600 000 € pour « retaper » une cabane tchanquée

Extrait de l’Article de Sabine Menet pour Sud-Ouest 3 octobre 2005

Les Prés salés ouest, l'île aux oiseaux et la dune du Pilat retenus par la Région comme sites majeurs de son patrimoine. Avec financement à la clé

(…)

600 000 E pour retaper la cabane tchanquée

En ce qui concerne l'île aux oiseaux, c'est également et uniquement sur la partie du domaine public maritime que porte le projet et la définition de site majeur. Est d'ores et déjà définie la réhabilitation de la cabane tchanquée nø53... à hauteur de 600 000 E. La région finançant 180 000 E. Un chantier onéreux en raison de la grande dégradation de la cabane -piliers en béton, toiture et chape de béton- mais également un chantier très inhabituel. « A tel point que nous avons du mal à trouver des maîtres d'oeuvre », explique Jean-François Acot-Mirande. Au coeur du problème : la difficulté d'assurer un chantier qui n'a pas de précédant. Une difficulté qui devrait être contournée en faisant appel à plusieurs entreprises plutôt qu'à un seul maître d'ouvrage. Une fois réhabilitée, la cabane nø53 devrait accueillir un projet culturel, « sans pour autant amener des charters de touristes » rassure le maire. En clair, elle ne sera pas ouverte au grand public.

Le commentaire d’fx, une fois n’étant pas coutume, publié sur un coup de sang sur la liste histoire et traditions :

C’est un délire total !!!

4 MF pour restaurer une cabane sur pilotis au motif qu’elle est en béton. Je rêve.

« un chantier qui n’a pas de précédant (sic) » et puis quoi encore ?

« une difficulté qui devrait être contournée en »… jetant le pognon dans le chenal, oui.

Ne serait-ce pas l’entrepreneur qui a perdu de l’argent sur la construction du Wharf qui veut se… renflouer ?!

En tout cas, les floués ne seront comme d’habitude que des con-tribuables, alors…

Les artisans locaux ont-ils au moins été consultés ?

Où l’on va une fois de plus être effaré de la qualité de la gestion des pouvoirs publics quand ils prennent les choses en main.

Ah, merde alors !

Ne peut-on toujours pas saisir la chambre régionale des comptes a priori : AVANT le gaspillage ?

ps : désolé pour l’emportement, mais ce niveau de foutage de gueule devrait être interdit, même à La Teste, surtout que ce n’est pas la première fois

voir à propos de l’aménagement de la Dune du Pyla : les conclusions de la Chambre Régionale des Comptes