La construction amateur du bac à voile « Didier Müller »

Abattage d'un pin dans les règles de l'Art

Abattage d’un pin dans les règles de l’Art — cliquez pour accéder à la chaine vidéo de la construction du bac « Didier Müller »

Il y a 3 ou 4 ans, au détours d’une AG de l’ABV « Pdt-Pierre-Mallet », le précurseur et vétéran des répliques de bacs à voiles traditionnels d’Arcachon, Jean Péres, ou Babar, je ne sais plus glisse « au fait, il y a une équipe qui se lance à construire un bac en plein milieu de la forêt, vers Hostens ; on leur a passé les plans… »
C’est tout.

Et puis cette semaine, la découverte d’une vidéo sur Youtube : on y voit un bucheron, manifestement professionnel, qui abat un grand, beau vieux pin. Dans les règles de l’Art. Une leçon d’abattage, je vous la recommande. L’arrière plan est une parcelle un peu moins manucurée que les forêts du massif landais. Je crois y voir notre « Grande Mountagne » de La Teste. Où est-ce donc ?

En suivant la piste, on comprend que ce fût sélectionné va être employé à la construction d’un bac à voile.

En fait, ce beau pin provient de la forêt de Jacques Hazera, en sud-Gironde. Je connais Jacques Hazera. Promoteur avec ProSylva d’une sylviculture du pin des landes respectueuse, résiliente, durable et rentable, qui n’est, ce n’est rien de le dire, pas mainstream en Aquitaine… C’est une autre histoire.

L’histoire de ce projet de bac, par Jacques Hazera, en attendant : Naissance d’un voilier ancien : le Didier Müller.

Après débit en planches donc, et séchage. Il y a d’autres vidéos sur ce projet. En fait, chaque étape clé de ce projet de bac — vous aurez compris qu’il s’agit du même projet — a été filmée et montée par un membre de l’équipe : Dan Rad. On peut ainsi suivre le déroulement de ce long projet : découpe des planches à la « gruminette », la patience du séchage…, l’installation du chantier, les traçages, les gabarits, les assemblages, les phases de constructions de la sole, des bordés… le calfatage, le grand jour du retournement ! … et ainsi, épisode après épisode, on accompagne l’équipe de bénévoles, qui sous la conduite de Frédéric San-José, découvre les mille métiers de constructeur de bateau en bois.

Et là je tombe sur l’explication du projet, par Frédéric San-José. Je vous laisse la regarder.

Ce qui m’a fait rebondir en visionnant la vidéo, c’est la photo du « grand-frère » le Pdt-Pierre-Mallet, à 1:35 : je reconnais le barreur, c’est moi ! Que de bons souvenirs de cette marée de 2011, sous le commandement du Bosco Jacky, avec en équipiers exceptionnels les amis Jacques et Hervé. Une marée pas très sportive, car au lieu de disputer une régate virile, nous avions attendu le vent, en vain, sous un cagnard terrible, au milieu du chenal en face de l’Herbe… Une marée racontée évidemment ici.

À la barre du Pdt-Pierre-Mallet en 2011

À la barre du Pdt-Pierre-Mallet en 2011

Tout ego mis à part, ce projet me touche à plus d’un titre :

  • comme marin !
  • comme pratiquant la voile traditionnelle, bac à voile, mais aussi pinasse avec les amis de Claouey
  • comme testerin, propriétaire, enfant et petit-enfant (…) de propriétaires en forêt de la Teste, donc éminemment concerné par la valorisation intelligente de la production forestière, notamment telle que la promeut Jacques Hazera avec Prosylva
  • je connaissais et je suivais les idées de Didier Müller, disparu brutalement et précocement
  • en plus ce bac va être motorisé avec un Deutz (cherchez dans les vidéos) ; mon tracteur est un Deutz !

Vous aurez compris : un projet que je vais désormais suivre de près !

  • Jacques Hazera

    Merci François-Xavier d’évoquer avec autant de passion l’histoire de notre projet de bac ! Nous avançons pas à pas au fil des ans.

    Toutes les vidéos sont visibles, en effet, sur LA CHAÎNE DÉDIÉE AU BAC À VOILE, le site de Dan Rad (un des membres les plus actifs de nos jeudis soirs : il arrive à manœuvrer simultanément le ciseau à bois, la scie égoïne, le rabot, et la caméra !) : https://www.youtube.com/channel/UCFxkuLmwUerlt3yNYBlxFxw

    Autre adresse pour suivre le projet depuis son lancement : une page de mon propre blog (http://www.pijouls.com/blog/lancement-dun-voilier/)

    Jacques Hazera

    • Avec plaisir Jacques.
      Et merci à toi pour ton journal sur ce projet, et l’ensemble de tes efforts pour la forêt et les forestiers.