Convoyage d’automne

Aujourd’hui, c’est le convoyage d’automne.
J’ai laissé le combi ce matin au port de la Barbotière.
À 09:00, Manue me conduit à la « pinasse » UBA de Thiers, cap sur Bélisaire. Puis jusqu’à l’Iboga à pieds par la plage. La mer monte depuis 3h30. Le bateau danse sur son mouillage. Je le rallie à bord de l’annexe : il fait un peu frais avec un léger vent de nord ; pas envie de me mouiller.
La traversée du chenal commence au moteur appuyé sur la GV bâbord amure. Puis au niveau de la bouée 14, le vent se renforce un peu. Je peux abattre et envoyer le génois. AHHH ! Le Silence…
Un soleil assez franc aide à supporter la légère fraicheur, mais bon, malgré le réconfort du café chaud, devant le port d’Arcachon, je chausse les bottes (je sais : le café n’est pas réputé pour réchauffer les pieds).
Peu de monde sur l’eau. Une voile quitte Andernos (?) ; une autre un peu plus nord. Je croise 2 ou 3 parqueurs.
Après une Toussaint mouillée, cette journée de pont sèche et lumineuse fait plaisir à vivre. Jubilation d’être sur ce bateau, là, sur l’eau.
Bientôt pleine mer. Pour qui n’est pas familier des chenaux du sud bassin, pas aisé de s’y retrouver dans ce paysage liquide apparemment uniforme. La carto Navionics sur ma vieille tablette aide bien à dessiner les trajectoires.
Les tripodes, K13… voilà l’entrée du chenal de la Barbotière. Vent arrière toujours sous voiles. Faudra penser à affaler avant d’entrer, parce que le port est court. Juste à droite, devant : un banc de sable. Affalage de la GV, lof, ancre, affalage du génois, stop.
J’ai 1/2h d’attente avant mon RV. J’ai bien laissé un message à mon remorqueur avant d’arriver à Gujan, mais pas de retour. Je rappelle : « quel RV de midi et demie ? » Il a zappé… Pas de souci, je vais mettre le bateau à sa disposition le long du quai, il le sortira un peu plus tard.
dépose complète de la GV qui est pliée sur le quai, de même le génois. Bôme et gouvernail rentrés.
Fini le convoyage. Je dois filer pour du bricolage à la Chapelle. Je reviendrai en novembre passer le Kärcher.

Toutes les photos

La trace du convoyage :