Ferret – croissants – Moulleau – Arguin et retour

C’est juste après le dîner pour l’anniversaire (22 ans !) d’Alice. Il est minuit. Je reste au bateau pour la nuit.

Au petit matin. Pluie. Grasse mate.

C’est 2h après la pleine mer. La pluie est finie. Je descends à terre (merci mon voisin de me prendre avec ton bateau à moteur, tu m’évites une opération scabreuse et le speed de l’échouement) je descends donc chercher mon pain et de quoi manger à midi.

Embarquement et cap travers au chenal. Portant. Traversée des bancs de sable. Mais il est encore tôt et à ce rythme, je serai arrivé avant d’avoir fait de la voile… Donc je remonte contre courant au près, le long du Moulleau. Jusqu’aux Arbousiers. Là il n’y a plus d’eau. Il est temps de descendre.

Écrire une légende #iboga680

A video posted by François-Xavier Bodin (@fxbodin) on


À Arguin, c’est la basse mer et l’eau manque pour aller au fond de la conche. Qu’importe. L’eau montera un peu plus tard.

Là c’est le programme habituel. Sans commentaire. Dans la conche, une dizaine de bateau. Pas d’abus.

Puis le retour sans histoire : sortie de la conche sous voile, quelques virements de bord, puis quelques cabrioles en traversant la ligne déferlante au nord du banc et enfin tout droit. Pour être accueilli par les neo-arcachonnais @heleneensuque et Jacques alias le très suivi @lecapferret en visite au Ferret ;)

Quelques images :

Iboga 2 octobre 2016 Nuit à bord et Arguin

La trace :

trace-dimanche-3-octobre-2016