Quatre jours en déplacement avec l'iPhone 3G. Un bilan.

Les 4 jours : du jeudi soir, Niort, au dimanche soir, Bordeaux, en passant par la gare de Poitiers et 3 jours à Paris dont 1,5 à ParisWeb 2008 et 1,5 pour tourisme et famille.

Les conditions de l’épreuve : un iPhone 3G d’origine, à peine synchronisé avec mon MacBook et équipé des apps supplémentaires suivantes : WordPress, Things, Twitterrific, Facebook, Liveradio et NetNiewsWire.

Abonnement Orange « Origami 4h à 47,66 € HT incluant
– illimité orange et fixes de 08:00 à 18:00
– 4 h autres appels
– illimité (500 Mo) internet + mail (10 Mo)

Une activité parisiene : la fille d'attente
Une activité parisiene : la fille d’attente

Sur la route, en voiture et à pieds

Fonction itinéraire pour trouver la sortie de la ville de départ (Niort) et pour trouver directement la gare SNCF de Poitiers. Super utile.

Trouver la tour IBM à partir de la sortie du Tram.

Le plan du quartier toujours dans la poche, Super utile, une révolution de tranquilité de ne jamais plus prendre une rue dans le mauvais sens pendant 200m avant de s’en rendre compte…

Intégration excellente du carnet d’adresses et plans.

Manque : un Guide des transports en commun interfacé avec la géolocalisation
Défauts : itinéraires « GPS » calculés pour voiture, pas piéton, et pas modifiables (comme sur Googlemaps)

En conférence

Twitter des #hashtags
Shooter quelques photos d’ambiance pour éventuel futur post

Réflexion à côté de la plaque : ça ne doit pas être très agréable pour le(la) conférencier(e) d’avoir en face une salle de types en train de faire des trucs derrière leur écran ; peut-être est-ce plus discret avec des iPhones et autres BlackBerry ? En même temps, souvent les types concentrés sur leur écran sont entrain de prendre des notes pour faire votre promo (ou critique) voire de livebloguers ou #hashtaguer votre confe, alors…

Traîner en ville, tourismer

Trouver des expos sur le web (Google sur Safari)
Reçevoir par Twitter plusieurs suggestions pertinentes (merci Bertrand, Mike, Alain…)
Spammer son fil Twitter (exemple de tweet super utile ;-) avec des photos localisées, et autres impressions et réflexions au fil de la journée.

Rester en phase avec le boulot (et les amis et autres activités privées…)

Réception des mails, rédaction et envoi, excellente synchronisation avec Mail sur le Mac (Google apps + iPhone Mail) ; sous réserve d’une bonne initialisation sous IMAP (voir ci-après)
Exellente synchro avec iCal (lui même synchronisé avec Gcal depuis le Mac via SpanningSync). Rien à redire.

Défaut : certains messages « non téléchargés » impossible à lire… Obligé d’aller sur Gmail pour les lire et archiver
Mail et synchronisation Goopleapps : attention l’importation du compte depuis le mac s’est fait en POP (alors que l’IMAP est possible et que l’aute compte, en Gmail, a été spontanément en IMAP) ; résultat, au retour une synchro imparfaite entre le Mac et l’iPhone (messages lus sur l’iPhone archivés en ligne et par conséquent non téléchargés sur le mac)

Things app (gestion de ToDo à la manière GTD) bien synchronisé avec celui du Mac. RAS.

Rester en phase avec le social network

Twitterrific (et Twitter mobile sur Safari en backup because Twitterrific très-trop souvent en erreur. Comme sur le Mac.)
Facebook app. Mieux que le site.
Appareil photo + Mail pour poquer les amis non IMables.
Manque une bonne app d’IM multi-réseaux, comme Adium.

Ne pas se laisser dépasser par le RSS flow (et rester up to date)

NetNewsWire app, par Newsgator, excellente application, penser à aller sur Newsgator en ligne, affiner le profil (« location ») iPhone, décocher les flux qui ne sont pas strictement nécessaires pour cet usage.

Bloguer

WordPress app installée mais pas essayé : pas assez à l’aise avec mes gros doigts sur le clavier ; validations de commentaires par Safari… pas pensé à employer WordPress app.

Téléphoner

Ah ? on peut aussi téléphoner ? Si j’avais su, j’aurais essayé… Il faut dire que j’avais toujours mon précédent téléphone avec son Millénium et que je n’ai pas communiqué mon n° de tél. Orange.
Alors avec l’iPhone j’ai passé et reçu 2 ou 3 coups de sans fil + 1 ou 2 échanges de SMS. Un plaisir de saisir un SMS au clavier. Vais peut être devenir adepte (j’avais arrêté le SMS depuis que SFR avait commencé à le faire payer (oui les drôles, au Début, les ingénieurs des opérateurs n’avaient pas pensé à faire payer pour envoyer des SMS… O’ Tempo’a, O’ Mo’es…)

Autonomie

La déplorable autonomie notoire de l’iPhone était l’une de mes principales réserves (avec le prix des abonnements) et je n’ai pas été déçu : l’autonomie est en effet lamentable. Une journée au maximum, avec Wifi et 3G en permanence, sans BlueTooth, utilisation fréquente du plan et relève fréquente de tweets et de mails, très peu de téléphone. Il y a là une incohérence du produit, entre son positionnement haut de gamme et cette autonomie de machine de bureau. Et, toutes les « astuces pour améliorer l’autonomie de mon iPhone » n’étant en fait que des conseils de ne pas utiliser son iPhone comme iPhone, mais comme bijou (coupez le wifi, la 3G, le bluetooth, ne relevez pas vos mails, ne regardez pas de vidéo, n’écoutez pas de musique, ne téléphonez pas, éteigniez-le…) et puis quoi encore ? ramenez-le chez Orange pour vice caché ?

Connectivité IP (Internet)

Wifi : plusieurs fois accroché un réseau chez amis. Mais SVP, mettez des clés WEP ou WPA humainement saisissables… pensez à vos potes sous iPhone qui n’ont pas le copier-coller. D’ailleurs moi à la maison, j’ai changé ma clé WPA autogénérée et sûrement hyper solide qui était 5Y;B-}fl*c:wU,fzM=Bu5XJfZ+|ARrkOdp.B2kw^Rc7bRyc(@TY%^h+W1JGVzAz (sans déconner) quand j’ai essayé de la saisir…
Maitenant, elle fait 4 caractères, ma clé WPA, comme le code de mon compte en banque ou celui de ma CB. Et, à craquer, entre 10 mn et 20 mn, où est la différence, au fond ?
Bref, du coup, en quelques zones amicales ou familiales sous WiFi, j’ai préféré rester sous 3G plutôt que de passer la matinée à entrer une clé insaisissable. Dommage.
3G : j’ai du mal à évaluer le débit utile, mais j’ai aussi du mal à voir la différence avec la connectivité Edge. Et ça, c’est pas génial. Si j’avais révé d’une connexion Edge, j’aurais pris un smartphone quelconque il y a 4 ans, ou un iPhone il y a 2 ans…

Pas utilisé

Les fonctions iPod, bien que j’ai chargé 3 Go de chansons.
La météo et Youtube.
Liveradio app que j’avais téléchargé.

A suivre

Ce que j’attends avec impatience, c’est de voir ma consommation de données et si j’ai frolé, dépassé ou si je suis loin des illmités 500 Mo concédés avant réduction de bande passante.

Pour aller plus loin, je vous recommande la lecture de l’article de Nicolas Esposito qui explique les raisons de son choix pour l’iPhone

Ce contenu a été publié dans Matos, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.