Hypersociabilité professionnelle : quel réseau ?

Je viens de lire le considérable travail d’analyse Quels usages professionnels de Facebook, sur ConseilsMarketing.fr, l’une de mes sources francophones de référence. Lecture conseillée.

Cet article corrobore bien ma propre expérience comparée de 3 réseaux sociaux :
– avoir son « profil » sur LinkedIn avec son côté un peu élitiste, mais hyperqualifié
– participer à Facebook avec cette confusion famille-amis-réseaux pros / pas très pro mais il semble important d' »y être »…
– entretenir sa propre blogosphère avec le gros avantage de gérer finement les différents niveaux d’inter-relations (foaf, xfn, blogroll…), mais nettement moins de dynamisme du graphe social…

Une équation compliquée à résoudre et dont les constantes sont tout le temps en train de changer du fait de l’apparition de nouveaux services, espaces de communication, de relation, de sociabilité, voire d’hypersociabilité1… Comment font-ils « les gens » ? Moi, je connais beaucoup plus de gens qui n’ont aucune activité sociale sur Internet à part, et encore2, quelques échanges d’e-mails avec un carnet d’adresse restreint, que d’hypersociaux. Pas vous ?

Complément d’enquête dans le très intéressant article de Marc Traverson.


  1. Article de Jean-François Ruiz : <a href="http://www.webdeux.info/hypervisibilite-internaute-2-0">Hypersociabilité de l’internaute 2.0 

  2. quand leur PC n’est pas durablement planté par un virus ou une dll disparue 

Ce contenu a été publié dans e-business, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.