Comment j'ai mis à jour mon WordPress sans rien casser

Non seulement j’avais ce message dans l’admin, comme quoi je dois upgrader, c’est mieux : « Your WordPress 2.3.1 is out of date. Please update. » — mais en plus j’ai trouvé dans mes répertoires un fichier .pl pas casher, ni polonais, que mon hébergeur m’a bien confirmé son caractère troyen, nocif et intrusif. Par où qu’il est arrivé çui-là ?!

Objectif : Upgrade 2.3.2 de WordPress

C’est toujours un peu stressant : et si je me plante au milieu ? et si je fais comme la dernière fois une fausse manipe qui détruit tout mon contenu ? et si à la fin il ne marche plus alors que j’ai envoyé le lien comme référence à 2 ou 3 personnes importantes aujourd’hui, et ? et…

Alors j’y vais pas à pas et je me note la marche à suivre, comme ça, la prochaine fois je n’aurai plus besoin d’y réfléchir. Et tant que j’y suis, si ça peut rendre service à un novice, et bien je publie tout ça ici.

Le but, c’est que la site fonctionne avant, pendant et après l’upgrade, avec une interruption éventuelle de quelques secondes, et surtout avec réversibilité sans dégradation : retour à la précédente version en cas de problème.

Tant que tout fonctionne bien

1. exporter le contenu en XML
admin WordPress | onglet Manage | Export

2. backup (on n’est jamais trop prudent) MySQL
plugin WP-Backup
admin WordPress | onglet Manage | Backup
sélectionner toutes les tables supplémentaires et se faire envoyer le résultat sur gmail (le double effet backup)

3. duplication du répertoire WordPress
FTP dupliquer (pour moi, wpfx -> wpfx copie du )

4. sauvegarde locale du répertoire WordPress
FTP download

5. isoler en local une copie de
– répertoire wp-content
– fichier wp-config.php

Préalables à la mise à jour

6. récupérer la version à jour de WordPress

7. récupérer les versions à jour des plugins
admin WordPress | onglet Plugins
regarder les plugins qui réclament une mise à jour (à partir de 2.3 seulement – astuce : Askimet à jour est dans la distribution de WordPress)
les télécharger
les ranger dans le répertoire wp-content isolé en 5, en remplaçant dans le répertoire plugins les anciens par les nouveaux

8. faire le ménage des plugins inemployés
(si vous êtes curieux : les plugins utilisés sur ce blog)

9. en local, dans le répertoire WordPress récupéré en 6, remplacer le wp-content de la distribution par celui que vous avez isolé en 5, actualisé en 7 et nettoyé en 8

10. en local, dans le même répertoire WordPress, déposer le wp-config.php isolé en 5

11. en local, renommer le répertoire WordPress de façon à le distinguer du répertoire actif en ligne (pour moi : wpfx – > wpfx new)

12. déposer sur le serveur le répertoire renommé au même endroit que le répertoire actif
FTP upload

La bascule

A partir de maintenant, le site ne va plus être accessible pendant quelques instants…
13. renommer l’ancien répertoire (qui était jusqu’alors l’actuel — sic transit…)
13.bis renommer le nouveau répertoire comme l’ancien
13.ter donner les droits d’écriture sur wp-content
FTP rename et gérer les droits

14. en ligne, accéder à l’admin du blog
normalement, il devrait réclamer une mise à jour de la base…
non ? pas cette fois ci ? tant mieux.

Si tout s’est bien passé, le site est de nouveau en ligne maintenant

15. en ligne, back-office, se rendre sur la page des plugins et éventuellement les réactiver (je me dis que j’aurais bien fait de les désactiver avant le 12…)
Vérifier ses options, s’il y en a de nouvelles avec les nouvelles versions de plugin, etc.

16. en ligne, se rendre sur le front office et tester le site, surtout les fonctions gérées par plugin…

Si tout s’est bien passé, et bien… il n’y a rien d’autre à faire que d’écrire de passionnants articles dans le blog, actualiser ses pages corporate (CV, compétences techniques, références…) ou vérifier si de nouveaux amis n’ont pas été oubliés dans la blorgoll

Jusqu’à la prochaine mise à jour de WordPress.

Ajout immédiat : le plugin qui sert à poster en parallèle sur mon compte Facebook ne fonctionne pas. Pas grave, comme je dis sur la copie d’écran.

Ajout du 27 janvier : suite à une question ouverte d’Eric, de Nantes, je me rends compte que comme pour lui, la mise à jour a désactivé la redirection du flux RSS par Feedburner. Ah ? Désactiver/réactiver le plugin FeedBurner Feedsmith, revalideer les options… pareil. Un truc à élucider. Des expériences, mes lecteurs ?

Ce contenu a été publié dans e-business, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.