Le Flow comme si vous y étiez

Vingt-quatre heures d’Iboga, dont une belle séquence de 3h de virements de bords dans un vent soutenu. Ça faisait longtemps et c’était bon.
Ça a commencé samedi soir, 20:00 au bateau, avec de l’essence, un pack d’eau et quelques victuailles. C’est bien calme sur l’eau. Pas un bateau. Le temps couvert, après cette journée si chaude. La lumière de fin de journée un peu blême. La mer monte jusqu’à 22:30. Yamaha, 1h, Saous. Ancre. À portée de vue au sud de l’île, 4 ou 5 bateaux. C’est l’heure rose : il ne reste plus que quelques minutes de jour. Aux cabanes, un peu plus loin à l’Est, une bande de fêtards qui rejouent radio nostalgie.

Continue reading

53 ans et 1 jour, se remettre de ses émotions à Afrique

Ce 15 octobre, j’ai 53 ans depuis quelques heures. Un anniversaire acclamé par les organisateurs et participants de TEDxBordeaux en fin de journée. Mais qui a eu cette idée ? Emmanuel, le (co)licencié TEDxBordeaux, tout à son euphorie d’avoir (enfin) délivré cet événement inspirant ? Que d’émotions. J’ai laissé Hélène et Jacques, après un petit restau dans la chaleur bordelaise des Chartrons, et pris la route pour le Ferret. Il est 2h du matin, vent d’est peut être 20 nds, Je brave la pleine mer et ses vagues sur mon annexe. Installe le moteur et le gouvernail sur un Iboga qui danse. Laisse l’annexe là et vais trouver face au vent dans la nuit noire un corps mort dans le chenal. Très noire : difficile de distinguer les bouées de mouillage blanches, et de se situer. Je croche finalement sans trop d’hésitations ni de peine un mouillage libre et assure le bateau dessus. Ainsi, c’est mon plan, demain matin, je partirai à la première heure. Continue reading

Nuitée à Saous et, #NNDD !

Le premier WE avec une prévision météo estivale. À ne pas rater. Samedi la marée commence par une déception : j’ai mal évalué la marée et le bateau ne flotte plus à mon arrivée à 13:20. Je devrai attendre 19:30 voire 20:00 pour partir. Même pas assez de vent pour aller kiter à l’océan… Alors contre mauvaise fortune bon cœur.
Bricolage : reconstruire le râtelier. 2h quand même ! #talent #deuxmainsgauchesDeux heures de bricolage pour commencer, reconstruire le rack sur lequel reposent les longs objets : la perche, le tangon, le taud roulé, l’aviron, la gaffe…
Puis casse croute. Puis bouquinage au soleil. La visite de mon voisin au Saxo vert ; en plus de partager notre zone de mouillage, nous avons queques amis en commun dans l’aristocratie du Snipe en particulier et une passion pour le petit croiseur sur le bassin. Le temps passe vite.
La journée se tire. Plus grand monde sur l’eau. À la VHF, quelques amis — Bonaire, Mouille-Col — coordonnent leur navigation de conserve. Ils sont devant Lavergne… à Péreire… à la Chapelle. Et ça y est, l’Iboga flotte ! Il y a 15 mn que j’avais tout hissé et bordé. Le bateau démarre comme une flèche !

Continue reading