Le convoyage avant la tempête

IMG_0034
On ne dirait pas mais là le vent souffle déjà pas mal, il était plus que temps de démâter.

la dernière sortie de la saison 2008. 32e, je crois…

Objectif : convoyer le bateau à Claouey, éventuellement le démâter dans la foulée pour le mettre à dispostition d’un professionel qui diligentera une remorque pour aller le caler à Lège.

Challenge : faire la manipe avant que le coup de vent annoncé par la météo ne se produise. Force 6 à 7 attendus, vents 50 nds. Quand même.

Chance : d’avoir eu sur Claouey mon cousin Renaud pour me donner un sacré coup de main.

Sans plus de phrases, les légendes de l’album photos :

Allez, salut Ferret. A l’an prochain avec un bateau bien caréné.

Rayon de soleil avant l’averse.

Continue reading

Dimanche 21 octobre 2001 : Rater un train sur le Bassin ?

Sept semaines sans naviguer sur l’Iboga ! Le nouveau safran jamais essayé… Frustré du week-end précédent, qui n’avait jamais vu se réaliser l’Avis de Tempête à cause duquel j’avais renoncé à voiler. Météo prise de la veille : fin des précipitations à partir de 12:00, arrivée du soleil dans le courant de l’après-midi et vents force 6 secteur sud-ouest au large, allant en faiblissant. Aujourd’hui, le skipper prend ses responsabilités en décidant de sortir quand-même.

Continue reading

Dimanche 10 juin : ça ouffle fort !

Ce dimanche, solo avec mes 2 filles. Limite-limite : de raisonnable à midi, le vent a forci dans l’après midi jusqu’à env. 30 nds nord avec claques oust-nord-ouest et petite mais réelle houle, même dans les hauts du Bassin. Au portant, pas de problème, mais au près… j’ai pris exceptionnellement le 2e ris avec le foc n°1 et le bateau était encore difficile à tenir.

Continue reading

Epave à Arès (bis) février 2001

Wouah ! J’exagère un peu oui. Je vous (me) rassure : le bateau passe une confortable lune (du 6 février au 11 mars) échoué volontaire très haut, sur la plage de Bertic (voir la photo en bas). Il va pouvoir sécher. Car il a quand même été un peu éraflé du gel coat en frottant une marée contre le perré de la plage d’Arès. On voit les tissus, mais point d’enfoncements ni de délaminage. Je vais pouvoir poncer la blessure et lui appliquer un voile de gel coat en guise de pansement avant que de le ramener au corps-mort.

Continue reading