Le Bassin FERMÉ du 15 mai au 15 septembre !?

Très peu d’info officielle là dessus – et c’est ça le plus inquiétant – mais une rumeur persistante alimentée par :

La conférence de presse de l’UNAN 33 (Union Nationale des Associations de Navigateurs), relayée par Sud-Ouest,

Citation :

Le principal point de rupture porte sur les nouvelles règles concernant la restriction des ancrages. Si des contrôles fréquents sont programmés dans les parcs à huîtres, le chenal du Courbey est purement et simplement interdit, de manière permanente, aux ancrages. Les Affaires maritimes ont proposé trois autres mesures qui restent ouvertes à la discussion. La première concerne le banc d’Arguin où l’interdiction concerne la période du 15 mai au 15 septembre et la seconde l’Île aux oiseaux qui enregistre la même restriction.

La dernière porte sur l’ensemble du Bassin où une interdiction serait prononcée au-delà de 12 heures ainsi que la nuit pour les bateaux non équipés pour les eaux noires (1). « En clair, nous n’avons plus le droit de nous ancrer plus de 12 heures. Et rien ne sert d’aller mouiller cent mètres plus loin : l’interdiction porte sur tout le Bassin », a résumé Mireille Dénéchaud qui a proposé à ses adhérents de choisir entre un refus total et une proposition d’ancrage plus longue (72 heures).

Cette pétition lancée par l’Association des Professionnels du Nautisme en Aquitaine, sous le titre « Qui veut la peau du bassin d’Arcachon ? » (que nous avait signalé notre diligent lecteur Olivier).

Citation de la pétition

Incroyable ! les nouvelles dispositions européennes élaborées sans concertation avec les professionnels du nautisme et les utilisateurs du bassin sont en passe d’être appliquées à partir du 15 mai 2008.

Concernant le Bassin d’Arcachon elles seront :

– Interdiction de mouillage au « Banc d’Arguin »

– Interdiction de mouillage à « l’ile aux oiseaux » et « chenal du Courbey »

– Interdiction de mouillage de plus de 12 heures sur la totalité du bassin (hors zone arguin et ile aux oiseaux) pour les bateaux non équipés de réservoir à eaux noires.

– Limitation péremptoire de la vitesse

A ce titre nous venons d’apprendre qu’un dispositif répressif est mis en place pour contrôler et verbaliser les infractions citées ci-dessus. Ce dispositif s’apparente au dispositif routier nous privant définitivement de ce dernier espace de liberté.

Emprise Natura 2000 sur le Bassin d'Arcachon

Note de fxb : la limitation « péremptoire » de la vitesse ne me semble pas de nature à entraver la plaisance, mais le reste oui.

Pour lire la lettre ouverte intégrale et signer la pétition, c’est sur le site de pneuboat.

J’avais assisté à une présentation du conservatoire du Littoral où la conférencière avait évoqué les différents usages de l’île aux Oiseaux, le domaine privé, le DMP, le zonage, les cabanes tchanquées etc. Et une parole sibylline m’avait interpellée : « on leur a laissé la possibilité d’accéder aux cabanes tchanquées qui sont le principal point de fixation » (de mémoire). Je n’avais pas encore saisi l’entière portée de « on leur a laissé » qui voulait en fait dire : « on a interdit l’accès ailleurs ». Pour elle, c’est chose faite, la messe est dite.

Voilà ce que je sais à ce stade.

Tout ça va bien dans le sens de ce que je disais dans mon article sur les aires marines protégées.

Une réunion d’information qui pourrait bien être une manifestation de protestation, est prévue samedi 1er mars 2008 au CVA (port d’Arcachon). J’ai prévu de m’y rendre. On se verra là bas ?

  • Marc Riflade

    Merci de l’info

    Bientôt il va falloir acheter des bateaux pour les laisser dans notre jardin

    Mais n’as-tu pas des infos sur la pêche ? Veulent-ils instaurer un permis ou pas ? cela ne m’étonnerait pas pour recolter un peu d’argent

    Merci pour la réponse

    Un amoureux du bassin

  • Jean-Paul Leglise

    Alors là, j’avoue que je ne comprends pas pourquoi interdire une sortie conviviale en famille (petits et grands) ou entre amis pour s’échouer sur le sable de l’île ou du banc et faire découvrir, admirer et respecter ces lieux magiques????

    Un plaisancier et pêcheur amoureux respectueux du Bassin.

  • Etonnant cette histoire. Depuis deux ou trois jours, on entend tout et n’importe quoi sur le sujet. Certains prétendent qu’il ne s’agit que d’un arrêté regroupant 18 autres existants mais non appliqués…. Ce qui est étonnant, c’est de ne rien trouver de constructif sur le net, aucune source fiable.

    Concernant la vitesse, seule mesure qui me ravissait à priori, il semble qu’il n’y ait pas de contraintes supplémentaires …. or naviguer à 30 noeuds sur le Bassin me paraissait déjà absurde. Et quid des JetSkis???? Ce qui’il faudrait imposer, c’est la nautiquette!

    Pfffff… attendons d’en savoir plus et à samedi matin.

  • nono33470

    bonjour,

    les limitations de vitesse ne semblent pas quelques chose d inutile sur le bassin, on peut meme dire qu elles sont desirées et indispensables

    par contre, les interdictions d ancrage, d echouage et d acces certaines zones sont un scandale, a plus forte raison si elle proviennent de natura 2000 et de l europe

    le bassin c est chez nous, c est nous qui y vivons 365 jours sur 365 et ce n est pas aux autres de nous imposer leurs façons de voir

    on veut nous donner une nature sous verre qui ne sera visible que par le biais de la tele

    dommage que les chasseurs qui se battent depuis des années contre natura 2000 et ce genre d abus n aient pas été compris et rejoints plus tot

  • Ah, quelques lecteurs qui commentent et apportent leur point de vue.

    Je voudrais compléter, mais pour commencer, 3 réflexions :

    1. interdiction du kite surf à arguin, mais permission de hordes de jet skis rugissant à des vitesses (et dans des postures) indécentes

    2. dans quel monde les déjections humaines constituent-elles plus une pollution que celles des autres espèces, qu’il faille les emballer dans des réservoirs spéciaux ?

    3. soyons sérieux : moi aussi, la surpopulation nautique du bassin me pèse ; ces champs de corps morts qui encombrent les chenaux (avec interdiction d’y naviguer !), les mouillages populaires – Tchanquées, Arguin, Afrique – transformés en « parking d’Auchan » certains dimanches, l’autoroute périphérique qui contourne la pointe de Bernet, entre le port d’Arcachon et la dune, aux heures de pointe, la promiscuité au Paradis, la vulgarité qui défigure l’Idéal, l’incompétence arrogante des cons, etc. Evidemment que ça, c’est une véritable pollution. Cependant, objectivement, la nuisance dure-t-elle plus de… allez, 2 semaines en saison, plus 5 ou 6 dimanches. Plus ou moins ? Alors à quoi bon un arsenal d’interdictions qui frappe massivement tous les plaisanciers

    C’est vrai, quoi ! Pourquoi ?

    Natura 2000 ? Je lis par ailleurs que Natura 2000 n’a rien à voir avec cette histoire, qu’il s’agit juste du « dépoussiérage » et d’une compilation d’anciens arrêtés préfectoraux et qu’il n’y a quasiment rien de neuf comme prohibition à venir…

    En attendant, j’ai personnellement entendu une personne du conservatoire du littoral, à propos du sentier qui contourne le domaine de Certes (propriété du Conservatoire, gestion par le Conseil Général, site natura 2000) déplorer les conflits d’usages entre promeneurs (« familles avec poussettes »), mobylettes des chasseurs et même les vélos (!) : émotion dans la conférence – alors quoi ? même le vélo, c’est pas « bien » ?! Emotion inverse : ah, ces inconscients qui en se rendent pas compte qu’il faut savoir aller ailleurs faire du vélo…

    D’où la discrétion de la conférencière, qui a « senti » sa salle, à propos de « l’autorisation de mouillage » aux cabanes tchanquées… se gardant bien de préciser que ce qui n’est pas autorisé sera désormais interdit : Afrique, Pelourdey, port de l’île, côte ouest, accès à l’intérieur… sauf ayant droit naturellement.

    Tous ces dossiers, arrêtés, classements de protection – le foncier (préemptions, expropriations), le paysage (classement des sites « loi de 1930 »), les habitats (Natura 2000)… apparaissent un jour, au terme de procédures très complexes et difficiles d’accès pour les non spécialistes. Il y a bien des « concertations », des réunions avec le préfet mais… qui y participe ? selon quelle légitimité ? Quel est l’écho des discussions qui s’y tiennent ? comment se fait-il que quand un arrêté « sort », autant de personnes concernées n’ont jamais entendu parler de la menace ? En effet, vu de « la base », cette sophistication institutionnelle, cette opacité, cette confidentialité des « concertations », cette impression de « tombé du ciel » peuvent être perçues comme de sombres menaces désincarnées contre les pratiques traditionnelles et usages du territoire…

    En définitive, ces mesures protectrices/conservatrices ne sont pas du tout indépendantes les unes des autres. L’application dans toute leur rigueur des mesures d’hier, souvent oubliées faute de réelle applicablité (mouillage dans les esteys, accostages…), fonctionne comme une reprise en main préfigurant une gestion draconienne des activités humaines.

    Du moins pour le plus grand nombre car, il y a toujours « d’heureux bénéficiaires » de régimes d’exception sur ces sites. En général ceux qui, localement ont su se rendre disponibles pour participer à la prétendue concertation. Exemple : les gardes de la réserve du banc d’arguin… demain, le garde de l’île aux oiseaux, les animateurs de la nouvelle cabane 53 bis, les « amis » et « partenaires » des organismes gestionnaires, etc.

  • ça en poussera peut-être quelques uns à franchir les passes et à se rendre compte qu’il y à autre chose que le Bassin dans la vie non ?

    Je sors, c’est ça ?

    Ok, je sors.

    Rendez-vous à BXA les gars.

    ;-)

  • Isabelle

    Je ne veux pas faire de politique mais je tiens à rappeler que monsieur Davet, candidat aux élections municipales de la Teste de Buch (la zone la plus concernée) soutient activement Natura 2000 ! Faut vraiment réagir !!!

  • Didier

    Qu’il y ait des mesures à prendre concernant la limitation de vitesse des bateaux à moteur et jet-sky, je serais assez d’accord car en juillet et août la navigation pour les voiliers devient impossible. De plus ils engendrent une pollution sonore que tout le monde peut constater.

    Les mesures me semblent cependant brutales et sans concertation des plaisanciers de base.

  • Yves

    Bonjour ,

    Pourquoi limiter le problème uniquement aux plaisanciers ?

    1) A mon avis , sur le Bassin , en pleine saison , il y a beaucoup plus de baigneurs sur les plages que de plaisanciers sur l’eau et tous les baigneurs qui arrivent tôt le matin , pique-niquent et partent tard le soir font obligatoirement de gros « pipi /caca » dans l’eau .

    Pour être logiques et cohérents les autorités doivent également interdire la baignade ……….en mettant des panneaux en plusieurs langues pour faire fuir les touristes…

    2) Par ailleurs je ne pense pas que les Ostreiculteurs aient équipé leurs bateaux de travail de WC chimiques….comment vont ils pouvoir continuer à exercer leur métier ?

    Le problème est grave :

    Les huitres survivront elles à l’absence de « merde » dans le bassin ?

    3) Etudiant la possibilité de m’équiper à tout hasard d’un WC chimique ,J’ai demandé ce jour au Port d’Arcachon où se trouvait l’installation pour vider les eaux noires .

    La réponse du responsable a été : Il n’y en a pas …

    4) Comment feront ceux qui ont un bateau au corps mort pour vider les WC chimiques ?

    Le sujet est difficile , les technocrates de Bruxelles ont du travail sur la planche pour répondre à mes questions .

    Entre temps , qu’ils nous foutent la paix.

  • Du nouveau via la mailing liste de l’APNA :

    Un point concernant l’évolution de ce dossier.

    Une délégation de l’APNA à RDV avec le sous préfet demain à 9H. Notre objectif premier est d’obtenir officiellement le retrait du projet de décret, source de notre insurrection.

    En second point L’APNA demandera à être intégrée à toutes les commissions traitant de NATURA 2000 car actuellement aucun professionnel du nautisme n’est consulté.

    En troisième point nous souhaitons proposer une démarche de progrès. L’APNA regroupe des PRO du Nautisme qui militent pour un bassin propre mais avec concertation et intelligence. L’APNA veut travailler sur les pollutions liées à la plaisance mais avec un travail constructif des autorités locales sur l’évolution des infrastructures portuaires.

    La manifestation de Samedi ne doit pas être une révolte mais une preuve que l’on est concerné et pas d’accord d’être considérés comme irresponsable.

    Vers 12H, nous seront sur FR3 Aquitaine, pour diffuser notre message largement.

    En toile de fond il y a bien sûr le projet NATURA 2000. Certains d’entre vous restent dubitatifs au sujet des mesures annoncées dans SUD OUEST d’aujourd’hui. Une circulaire DPN/ SDEN 2007 du 20 octobre 2007 à été transmise aux préfets par le ministère de l’écologie afin qu’il définissent avant le 30 juin 2008 les sites choisis. Le bassin d’Arcachon en fait partie avec une spécificité sur les zones (banc d’Arguin, Ile aux oiseaux, les prés salés, le cap ferret). La France prend la présidence de l’UE au 1er Juillet avec des ambitions clairement affichées, il faut donc réagir !

    Les restrictions contre lesquelles nous nous insurgeons ne sont pas le fruit de notre imagination, elles nous ont été confirmées par des élus locaux. L’épisode de l’IRGAROL de cet automne avait été initié de la même manière. Si nous ne réagissons pas, certaines mesures seront appliquées à notre insu sans concertation et il sera trop tard.

    Restons mobilisés, nous sommes 781 ménages à avoir signés la pétition sur http://www.pneuboat.com

    Merci de votre attention.

    pour l’APNA

    Le comité de direction

  • 110

    Je vous ai lu avec attention, moi qui suis adèpte du jet à bras et particulièrement sur la bassin d’arcachon…et globalement quelques soit le type d’embarcation que l’on exploite, je susi râvie de lire que nous points de vue se rejoignent !

    – Trop de population l’été ! Et alors ? tant de gens travaillent comme des bourriques toutes l’année que je ne me verrais pas les blâmer de vouloir profiter l’été de cette merveille qu’est le bassin (pourvu qu’il soit repsecté) ;

    – Trop de scooters avec des vitesses trop rapides (je précise que je n’ai pas compris « postures indécentes » dixit François Xavier Godin) ! Je sors mon jet ski toutes l’année, été comme hiver, qu’il pleuve, qu’il gêle, qu’il vente….et bien que pratiquante je suis gênée moi aussi par leur surnombre l’été, d’autant que certains engins ne sont pas correctement maitrisés (tous comme les règles d’ailleurs) par leur propriétaire à cause d’une utilisation esclusivement estivale..mais qui suis je pour privé un bon père de famille d’un loisir estivale…? Je peux par contre avoir l’occasion de m’entretenir avec lui et lui indiquer quelques éléments favorables à une meilleure accèptation….

    Trop de bâteau, trop de ……tout ! C’est trop partout !! Nous somme sur un site de vacances de rêves, et il en est ainsi pour plusieurs régions de France….on est tous innondés de touristes l’été, mais cela dur si peu de temps que l’on peut partager ce cadre et s’entendre pour plus de respect…..

    Alors exit les interdictions et oui à la réglementation en vigueur tout simplement respectée….Lorsqu’un bâteau ou un scooter ne respecte pas les règles de vitesses, des 300m, alors il ne doit pas être arrêté, prévenu puis acquiité de toutes sanctions !

    Quand au sécrétion humaine, no comment, ce n’est pas à mon avis la source de pollution qu’il faut montrer du doigt…lol

    Pour l’heure, c’est l’état qui me pollue le plus et la communauté europénne qui me donne la migraine !

    Merci à tous en tout cas de vos propos bienveillants et merci de ne pas (trop) accabler la population des jet skieurs, qui pour ceux qui sortent toute l’année, sont aussi soucieux que vous du respect de ce site !

  • mano robert

    J’ignore quel est le but réel et final de ces interdictions? L’ile aux oiseaux sera-t-elle privatisée comme c’est dans l’air du temps avec tout ce qui peut en découler?? suivez ma pensée. Enfin moi qui suis voileux, déja je ne peux plus partir de la hume à la voile sans tirer des bords en permanence (beaucoup trop de corp morts) qui ne peux plus passer devant le moulleau, trop de corps morts et de bancs de sable, qui ne peux sortir à la journée à cause de la marée, voila que maintenant je ne pourrai plus aller au banc d’Arguin passer la nuit, pas plus qu’ au chenal d’Afrique (je ne pratique pas les cabannes tchanqué car il y a trop de monde donc trop de risques potentiels en tout genre) que fais-je faire de mon bateau, en particulier en juillet et août pour une relative tranquilité?

    Pour ce qui est de la vitesse, je serai d’accord de la limiter pour tous les engins à moteur en tout genre jusqu’a et y compris les professionnels de la pêche (quel repos non seulement auditif mais aussi accuitifs).

    Enfin bref c’est une abération que pour soit disant 1°/. de pollution sinon moins, on envisage des repraisailles en tout genre pour des gens en vacance 1 mois de l’année et on pénalise une industrie nautique qui déja ne se porte pas tres bien par manque de place.

    Au fait ou pourrais-je vider mes eaux usées car je ne connais pas de port équipé sinon qu’à la traque surchargée du pontont d’acceuil du port d’arcachon? peut-etre dans la vase des autres ports avec un oeil sur la vanne et l’autre sur l’arrivéee des affaires maritime ou de la gendarmerie pour verbaliser. Au fait et si nous sommes en difficulté qui viendra nous aider si la gendarmerie verbalise parce que l’on fait pipi dans le bassin ou sur la plage ? Peut -etre assez de ridicule comme cela, nos gendarmes et gouvernants ont bien d’autres choses plus sensée à faire je pense?

    Ils feraient mieux de s’occuper des vrais pollueurs qui sont à terre (moi qui suis pratiquement né sur le bassin, j’ai vu arriver l’augmentation des vases, des herbages (ou algues) apparus depuis le déboisement intensif de la foret entre le bassin et Bordeaux.

    Au fait pour la chasse je ne vois pas pourquoi on modifirai les régles actuelles sinon que pour quelques étourdits ou irresponsables qui ne respectent pas la liberté des autres. Je ne suis pas moi même chasseur.

  • interdire est insupportable et que la façon de réduire la proportion des « bateaux » nuisibles doit être abordé mais il y a des moyens de le faire par des taxes taxant les pollueurs mécanique par exemple.

    ha, le débat commence!!

    j’ai signé la pet. en tant qu’ « anti- interdiction » mais tu connait ma position sur les engins mécaniques, la vitesse le bruit, etc….enfin, toutes ces choses inutiles et nuisibles a l’environnement écologiste et sociale.le scooter, les gros moteurs (ainsi que les 4×4 bobo en ville et sur route).

    le débat pipi / caca peut devenir très chiant, les cuves seront obligatoires et équiperons les bateaux neufs mais sans rétroactivité pour les anciens qui continueront a engraisser. ceci étant dit, les chiottes de tous le monde dans un port ou un mouillage c’est pas le top. Dans la mesure ou j’irais au banc d’Arguin en été ( je n’y vais pas) il faudrait me pousser a l’eau pour que je m’y trempe.!!!

    en résume, je signe la pétition parce qu’elle ( la loi) est une interdiction globale, généraliste et ne touche pas que le pollueur, (même si celle-ci est hourdie par des commerces que (nous jugeons ) « déviants ».

    La route va encore être longue pour éliminer le trop plein des « nuisibles », mais le vent soufflera toujours alors que le pétrole s’essouffle, et que ces lois deviendrons caduques.

    thierry’s last blog post..chaussettes de spinnaker en promo

  • Du nouveau en temps réel via la mailing liste de l’APNA

    En préambule il faut savoir qu’il y a dans cette affaire 2 cadres :

    – Un cadre Européen appelé NATURA 2000 Terre et mer. Ce cadre a pour but de définir des zones protégées sur l’ensemble de l’europe. L’objectif étant de constituer des parcs régionaux naturels ou je cite « seul les critères et motivations scientifiques doivent présider à la sélection des sites NATURA 2000 et à la définition de leur périmètre » il s’agit de la phase de consultation. La phase de concertation arrivant dans une deuxième étape pour prendre en compte l’habitat l’économie, etc…(circulaire DNP/SDEN n°2007 du 20 Novembre ) . Le Bassin d’Arcachon est une de ces zones avec le plateau Aquitain et Landais.

    – Le cadre du Schéma de Mise en Valeur de la Mer(SMVM) élaboré sous la responsabilité de l’état qui définit les orientations en matière de développement, de protection et d’équipement qui structureront le devenir du bassin.

    Nous donc avons rencontré le directeur Régional des AFFMAR (dépendant du Ministère de l’Ecologie et des Affaires Maritimes) à 9H. Son rôle est de faire appliquer les arrêtés et décrets découlant du Schéma de Mise en Valeur de la Mer.

    Nous avons demandé :

    1. le retrait des mesures consignées dans notre Lettre Ouverte,

    2. Notre participation obligatoire aux réunions du préfet relatives à NATURA 2000 et d’être en plus partie prenante dans les 3 commissions « SMVM » actuelles (Ifremer, Développement de la plaisance, Zone réglementé du plan d’eau)

    3. Nous avons proposé de travailler en concertation avec l’ensemble des intervenants pour faire que la plaisance soit considérée comme ‘propre’ à la condition expresse que les collectivités locales et les autorités portuaires fassent évoluer leur infrastructure (par exemple : oui pour les bateaux propres mais à conditions que les réservoirs eaux noires ou collecteurs des résidus de WC chimiques soient en quantité suffisante pour permettre leur collecte).

    Concernant les points 2 et 3 nous avons obtenu verbalement satisfaction, mais rien est fait, ce ne sont actuellement que des promesses.

    Concernant le point 1 (retrait des mesures) Monsieur le Directeur nous à confirmé qu’ils étaient en cours de définition d’un projet d’arrêté (ou décret) avec la commission « Zone réglementé du plan d’eau » et que ce document pouvait être à plusieurs niveaux dans le futur :

    1. Niveau bas – application des décrets de 1976 et de 1985. Dans ce cas pas de changement par rapport à d’habitude (Article de Sud Ouest d’aujourd’hui).

    2. Niveau à définir – Dépoussiérer et synthétiser les arrêtés maritimes actuellement en cours et ajouter certaines restrictions de mouillage qui peuvent aller jusqu’aux interdictions citées dans notre lettre Ouverte

    Je cite « ces réunions seront menées en concertation avec l’ensemble des membres de cette commission ».

    La prochaine réunion de cette commission a lieu vers le 18 Mars et bien sûr, tout peut se jouer dans les mois à venir….

    Enfin notez qu’une mission sera nommée cet été pour identifier les zones d’affluences, compter les bateaux (par avion) et analyser les niveaux de pollution….

    En conclusion

    Nous restons MOBILISES. Nous voulons une réponse précise et une confirmation écrite de ce que nous revendiquons.

    L’article de SUD Ouest, n’est qu’une photographie au 29 février de ce qui est actuellement appliqué mais qui peut prévoir ce qui sera statué en commission ?

    Comment peut-on affirmer que le risque décrit dans notre lettre ouverte est nul ?

    Nous savons tous que les réunions des commissions de concertation se dérouleront après les élections municipales…

    Enfin, il ne faut pas avoir fait de grande étude pour pressentir le lien entre le Schéma de mise en Valeur de la mer et NATURA 2000.

    N’oublions pas que ceux qui crient aujourd’hui que nous nous affolons pour rien sont les mêmes qui hier accusaient les antifoullings de contenir de l’IRGAROL responsable de la destruction des zostères.

    Contrairement à ce qui est prétendu dans SUD OUEST de vendredi 29 février. Les documents NATURA 2000 doivent être transmis à l’Europe avant fin juin 2008 (et les commissions de concertations mises en place après les élections).

    En tout état de cause la défense de notre liberté de naviguer passera par une reconnaissance de notre force, aussi nous vous demandons de rester mobilisé de faire signer la pétition sur http://www.pneuboat.com et de venir nombreux dans la dignité samedi à 11 heures au CVA du port d’ARCACHON .

    Pour l’APNA

    Yves Dedieu

  • il est où le bassin de jean balde dans  » Le goeland » ? quand il sera mort et surpolué il sera trop tard. la solution je ne l’ai pas mais si cette nouvelle reglementation est appliquée alors on retrouvera peut être le bassin des années 70. sans touriste et sans travail pour les locaux. sincèrement je ne sais pas ce qui sera le mieux.

  • au fait je n’ai pas de bateau mais par expèrience familiale je sais que la navigation (corps-morts…) sur le bassin est une mafia.

  • Alain

    J’étais ce matin au rassemblement au CVA. Que n’ai-je entendu comme inepsie ?

    Les pipi/caca des oiseaux sont plus pollueurs que nos propres éjections.

    Va-t-on interdire l’accés des oiseaux à notre bassin ?

    Ce ne sont pas les mouettes qui vont faire vivre les activités locales si les gens ne viennent plus.

    Pourquoi pas installer des vespasiennes sur les plages à la place des douches pour nos chers bambins … avant d’aller se baigner.

    L’europe nous pollue tous les jours avec ses réglementations en tout genre.

    On a déjà les souris qui n’aiment pas les huitres, qui va en mangé si les touristes désertent le bassin ?

    Les eaux noires. On en fait quoi ? On les vide où ?

    Restons mobilisés pour défendre notre cadre de vie.

  • Le problème de la baignade : Ne plus pouvoir s’ancrer cela va poser quelques petits problèmes pour la baignade. Alors comment faire pour se baigner depuis son bateau ? Très simple, attachez vous à une corde fixée au bateau, coupez le moteur et plongez ! Pour remonter sur le bateau il vous suffira de tirer la corde…

    Cela me rappelle l’histoire de Raymond Devos au sujet d’une place entourée de sens interdit… Aléa jacta es ?

  • durrieu

    le plus grand plaisir est de faire de bonnes parties de peche,de profiter au maximun de cet espace naturel que je respecte de le faire aimer à mes petits enfants.peut-etre ,à la place vaudrait-il mieux leurs faire découvrir la drogue,l alcool,le tabac…..ect!merci encore à tous ces donneurs de leçons,quelle époque vit-on?

  • Bonjour,

    Débat passionné, dans lequel il est difficile de prendre un minimum de recul.. tout simplement parce que nous aimons tous le Bassin, mais avec notre mode d’utilisation, ou plutôt d’usage, propre.

    Question à « 110 » sur le jet à bas: est il possible en jet à bras de naviguer à 5 noeuds en vitesse de croisière ? Bon allez, disons 10 noeuds en vitesse de pointe, ce qui pourrait paraitre une vitesse limite max raisonnable pour profiter du Bassin, sans déranger les autres usagers. Serait ce envisageable pour vous ?

    Honnêtement, réduire sa vitesse est il réellement contraignant ? Cela rallonge à peine les temps de parcours, et l’on profite encore plus des instants passés sur l’eau, en limitant les nuisances que l’on génère.

    Autre idée: que les autorités publiques lancent une campagne d’information et de prévention, afin d’expliquer aux plaisanciers comment limiter leur impact sur l’environnement, et sur les règles de bonnes pratiques à respecter sur l’eau…. ceci serait peut être plus efficace que de lancer directement ces mesures d’interdictions et de repressions…

    En plus, si cela pouvait permettre de conserver nos mouillages favoris….

    Utopiste ? A peine…

    Mathieu’s last blog post..Anecdote: Les Sun 2000 sont de sortie sur le Bassin en ce mois de février

  • fred

    Bonsoir,

    1/ Vitesse trop importante en période de surfréquentation (14/7 au15/8) : ça je comprends .

    2/ Pour le reste, s’agit’il d’interdire le fait de poser les pieds sur le banc d’arguin et l’ile aux oiseaux du 15/5 au 15/9 ? Si c’est le cas, le probleme des dejections humaines est il réellement le point ayant déclencher toutes ces mesures ?

    Qelles sont les vrais problématiques ?

    Qui décide, comment seront nous informés ?

  • jerome 33670

    le probleme est a mon avis est que les politiques veulent faire du bruit peut etre pour mieux detourner notre attention des vrais problemes de pollution et se donner bonne conscience (par la meme occasion).je pense qu’il serait plus judicieux de faire un bilan des equipements de rejets des eaux usees pour les industries bureaux et habitations qui en quelques heures sont capables de polluer a distance le bassin mais aussi la planete plutot que de penser « naivement ou hypocritement » que deplacer le probleme va resoudre le probleme. les gens les mieux places pour defendre le bassin sont les gens qui y vivent et ceux qui l’aiment .une fois de plus une loi de plus va « emmerder » les citoyens et amoureux du bassin qui en sont ses meilleurs defenseurs,et le pire dans tout ca c’est que je ne sais meme pas qui est a l’origine d’une telle stupidite

  • Foucher

    A la lecture des différents articles et commentaires, je suis surpris de voir que le problème, si problème il y a, n’est pas clairement posé.

    Le bassin est une étendue d’eau de 150 km2 de superficie sur une hauteur moyenne de combien??? 10 m, 5m ? autrement dit, imaginez une feuille du journal sud ouest dépliée et étendue à plat ( c’est encore plus mince..) à faible renouvellement malgré le brassage permanent.

    Les agressions de ce milieu fragile sont permanentes ( pollution d’origine agricole, pollution domestique, plaisance, pêche, ostréiculture ) exponentielles en corollaire avec l »évolution générale de notre société et en particulier avec l’évolution locale ( urbanisation galopante, apport massif de population) et exacerbées pour la plaisance pendant la période estivale . Je ne parle pas des nuisances autres ( visuelles, sonores) qui ne dégradent pas le milieu.

    Quel est le constat? au niveau pollution chimique, je n’en sais rien et qui peut me le dire? part de chacun ( plaisance, ostréiculture, pêche, rejets domestiques etc ?) évolution ?

    Le constat étant fait et si comme je le pense le milieu se dégrade on peut alors au nom de l’irénisme [note de fxb : comportement consistant à favoriser la paix et la compréhension entre chrétiens de confessions différentes] admettre la chose comme acceptable et s »en accomoder, après nous le déluge, ou bien alors dire stop, préservons ce milieu et prenons les mesures adéquates . J’en reviens alors au chapitre précédent, il faut un constat fiable sur l’impact de chacun pour prendre les bonnes mesures, chacune à hauteur de l’enjeu.

  • Foucher

    La plaisance peut et doit à son niveau faire des efforts . Il parait logique d’interdire l’ancrage dans des zones fragiles , d’interdire le camping sauvage sur l’eau sans contrôle du rejet des eaux usées, de diminuer la vitesse si elle participe ( en dehors de la sécurité ) à la dégradation du milieu et tout autre mesure allant dans le bon sens . Mais de telles mesures ne seront comprises et acceptées que si elles s’intègrent dans un tout cohérent ; C’est cette vision qui manque.

  • Régis

    Permettez l’intervention d’un qui n’y connait rien.

    En tant qu’ancien campingcariste l’élimination des eaux usées dans la nature, je connais.

    Ces engins là (camping-car) sont équipés obligatoirement de WC chimique et de réservoir d’eaux usées à ne vider que dans les aires prévues pour celà.

    A part quelques gougnafiers, comme toujours, il ne viendrait à l’idée d’aucun de verser cela dans la nature sous prétexte qu’elle est vaste.

    Alors équiper les bateaux de ces petites commodités me semble le minimum, et l’exemple à donner par vous, amoureux du bassin et des huitres (j’en suis aussi!).

    Ce n’est l’avis que d’un béotien, et d’un cochon de touriste girondin!

  • barcach

    NATURA2000, c’est l’obstacle à la mise en lotissement de la zone forestière entre La Teste et le Pyla. C’est donc un enjeu financier considérable. Tout moyen permettant de susciter une levée de bouclier contre le classement d’une partie du bassin en zone NATURA2000 est bon à utiliser par les promoteurs de ces projets immobiliers. Comment s’assurer que les restrictions annoncées sont bien des conséquences (nouvelles) et incontournables de ce classement ? La Mairie de La Teste de Buch devrait aider à faire le tri entre les rumeurs infondées et les contraintes réelles.

  • Marc

    Une petite question, et maintenant où en est on ? Nous sommes le 10/03 et j’ai eu des retours comme quoi le projet était annulé définitivement.

    Est-ce le cas ou est-il juste ajourné d’une année ? Des actions restent-elles en cours ?

    Une idée : pourquoi ne pas imposer un contrôle des rejets des moteurs ? Si je prends mon exemple sur mon voilier mon vieux Johnson 2T pollue surement beaucoup plus que le pipi occasionnel de mes enfants !

  • Denis

    Ballon d’essai : annoncer des mesures drastiques qui ne sont pas applicables, dans l’immédiat, permet de tester la réactivité du public. Question de stratégie politique. Il est encore temps et judicieux de la part des mouvements associatifs de faire des propositions sur, le ‘bon usage’ du Bassin’ : vitesse, motorisation, pollution, mouillage,…sinon dans quelques temps, les mesures administratives seront prises d’autorité.

    J’ai fait des ballades superbes en février (bateau alu, 15cv, garé dans mon jardin), c’était partout magnifique et devant Arcachon l’eau était calme (même avec coeff 98); un minimum de discipline permettrait de préserver le bassin. Si personne (Association,…) ne fait de proposition crédible, l’Etat les fera à votre place……

  • nono d Arès

    un petit commentaire , d un amoureux du bassin , et un de plus !!

    je pratique par passion la voile , la pêche , la plongée , le surf et tous ce qui touche les plaisirs simple que nous procure le bassin …

    si la loi est strictement appliquée , fini les nuits calme et paisible sur l’eau , qu ‘on soit en régle ou pas on nous dérangera pour  » bonsoir c ‘est la gendarmerie maritime  » . Heureusement , comme d’ habitude , toujours en régle , les gendarmes me souhaiteront « bonne nuit » …

    bien sur que ses contraintes sont absurdes , mais j ai 34 ans et en tous ce temps j en ai vu des gros cons qui ne respectent rien , moi même ca m arrive parfois , mais rarement , mais y en a c’est toute l année …

    je ne vais plus au banc d’Arguin qu’en Automne , l’été quel plaisir après 6 heures de navigation de se faufiler entre les bateaux (sauf quand y a des jolies petits cul a bord!!!) , de ne pas pouvoir s échouer sur le banc parce que tu a l impression de gêner , et d être fusillé du regard parce que tu arrive a l’heure de la sieste!!.

    moi le premier truc aujourd’hui qui me ferait plaisir c est de voir les gens ouvrir plus leur gueules pour denoncer un geste pollueur , j aimerai voir plus de gens qui ramasse les dechets et pas que sur la plage , et surtout que les gens ne se laisse plus faire ( exemple ne pas payer les amendes si vous la considéré abusive ) et que les pecheurs ne nous fassent pas des records ( y a des mec qui sortent tous les jours a la pêche et un jour sur deux ils te sortent une centaine de Bars ( et pas a la bonne taille souvent),

    enfin bon y a encore pleins de trucs a redire , on est pas des saints…

    et puis je tiens a m’excuser auprès de la personne qui a été choqué de voir flotter au bout de son nez un « nestron » que j aurais bien entendu due faire dans un lieu approprié ( malheur a nous , les toilettes c est toujours pas ca près des plages !!) .

  • salut, on a essayé d’y voir un peu plus clair : http://bassindarcachon.com/crii_du_kayok.aspx?id=26

  • eyssautier

    Le Bassin sera-t-il fermé cet été ???

    nous souhaiterions savoir si c’est de l’info ou de l’intox, car nous prévoyons de déscendre bientôt de Port-Bloc au Cap Ferret en voilier ???

    merci de votre réponse

    (nous nous considérons comme des « marins » responsables et non pollueurs !)

  • plume de Cerf

    Les plaisanciers sont peut-être aussi des pollueurs, mais pas plus que les baigneurs qui ne savent même pas ( ou ne veulent pas savoir ) qu’un paquet de chips vide, c’est à peine plus lourd que l’air, de même pour les paquets de gâteaux, les assiettes en carton, les gobelets plastiques, les bâtons de chocolats glacés, les coton-tiges, les paquets de cigarettes,enfin tous ces objets qui se transforment en objets volants faciles à identifier pour peu que l’on ne prenne de précautions lors des pique-nique à la plage. Je ne parle pas des bouteilles d’eau en plastique ni des bouteilles de bière qu’on enterre mêmes cassées ( et surtout cassées ) en haut de la dune etc…etc…

    J’ai souvent entendu des gens « très biens  » dire qu’il n’étaient pas là pour ramasser leurs déchets et que  » des personnes étaient payés pour cela »…

    Et que dire du nombre ou de la capacité des poubelles qui sont les mêmes en été et en hiver, mises à la disposition des usagers qui eux, sont un peu plus nombreux en juillet/août qu’en novembre .

    Lorsque je reviens des plages portugaises, j’ai l’impression à Arcachon de me retrouver au moyen-age.

    Bien sûr, on ne va pas demander que toutes le poubelles d’Arcachon ressemblent à celles signées par le designer P.Stark mais il faudrait

    adapter les moyens aux besoins.

    Lorsque l’on veut se pencher sur un problème important, il faut commencer par les choses les plus élémentaires.

  • bubble

    Enfin des décisions courageuses par nos elus, car ne vous y trompez pas l’origine vient d’un seul probleme: la surpopulation de navires à moteur.

    Bientot un bassin sans plouc se croyant tout permis parce qu’il a pu s’ acheter un bateau à moteur. il ne connait rien à la mer et son ecosystème; il ne la respecte pas. Les bateaux à moteurs sont une hérèsie pour la planète tant au point de vue de la consommation de gasoil qu’au niveau de la pollution physique et sonore. Je ne parle même pas des dégénérés en scooter des mers.

    Quand il n’y en avait qu’une centaine, pourquoi pas, mais maintenant trop c’ est trop.

    Bientot nous pourons rêver d’un bassin rempli de bateaux à voile (et oui, il faudras 1H ou 2 pour aller au banc d’ arguin!!) J’adhère.

    • notre bassin

      Bonjour,
      Nous, aussi, on adhère ! Du Nord Bassin, nous mettons 3h sans escale pour aller au banc d’Arguin avec unsun2000. La question, avec cette interdiction de mouillage… plus la possibilité de s’y rendre pour le plaisir des yeux. Comme tous voileux du Bassin, nous sommes équipés et nous respectons la nature et la nuit, nous sommes ou nous étions 4 voire 5 « petits bateaux ».
      C’est bien triste quand on sait que plus de 2000 moteurs circulent, mais là, personne ne dis rien pour tous ces malades de la vitesse en journée !
      L’Etat veut sévir, très bien. Qu’il créé des postes de Gendarmes qui verbalisent la vitesse sur l’eau et là, on en reparlera de la nuisance car ce ne sont pas ceux qui s’arrêtent quelques nuits sur Arguin qui sont néfastes. Il fait quoi, le Maire d’Arcachon ? Ce n’est pas son problème ? Ah pardon ! Monsieur va aux Iles Marquises…

  • NOBREAD

    je rigole quand je vois des enormes bateau ou la plupart des voileux aller jusque devant hortense et revenir a arcachon et autres ports

  • poechantal

    Bonjour à tous

    J’ai évidement entendu parlé de ce que pourrait devenir notre bassin.

    A chacun d’y mettre du sien, il y a encore beaucoup de travail .

    pour commencer un peu de civisme, le respect des uns et des autres

    Trouver un endroit propre, c’est savoir le laisser propre à son tour, ne pas

    se chercher des excuses en prétextant avoir oublié de regarder derrière

    moi en partant. L’île aux oiseaux, le Banc d’Arguin sont un privilège pour

    nous plaisancier, ces endroits sont à protéger et chacun doit s’investir.

    Aujourd’hui plus qu’y hier, les gens prennent conscience du danger pour

    l’environnement (aux autres à s’y mettre). Il ne faut pas interdire les

    choses qui sont installées depuis des années, certes le nombre à changé,

    à nous de nous adapter, on en revient au civisme de chacun, c’est important. La vitesse à respecter pour les bateaux  » Plaisanciers, ainsi que

    pour les travailleurs du Bassin « Ostréiculteurs ».et ceux « Pêcheurs » rentrant

    de la mer avec les Chaluts. Tous ne sont pas toujours respectueux envers

    les autres. Pour les jets, la vitesse est aussi et même plus encore pour eux, une obligation à « s’y soumettre », là aussi à chacun de se le dire, nous ne sommes pas seul surtout en période « Estivale ». Pour les amoureux de la voile qui pour certains sont hostiles à tous moteurs sur le bassin qui

    soit disant , sonnores, polluants, qu’ils se le disent, ils ne sont pas seuls,

    et doivent accepter  » les moteurs ». Les mécaniques d’aujourd’hui sont

    fiables et ne polluent pas.Ces amoureux de voile, ne sont pas toujours

    respectueux eux mêmes, des bateaux moteurs et autres en leur faisant

    savoir par des signes ou bien par des mots pas vraiment sympas!

    A bon entendeur Salut et à chacun son plaisir..à partager.