Navette Moulleau & Toulinguet

GVCe mardi de fin août, Thibault va chercher sa chérie au Moulleau. En outre à bord, Jacques et Manou
Il est quelque chose comme 14:00. La basse mer moins 1h, coef 98. Le bateau nous attend au chenal.
Mise au point téléphonique des conditions de récupération de la Belle. Une solution émerge.
Traverser à travers les cahouènes jusqu’à la plage du Moulleau, au portant, tout en sacrifiant un poulet rôti, un melon et de très belles tomates.
Descendre au Toulinguet à travers les cahouènes, la main sur le palan de dérive, alors que la renverse nous ralentit inexorablement et que le portant un peu mou n’appuie pas bien le bateau dans la houle.
Mouiller au Toulinguet pour baignade dans une eau qui n’a rien à envier à celle de l’équateur, et quelques civilités ; ne pas rester, rapport à la houle qui rentre avec le montant.
Faire route au nord, près serré dans un petit force 4 rafales à 5 et une houle conséquente mais amusante à cette allure.
Déposer l’équipage à la plage avant de ramener le bateau à sa chaîne sous la traction aquatique de jacques ;-)
Se rappeler de caréner la ligne de flottaison pour la régate de samedi.

Traversée, tradition, émotion, Arcachon, solidarité, potron-minet

Ce WE, je me suis levé tôt.

Samedi, 6:30, pour avoir le temps d’avitailler aux Capus avant de partir de Bordeaux. L’objectif d’être au bateau vers 11:15 est tenu. Mais je vais devoir attendre le flot une heure de plus, la faute au petit coefficient de marée.

Dès que possible, le cap est mis sur le Moulleau, de l’autre côté du chenal. Là bas, la flotte des bacs à voile et quelques canots mixes ont RV pour la régate. Traversé rapide, au portant. Mouillage à portée de touline de la plage. Le vent porte vers la plage et le courant est insuffisant à maintenir le bateau dans le lit du chenal. Situation du bateau à contrôler avant de partir en régate.

Les équipages sont déjà à l’apéro. Déjeuner des équipages superbement organisée et servi par les bénévoles du Moulleau (ou du Pyla ?) Brieffing et mise à disposition du comité de course. Ah, je vous ai pas dit ? je suis équipier sur le Président-Pierre-Mallet.

Continue reading

Autour des bancs de Bernet : session Iboga solo

Session Iboga Solo 25 avril 2008
Aller sur la carte interactive avec les photos positionnées à l’endroit de la trace où elles ont été prises.

Avec la bonne conscience du travail accomplis, je m’étais autorisé un WE de 3 jours. Deux autre motifs étayaient mon projet : la perspective d’une journée quasi estivale telle que promise par la Météo, et l’impérieuse nécessité de caréner l’Iboga, activité qui demande 3 jours dont au moins un ouvré.

Pour le carénage, ça n’a pas marché, la faute au coefficient de marée trop faible pour permettre au flot de hisser mon bateau sur le ber de carénage. Il ne restait plus que le temps libre et le climat. Que faire ? J’ai apaisé ma conscience en promenant un seau de matériel de nettoyage – détergents, brosses, spays, etc – qui finiront la journée inutilisés, et en consacrant au moins 10 mn à remplacer le chariot de rail d’écoute tribord de foc grâce à la volumineuse caisse à outils qui a, reste du temps, servi de lest. Continue reading

Les plages du Mouleau et le Pyla

J’aime bien le côté Mouleau-Pyla ; pour naviguer bien sûr (superbe banc de Bernet, à éviter pour les quillards ou en destination baignade dans les eaux claires de la lagune) mais aussi pour festoyer (l’Oubli, l’Italien, la Cabanne, l’Ermitage…). Chaque année, il y a un rassemblement de pinasses à voile avec grand banquet des équipages sur l’avenue piétonne, avant la régate.
—–

Ronds devant le Moulleau

partage le banquet des équipages de pinasses et monotypes qui vont régater. Eric qui barre ferret-Capie est venu avec l’Iboga. tout gréé m’attends à l’ancre pour quelques ronds dans l’eau. embarque François et Laurent venus en cata (ça vente 20 nds : changer pour le foc n° 1) et aussi Nora et Alice et Julie. navigation brève mais technique : éviter les bancs de sable à marée basse et pas gêner les concurrents + les bateaux à moteur. au retour laisser le bateau là où je l’ai trouvé il rentrera sans moi.