Le plaisir de fureter dans les rayons poussérieux de "mon" bouquiniste

Quand j’habitais à 100 m, j’y allais au moins une fois par semaine. Maitenant, je n’y vais plus, sauf que l’autre jour, j’ai pilé la Vespa et j’ai volé 10 mn à mon emploi du temps de taré pour aller faire le plein de SF. Ah, toutes ces couvertures, plus ou moins amochées, les feuilles jaunies de ces éditions bon marché de livres à vivre et qui ont vécu : Fleuve noir, J’ai Lu, Livre de poche, Pocket, Folio… Ces couvertures illustrées des pieds à la tête sur fond galactique ou planétaire… Ces Maîtes plus ou moins (mais souvent plus) prolixes : Isaac Asimov, Robert Heinlein, Philip K. Dick, Tim Powers, Robert Silverberg, Dan Simmons, Roger Zelazny, Iain Banks, Orson Scott Card, Christopher Priest, Arthur C. Clarke, Jack Vance, Frank Herbert… ! et les français qui en valent bien d’autres, pour le moins : Gérard Klein, Stephane Wul, Ayerdhal, Pierre Boule, Serge Brussolo, René Barjavel… Les mains dans les rayons ou dansles caisses, le temps ne passe plus, je suis bien, les yeux passent de titres en couvertures en 4e de couve, scanner sélectif et curieux à l’oeuvre. Et, les bons jours, un ou deux volumes changent de main contre 4 €, les yeux se plissent en resortant dans la rue.

Ce contenu a été publié dans Histoires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.