Mes cartes heuristiques, pratiques et outils

La carte heuristique d'une assistance à maîtrise d'ouvrage

La carte heuristique d’une assistance à maîtrise d’ouvrage

Eric, camarade #DHG a bénéficié d’une formation au mind mapping, le veinard. Il a la gentillesse de nous en faire un retour, enthousiaste bien sûr, sur son blog.

Carte heuristique – diagramme qui représente les connexions sémantiques entre différentes idées et les liens hiérarchiques entre différents concepts intellectuels – également connu sous le nom de Mind Mapping ou « carte mentale ».

Définition

Lire l’article sur les cartes heuristiques dans Wikipédia.

J’ai moi même découvert le mind mapping tardivement, en mars 2008, à l’occasion de l’opération MindManager 7 offert aux blogueurs par MindJet. Je me suis donc initié en autodidacte avec Mindmanager 7 Mac.

Evidement, j’ai très vite accroché et rapidement, je n’ai plus su me passer de faire des cartes pour tout.

De quoi parlent mes cartes ?

Si je spotlighte1 .mm et .mmap dans mon Mac, 260 cartes ressortent. Quels sont, rétrospectivement mes usages du mind mapping ?

  • accumuler et structurer un corpus de connaissances sur des sujets complexes (domaine métier de mes clients, forêt usagère de La Teste, genres d’ouvrages qui composent ma bibliothèque…)
  • préparer des réunions ou RV à forts enjeux, des négociations, des interviews
  • consolider des argumentaires
  • prendre des notes en réunions
  • préparer des compte-rendus
  • dépouiller des dossiers de consultation
  • rédiger des propositions commerciales
  • faire un plan et un conducteur de formation
  • élaborer des spécifications fonctionnelles de site Web / d’applications
  • dessiner des arborescences de sites Web
  • définir des architectures d’information
  • réaliser des audits de site
  • définir des modèles pour collecter des informations
  • élaborer des plans marketing
  • produire des comptes rendus d’interventions
  • rédiger des guides d’utilisation
  • élaborer des plans de didacticiels
le papillon de freemind

Le papillon de Freemind

Je suis très heureux d’avoir initié aux cartes heuristiques2 ma fille Alice, en classe de 1e, qui me disait la semaine dernière : « je n’aurais jamais cru pouvoir apprendre autant d’histoire en si peu de temps »

Autodidacte, j’ai commencé à dessiner mes cartes sur ordinateur. Les méthodes d’initiation préconisent de se munir dun bloc note, de feutres, de commencer par dessiner le sujet central de la carte et de faire rayonner quelques branches de couleurs différentes aux formes organiques à partir desquelles décliner les différents concepts et dimensions thématiques autour du sujet. Se limiter à écrire des mots clés plutôt que des phrases, et ne pas hésiter à dessiner graphiquement les idées. Et laisser filer les associations d’idées…

La méthode

Je dois dire que je ne me sens pas très en phase avec cette méthode, car elle semble impliquer que je connais la structure du sujet avant de commencer. Or dans ma pratique, les cartes qui m’apportent le plus de bénéfice sont celles qui précisément me permettent de saisir toutes les idées, mots clés, notions, associations d’idées… sans structure a priori ; cette structure se révélant avec les remaniements d’idées, associations nouvelles, regroupements et dédoublements… méthode qui ne serait pas applicable avec bloc-note + feutres, sans outils logiciel.

Sur les outils, après la découverte de MindManager, j’ai testé des logiciels en ligne mais mon usage le plus fréquent me porte sur Freemind.

Les logiciels de mind mapping

Ce que j’apprécie dans Freemind : sa légèreté, l’aisance que j’ai acquise dans la création, le déplacement et le réaménagement de ses noeuds par raccourcis clavier ; ce que je déplore dans Freemind : sa pauvreté fonctionnelle (et même ses bugs !) dans l’exportation des cartes, la lourdeur pour la mise en forme et l’insertion d’images… On est loin des branches organiques et des cartes richement illustrées prônées par le gourou Tony Buzan3.

Une mindmap avec Mind Manager

Une mindmap avec Mind Manager

Cela dit, pour la prise de notes rapide, l’acquisition de contenu, Freemind assure.

Sinon, il y a bien sûr MindManager qui est très bien, mieux d’ailleurs en version PC grâce à son intégration étroite aux outils de MS Office qui en font un puissant outil de management de projet.

Et le logiciel « officiel » selon Tony Buzan, iMindmap, qui permet de dessiner sans effort de fabuleuses cartes mentales chargées en couleurs, aux branches organiques, et illustrées, avec toute la souplesse de réagencement des branches analogue à celle de ses concurrents.

Une mindmap à la Tony Buzan

Une mindmap à la Tony Buzan

Les 3 existent pour Windows et OSX avec des formats de fichiers partagés entre les versions.

Les prix de ces 3 logiciels

Freemind : gratuit
Mindmanager 8 OSX : 213 € / version 9 Windows : 356 € (quand même, hein…)
iMindmap : 156 € à 235 € selon la version

Voilà le point sur mes cartes heuristiques, pratiques et outils.
Et vous, comment travaillez-vous avec le mind mapping ? Que vous apporte-t-il ?
Échangeons nos expériences…


  1. spotlight est le moteur de recherche ultra rapide d’OSX 

  2. l’heuristique, du grec ancien εὑρίσκω, eurisko, « je trouve », est un terme de didactique qui signifie « l’art d’inventer, de faire des découvertes » — Wikipédia 

  3. Tony Buzan, psychologue anglais a promu le concept de carte heuristique dans les 70’s. 

Ce contenu a été publié dans e-business, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.