Les portugaises ensablées d’Arguin

Une marée qui commence tôt : 09:30 au bateau.
Bon vent, encore de l’est. Bizarre.
Après une volte devant les Américains, cap à Arguin.
Le banc a bien changé cet hiver : la conche habituelle est méconnaissable. Je pose le bateau dans l’estey ensablé, tandis que la marée continue de baisser.
Ensablé, ce n’est rien de le dire : peut être 2 hectares de parcs à huitre ont disparu sous 1,5 m de sable ! Seuls les pignots dépassent… Une grande partie des parcs restants sont recouverts d’une chape de moules. Chantiers à l’abandon… Apparemment, l’hiver n’a pas ménagé les parqueurs. Continue reading

Du Grand-Banc à la bouée 1

Qu'est-ce qu'elles ont ces couleurs ? De rêve. Ah, ben... c'est vrai.Je suis sur le bateau depuis minuit, après avoir croisé un sanglier et un couple de chevreuils sur la route du Truc-Vert. Marée basse, lune pleine et lumineuse, vent d’est – suet soutenu et tiède.

Au matin, un coup de moteur pour aller profiter du soleil levant pendant le petit déj’ au mouillage dans le chenal. 09:00, décrochage. Le vent est encore assez fort pour évoluer sans contrainte à contre courant. La marée baisse depuis 3 heures pourtant. Cap au nord, vent de travers, passage sur le bancot, parcours du Courbey au près sur un bord tribord amure. Descente vers le Moulleau. Regard inhabituel pour moi. Traversée des bancs de Bernet à plusieurs reprises scarifiés par la dérive de l’Iboga. L’idée, c’est d’aller passer la basse mer de midi entre les bancs du Toulinguet. Mais à l’approche, le plaisir de faire marcher le bateau l’emporte et je zappe l’escale. Direction le grand sud : les Terribles Passes du Bassin d’Arcachon. Ce dimanche, elle n’ont rien de terrible, c’est pourquoi je m’autorise à suivre le chenal balisé jusqu’à la bouée 1, la dernière avant ATTARC : la bouée d’atterrissage.

Continue reading

La plage des Américains, au Cap Ferret

Plage des Américains au Cap-Ferret,

La plage des Américains, écrin balnéaire entre les dunes, sur un terrain boisé de pins, offre des eaux calmes à l’abri du vent et de la foule estivante. Elle est bordée de somptueuses villas anciennes qui reflètent bien la splendeur du Ferret d’antan. Une plage injustement négligée des baigneurs car, non seulement son accès par la route est discret, mais, ce que beaucoup ignorent, situé sur une parcelle privée, l’accès des baigneurs à cette plage serait garanti par un droit d’usage à perpétuité ; profitez-en ;-) Continue reading