Noche Tchanquées

Ce samedi 5 octobre 2019, il ne fait pas chaud. Je préfère l’annexe pour me rendre au bateau. C’est un petit coëf et la marée baisse doucement depuis bientôt 3h. Quelques indices me rappellent que ce n’est pas moi qui ai laissé le bateau après sa dernière marée… Ah ! Oui, ce sont Pascal et Mylène, qui ont passé 2 jours à l’île la semaine précédente. Je reconnais bien le style de Pascal dans le soin apporté aux amarrages ;) Mais on ne peut pas trainer ici, la mer baisse. D’un coup de moteur je pousse le bateau vers le chenal, croche une bouée le temps de gréer l’Iboga et ranger mes bonnes victuailles dans la cambuse. Ensuite, décider. On va où ? Arguin avec le courant ? Le bassin à contre courant ? Arcachon ? Claouey ?

Continue reading

Ana & Peyo & Mylène sont sur un bateau, Pascal quelque part sur une planche

Ça c’est engagé comme ça :

Convocation

Convocation

En plus d’Ana et Peyo, et de Manou donc, nous avons recruté Mylène, ex-future-skippeuse désignée de l’Iboga lors d’un précédent épisode (sans moi). Cousin Pascal fait dans le coutumier, en improvisant un raid de 15 miles nautiques en planche à voile un jour sans vent…

Tout l’équipage est ponctuel au RV. Devant nous : une brume persistante sur pétole. On hisse un peu les voiles pour le principe, mais sans conviction. Et puis on affale le génois, souque l’écoute de GV, lance le Yamaha. Pardon pour le bruit… Vers la côte d’en face pour passer les bancs rapidement, puis sud. Continue reading

Escalumade et premier apéro à bord du Ushuaia

Après la nuit à bord, au corps mort, et un réveil dans le décors toujours somptueux du Ferret, voici la 3e marée de la Reprise.

Bien profité de la très petite brise du matin, jusqu’aux tchanquées via Afrique et Pelourdey — traversée du parking — puis Gahignon (toujours sous voile, pour croiser le flux d’arrivants au moteur) et Mapoutchet. Mais le très petit vent finit par s’évanouir complètement. Moteur. Oh, pas obligé de supporter ça… Je me mets à l’ancre ici en attendant le thermique.
Ici :

Mouillage à l'ancre le 24 août 2019 - Satellite

Mouillage à l’ancre le 24 août 2019 en attendant le thermique

Continue reading

Ambassade du Luxembourg

C’est un jour exceptionnel pour moi : ma fille chérie Julie gratifie l’Iboga de sa présence :) La pauvre, elle qui a grandi au Ferret les pieds nus dans le grépin vit maintenant dans les brumes de l’extrême orient, juste après… Longwy : au Grand Duché du 🇱🇺 Luxembourg ! Elle est accompagnée de Sophie, autre résidente du Grand Duché mais mieux acclimatée puis qu’elle est lilloise.

Continue reading

Reprise

Atterri du 🇧🇷 Brésil la veille, déjà sur le bassin. Comme si la mer m’avait manquée !
Passage express à Claouey avant de filer au bateau. Il est près de 13:00, PM+3, donc urgent. Et j’arrive… trop tard : le bateau est posé. À peine, mais juste trop pour moi. Un voisin de mouillage me voyant pousser s’associe à mes efforts et ensemble,  nous gagnons les quelques centimètres d’eau qui manquaient. La marée est sauvée !

Continue reading

Une Pentecôte agitée et penchée

C’est samedi soir et j’ai pris ma journée pour me reposer d’une semaine très intense au travail. En arrivant au Ferret, je rêve d’une pizza, mais au lieu d’aller chercher ma pizza chez Joël, je croise un propriétaire de Gibsea 68 avec qui je ne résiste pas au plaisir d’une bière et d’anecdotes de carénage et bricolage… Résultat à 22:34 : Joël a éteint son four. Argh! Heureusement ma glacière est plein de bonnes choses du marché (mais ma pizza, heuhhh…)

Continue reading

Claouey – Ferret dans un bon vent et l’escalumade

Ce WE « à la mer » n’a commencé que samedi vers 13:30 après 3h de route, dont 1h30 au pas entre Andernos et Claouey. C’est que je n’étais pas le seul à vouloir profiter des 30° à l’ombre annoncés. Mais voilà, je ne pouvais pas partir plus tôt… J’avais RV à 15:00 à Claouey, pour la première sortie de l’équipage de Bleu-de-Mer, la pinasse sur laquelle je partage la joie et l’énergie de naviguer en groupe avec l’idée de réitérer la conquête du championnat du monde des pinasses à voile du Bassin d’Arcachon. Après l’épreuve de la patience sur la route, et une escale alimentaire à Claouey, je descends jusqu’au Ferret embarquer sur l’Iboga qui flotte déjà. C’est parfait. GV haute, Yamaha et le courant portant me permettront de faire la route Nord bout au vent de toutes façons trop léger. À la Pointe aux Chevaux, je coupe vers les Jacquets, puis le Four et cap sur Claouey. Sauf quand ça touche une fois, 2 fois, et la 3e fois la vague du bateau ne lui permet pas de passer la cahouène. Me voilà échoué sur la Dune Perdue (cartographiée comme « Anse du Sangla »). Mais comme vous aurez suivi, la marée monte et le temps de prendre mon casse croûte, enfin ! Le bateau peut reprendre la route pour rallier les copains.

Continue reading