Derniers sur l’eau

si vous passez dans le coin…

A photo posted by François-Xavier Bodin (@fxbodin) on

Avec Manou mon équipière titulaire.
Arrivés direct de Bx avec léger casse croute.
C’est la PM. Embarquement avec l’annexe.
Petit coef de 39. Petit vent force 2 fraichissant 3 au sud, secteur E-NE.
Traversée vers le Pyla, puis descente le long du banc. Tout ça au portant courant porteur. On se traine un peu, et puis la voile cache le soleil juste un peu trop parce qu’il ne fait pas chaud à l’ombre.
Mouillage au Petit-Nice. Continue reading

RV au port de Gujan #NNDD

ces petits oiseaux qui volent dans l'air sont les prédateurs naturels des fourmis de la dune du #Pyla. #ornithology #bird #wildlife #predation #tourism #sepanso #kitesurf  #kite  #flyAprès une nuit particulièrement courte et inconfortable mais une très agréable soirée d’anniversaire en terres Illacaises, une chaude journée s’annonçait. En route pour le Ferret. Une pause au marché, encore convivial en cette avant saison pour un dimanche. L’embarquement à la PM, vers 10:30, de l’eau jusqu’au torse. Même pas (trop) froid. Ce sera une session solo, mes équipières ayant décliné pour diverses et individuelles raisons, et l’ami Charles, en visite dans le pays, capitalise de l’autre côté de l’eau sur sa soirée de mariage ;-)
Vent faible de NW à W, marée descendante : je descend par la passe sud jusqu’au Petit Nice. Demi tour pour remonter à contre courant en jouant avec la petite barre déferlante sur bâbord. Mais le vent passe N-NW faiblissant et à force de bords carrés en travers du chenal, je n’arriverai jamais à rallier le banc d’Arguin où j’aimerai bien me poser pour grignoter et… une Sieste. Moteur, tant pis. Seulement Arguin, là, il est tellement blindé de toutes sortes d’embarcations que je ne trouve pas place à mon goût !
De toutes façons le vent s’est reformé, un peu plus ouest maintenant, alors autant naviguer tant que ça souffle : il y a pas mal de route d’ici Gujan.
Le génois renvoyé. Et route au nord, à travers les cahouènes de sable, la bouée 13 verte, puis 14 rouge… toujours contre le courant. Le Teychan, vent de travers devant Arcachon. Le chenal de Gujan, de plus en plus au portant, comme ça jusqu’à la balise K9 qui marque l’entré du chenal menant au port de Gujan. Ce chenal dans 50 cm d’eau — c’est basse mer — au portant. La vague qui nous porte, en touchant de temps à autre, jusqu’à échouer : plus d’eau. Enfin ! Le bateau bien paré pour l’accostage ce soir mais en attendant : la Sieste…
L'aterrissage au fond du port de Gujan pour la soirée #nnddVoilà, 2h plus tard, il y a assez d’eau pour entrer dans le port. Bien sûr, je me trompe de canal et vais visiter au fond de la darse des parqueurs et demi tour pour entrer dans le rouyet au bout duquel siège la cabane de Chantal, notre hôtesse du soir.
Sur le quai, une bande de marins réunis notamment pour célébrer la traversée du Tigre, le nouveau 37 pieds de Bastien (vous vous souvenez ? Firstfilou !) avec quelques #nndd dans l’aventure. Il y en a des anecdotes à raconter !
Nuit à bord, tandis que l’Iboga descend se poser sur la hagne et se laisse remonter. Le temps d’un salut à Chantal et Vincent, déjà au boulot, et c’est la sortie du port au moteur.
Ainsi jusqu’à la K9.
Envoyer la GV, le génois. Il y a un peu de vent. Assez pour mener le bateau à contre courant jusqu’à la sortie du chenal du Passant qui contourne la Matelle par le nord. Mais là, c’est le constat : vent arrière, la poussée vélique est inconsistante ; ce n’est pas qu’il n’y a pas de vent : seulement de vent apparent. je dois lancer le moteur pour ne pas rater la marée descendante au mouillage. Et ainsi, 2 heures de moteur. Beurk. Dans les remous des dizaines de navires à propulsion mécanique divers qui reviennent de la pèche ou partent pour le pique nique…
Vous pouvez voir la très intéressante trace GPS.
Bref, à 12:30 j’ai rallié mon corps mort 3-C07 bien en avance, et je n’ai plus qu’à prendre mon temps. La marée est finie.