Arguin – Mimbeau, une sortie classique

Jacques hisse la gévé de l'Iboga
Jacques hisse la gévé de l’Iboga

C’est une journée d’été 2008 normale : on croit qu’il va pleuvoir toute la journée et puis non, il finit par faire beau dans l’après-midi.

Là, ça a commencé par un projet : embarquer Jacques et Pierre-Antoine sur l’Iboga pour une virée à Arguin.

Comme la marée baisse, j’ai dû déhaler l’Iboga vers des eaux plus profondes (le moteur n’a pas démarré, mais de ma faute : exceptionnellement, j’avais ôté le machin de sécurité, le tortillon rouge… bah…) Après un petit déjeuner à bord, descente à terre d’un coup d’annexe. Rejoins Jacques au marché pour avitailler la soirée Blog on the Beach prévue ce samedi. Puis 2e petit déj’ à la villa de Jacques et, vers midi, enfin nous embarquons.

Il n’y a pas un pet de vent. C’est pas faute d’essayer, à un moment, mais pas longtemps. La marée baisse, Yamaha tourne rond et nous pousse jusqu’à Arguin.

Nous sommes bien couverts : coupe vent, pulls, Kways… pour la promenade jusqu’à la passe nord. C’est au retour que le temps est devenu baignable. Alors baignade. Copieux déjeuner à bord tandis que la mer monte et que le banc change de dessin. Sieste. Et, puisque le vent est arrivé et que l’après-midi est bien engagée, il faut y aller.

Au fond de la Lugue du Mimbeau : une pinassotte ornithologique
Au fond de la Lugue du Mimbeau : une pinassotte ornithologique

Nous bénéficions d’un vent de sud-ouest de bon aloi qui nous permet de mener l’Iboga au portant d’une traite jusqu’à l’escoure du phare. Nous sommes presque à pleine mer et le Mimbeau est « ouvert », il nous appelle… Il ne faut pas résister : c’est parti pour une remontée de la Lugue en tirant de petits bords de près entre les mouillages, les baigneurs et les rives. Pierre-Antoine n° 1 fait passer le génois et fait la jupe, tandis que Jacques et moi nous partageons le choqué et bordé d’écoute. La récompense, au fond de la Lugue, de ce paysage toujours unique. Puis la descente au débridé jusqu’à la plage. Le débarquement des affaires et le retour du bateau au corps mort.

Je n’y retournerai pas dimanche, invité à une régate de pinasses au départ de Claouey.tracks1