À méditer :-)

Mais j’ai un programme alternatif : manger !

Alors pique nique au pit du soleil.

Et puis baignade. L’eau est d’une rare douceur.

Et puis renvoi des voiles pour naviguer un peu.

Contact avec Eric, Jérôme, Jean-Ba… en flottille sur leurs bateaux respectifs et pour une fois pas en pinasse. Mais ils sont déjà passé devant Graouère et je ne les rattraperai pas.

L’Iboga file ses 7 nds avec l’aide du courant.

C’est déjà l’escoure du phare. Il est 17:00 et il reste juste assez d’eau pour rallier sous voiles le corps mort.

Echouage.

Grosse sieste puisque je n’émergerai qu’à 20:00 pour quitter le bord et terminer ce super WE.