Jour d’été

Petite sortie, pour ce 2e jour d’été 2007.

A bord de l’Iboga : fx & ln : équipage de base. La mer monte. Le projet est d’aller tremper à Afrique et de repartir a pleine mer.

L'île aux oiseaux
L’île aux oiseaux mise en ligne par Manuel Diaz

Soleil radieux, chaleur, vent faible. Trop. Yamaha pousse le bateau jusqu’à la bouée de chenal 14. Puis à l’approche de l’île, le vent se lève doucement puis, plus vigoureusement. La nouvelle gévé et le génois léger sont envoyés. Nous embouquons l’estey1 d’Afrique toujours sous voiles, jusqu’à arriver à raz des près salés du quartier d’Afrique.

La baignade. La petite promenade à terre avec visite à cette épave de voilier acier échoué contre le perré, qu’on se demande si elle va rester là jusqu’à ce que la rouille l’emporte, ou si elle sera renflouée un jour.

Et avec le reflux, retour direct vers le phare, voiles en ciseaux, au travers de la matte de l’île et les parcs. Mer plate. Et, arrivé dans le chenal, la valse démente d’une eau hachée en permanence par ces milliers de faiseurs de vagues qui montent, qui descendent, qui font des ronds… Le brouaha continu… Vivement septembre…

19:00, le bateau est rangé au corps mort, l’annexe dans la Méhari et retour au calme.


  1. en patois, « estey » représente un petit chenal