Dernière de la saison, mais pas pour nous

À peine rentré de cette tournée en Catalogne qui nous a menée du Ferret au Ferret via Mézos (et cette soirée au Cayoc à Contis), les Pyrénées, Sarragosse, Poble Nou dans le delta de l’Ebre, Empuries, le marché de Figueres (le Jabugo de bellota !), l’escale chez les amis de Roses et enfin Bordeaux, en Combi VW (2 nuits sur 10 !)

La météo du WE est prévue pourrie.
Nous sommes vendredi, il fait plus de 30°, beau temps et envie de bateau.
Hélène et Jacques encore là pour quelques heures.

Nous embarquons vers midi, pour une virée à Arguin.

Jacques a anticipé notre arrivée et bateau est déjà prêt. Le luxe d’avoir un marin à poste.

Comme souvent, au descendant à la mi-journée, pas de vent. Ce sera au moteur.

Devant l’entrée de la conche d’Arguin, l’Iboga et son skipper renâclent : non, mais TROP DE MONDE ! Ils ont raison, les intégristes de la SEPANSO d’essayer de chasser les plaisanciers du banc… #schyzofx
Mais trop envie de baignade dans la passe, on voit une option au fond à droite, au plus étroit. Bon, on rentre.

L'Iboga dans la conche d'Arguin

L’Iboga dans la conche d’Arguin

En faisant abstraction de l’énorme densité de bateaux (dont à peine 10% à voile, en plus), le séjour sur le banc est toujours agréable, avec la baignade dans le chenal des passes, a casse croûte sous le taud, dans le cockpit de l’Iboga, la sieste / lecture à l’ombre ou la 2e baignade, avant de supputer une heure de retour en fonction du vent et du courant.

La manœuvre d’appareillage assez technique avec tout ce monde encore. Le vent NW porte vers la sortie, mais ce sera au moteur cette fois-ci, pour maîtriser la vitesse dans l’estey. Ensuite la série de bords pour remonter jusqu’au Ferret. La mer et le vent sont beaucoup plus calmes que lors de notre précédente sortie ensemble, et Hélène ne crie pas beaucoup quand le bateau gite ;)

L’avantage avec Jacques équipier, c’est qu’il connait le bateau par cœur, le rangement de fin de marée est promptement expédié.

Ce qui laisse juste le temps d’aller regarder le coucher de soleil sur la dune depuis l’annexe de la cabane du Mimbeau. Le dernier de la saison pour nos équipiers du jour…