Le retour sur investissement d'un concepteur d'application

Le saviez vous ? En matière d’informatique, pour 100 projets lancés, 18 seront abandonnés avant même d’être livrés ! Moins d’un tiers des projets aboutissent comme prévu. Les autres ? Et bien, les autres finissent par être livrés, mais en accusant retards, surcoûts et déficit fonctionnels, sans parler du détestable climat de frustration et de méfiance qui se sera instauré entre la maîtrise d’ouvrage et ses prestataires…

Ainsi, en moyenne, un projet sort de son planning de 84 % (plus de 18 mois pour 10 mois planifiés), dépasse son budget de 56 % (156 K€ pour 100 K€ budgétés) et ne fournit finalement pas tous les services demandées : il faut sacrifier des fonctionnalités.

Tout chef de projet a connu les risques de telles situations… Mais, pourquoi ces surcoûts, ce gâchis et, comment les éviter ?

L’analyse des besoins, l’architecture de l’information et la qualité des spécifications fonctionnelles sont les clés : tout ce qui peut réduire les erreurs dès les premières phases du projet a un impact considérable sur l’issue de ce projet.
Il a été calculé sur un projet type qu’un investissement supplémentaire de 15 K€ en étude de besoins, interviews d’utilisateurs, rédaction de fonctionnalités, maquettages etc. est amorti à 400 % dans le courant du projet.

Et… sans compter le potentiel de développement de clientèle tirant profit de l’excellent climat de confiance et de satisfaction qui se sera instauré entre la maîtrise d’ouvrage et ses prestataires…

Sources : Chaos Survey 2004 Standish group

Ce contenu a été publié dans e-business, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.