Le fleuve fête les bacs

L'Escalumade à Bordeaux fête le fleuve - 19 juin 2011 - Photo Jacques Rouaux - http://www.api-photo.net/

L'Escalumade à Bordeaux fête le fleuve - 19 juin 2011 - Photo Jacques Rouaux

Une Chronique qui relève de mon livre d’outre bords, de ceux que je tire sur d’autres bateaux que mon Iboga.

Après une journée de samedi passée en terres de Buch, je me suis surpris à prendre la route pour un RV sur l’eau, à… Bordeaux.

Invités par l’organisateur de Bordeaux fête le fleuve, les bacs à voiles du bassin étaient en effet de la fête. Je retrouve donc au ponton Yves Parlier en aval du pont de pierre, rive droite le Pdt-Pierre-MalletLe pont de pierre et la flèche de St. Michel, depuis l'Escalumade. #fetedufleuve #Bordeauxsous les ordres de Jacky « le bosco », les Copains à bord sous le commandement de Jean, Président de l’ABVCMBA, lou Corbagaou, chef d’œuvre de Jean-François, Tante Sophie, du Ferret et bien sûr Escalumade, à bord duquel je me suis engagé pour le WE. Sont au ponton aussi l’Argo II, canots sardinier qui lui est arrivé de Gujan par la mer, et le Voyageur « équinovent », de Benoît Calvet.

Sur le samedi, je ne peux trop rien raconter, je n’étais pas là. Sauf qu’il faisait un temps moins qu’agréable et que pas mal d’activités ont dû être annulées. Donc une longue attente, un peu loin des festivités de la rive gauche. Attente mise à profit par Jacky pour placer quelques adhésions à l’ABV Pdt-Pierre-Mallet et distribuer quelques très beaux articles de la boutique du bac à voile. Apéro et pique nique à bord, et le tirage du feu d’artifice.

Dimanche, mieux. Midi. Casse-croûte à bord, café sur les quais en attendant que les trainières basques aient fini leur match racing, puis appareillage pour quelques ronds dans l’eau. Traversée des rouleurs de barrique.

Puis , comme le soleil commence déjà à descendre, route avec le courant vers l’aval. Une belle descente jusqu’à peu près le bec d’Ambès. Demi tour pour notre RV « en ville » de 20:00, des invités à embarquer. Mais le courant descendant ne consent pas à renverser… même appuyés au moteur (quasiment toute la nave, en fait, sauf quelques moments privilégiés) on se traîne à 2nds. Le retard probable… Puis la renverse arrive, et le vent avec. Enfin, façon de vent, des risées plus ou moins longues entre de faibles brises refusantes. Mais bon, de quoi faire marcher le bateau à 7 nds fond, courant aidant. Nous retrouvons la flotte des bacs peu avant le pont d’Aquitaine. Retour vers le port de la lune en flottille, tirant des bords dans l’axe du fleuve. Nous devons donner un beau spectacle là.

Sous le pont d'Aquitaine : le retour. #fetedufleuve #BordeauxVous pouvez voir la trace du retour, capturée sur mon iPhone et projetée sur Google maps. Zoom et photos géolocalisées en prime.

Finalement, à l’heure et même en avance pour embarquer les invités — des clients du casino de Bordeaux — leur cornac et leur bouteille de champe. Cette session de vire vire dans le port de la lune restera un grand moment de sociologie.

Enfin, c’est le retour au ponton. Les manœuvres sont impressionnantes tant les bateaux dérapent dès que le courant les prend de travers. Et un agréable moment de convivialité jusqu’au feu d’artifice de clôture.

Les bacs ont encore une belle semaine devant eux : une navigation en étapes pour rallier le Verdon, à l’embouchure de l’estuaire de la Gironde, où le camion viendra les emporter vers Arcachon.

Bravo et merci aux bénévoles et au CNC qui se sont occupé de démâter le bac, contrôler son embarquement sur le camion, le réceptionner, le réarmer — c’est du boulot — le convoyer, et retour.

Grand merci pour sa sélection de photos aériennes de la fête du fleuve, à Jacques Rouauxhttp://www.api-photo.net/