Claouey – kitesurfers en colère au Toulinguet – mic-mac de 680 devant le Ferret – fonds du Mimbeau

Ce dimanche matin, pas question de rester scotché à Claouey comme la veille. Mais grâce à Christine et Thierry qui sont venus pousser mon bateau à la dernière PM, il y a moins de risques. A moi de me réveiller assez tôt – 07:00 – pour dégager. Car je me suis engagé à participer à la manifestation de colère des kitesurfers du bassin d’Arcachon.

Continue reading

Pour une poignée de palourdes : projet de kite au nord de l’ile


Photo: Mathieu

Réveil pour profiter du lever de soleil sous ce vent de nordet toujours vigoureux. Et s’il tenanit toute la journée ? on peut rèver…
Estouki d’Arcachon, via Mapouchet et chenal de lîle avec @estouki et @hiousi grand kiter néo-Taussatais ravi de l’aubaine de découvrir le spot de l’île
Iboga du Ferret via chenal de Piquey et chenal de l’île avec les mêmes équipiers que la veille, forcés à un réveil matinal pour embarquer à 09:30
même pas le temps d’un thé avec les croissants-sud ouest !
la chance de ce vent de nordet vigoureux : 15 nds ; beaux bords avec la marée montante, ras de plage, ras de villas et slalom entre les corps morts jusqu’à la villa Les Hirondelles
Continue reading

Kite au Toulinguet, et autres activités nautiques

Mouillage de rêve pour l'Iboga
La conche des 44, au sud du Mimbeau, mouillage de rêve pour qui passe la nuit dans une confortable et amicale villa attenante, car autrement gare aux vagues venues du chenal voisin qui rendent ce mouillage impropre au repos ; sauf à marée basse.

Samedi matin, Capus (marché des Capucins, à Bordeaux ; je ne le répèterai pas) pour l’avitaillement, route vers la presqu’île en passant régler une dette au chantier naval qui a mis l’Iboga à l’eau, puis accastillage à la Coopé : 11m d’écoute de GV, 20 m de drisse de génois, 6 m de chaine de 12mm et 2 manilles galva pour le corps mort, puis fin de la route jusqu’à l’escoure du phare. Ouf. Embarquement de tout un tas de trucs lourds avec l’aide de l’annexe mais l’eau était si bonne que je m’y suis baigné (à la claire fontaine, tout ça…). Rien ne presse, il n’y a pas de vent. Je déplace le bateau vers un corps mort dans le chenal (trace rouge) et je fais du matelottage : quelques surliures, replacement des bouts à remplacer…

L’idée c’est d’aller rejoindre la flottille de « la belle plaisance 2009 » que je vois déjà arriver d’Arcachon, portée par le courant. Continue reading