Retour sur le 18 octobre 2014

Samedi 18 octobre…

Le « off » de l’annive d’fx

L'invitation que vous aviez reçue, et évidemment pas moi ;)

L’invitation que vous aviez reçue, et évidemment pas moi ;)

… je suis arrivé tard sur le bassin, conduit par mon ami Manu. Lequel s’était opportunément manifesté la veille. Bonne combinaison : Emmanuelle (ou « Manou », ma femme. Faut suivre ; oui plus loin, « Manue », c’est ma sœur), était partie à Claouey plus tôt vendredi et j’étais occupé à Bx moi même tard dans la soirée de ce vendredi. Donc, samedi matin grasse mat chez Manu, livraison de vin aux Chartrons, route et arrivée sur le bassin vers midi. Coup de fil au chantier de l’Iboga, des fois que… mais il est en pause déjeuner. Plus tard, le bateau. Claouey. Le temps de m’équiper en tenue de WE, et aller retrouver Manou qui m’attend au club nautique. N’y aurait-il pas de la petite surprise dans l’air : m’attend-elle sur le ponton avec du champagne et un pique nique ? Ou bien a-t-elle prévu une délocalisation à l’île en Arcoa 520 ? Je ne me doute vraiment de rien, concentré que j’ai été toute la semaine sur une presta un peu spéciale. À part la gentille soirée du 14 octobre avec les enfants et une bougie « 50 » à souffler, je n’ai pas fait grand cas de mon anniversaire. Tout juste si j’ai gardé une trace d’idée « faudra que j’organise une fête dans les semaines qui viennent… »

Claouey 18 octobre 2014 photo Jacques Froissant ou Helene Ensuque

Claouey 18 octobre 2014 photo Jacques Froissant ou Helene Ensuque (cliquez pour voir toutes leurs photos)

Heureux et détendu d’être en WE à Claouey, avec cette météo qui nous gâte. C’est dans une sorte d’inconscience que Manou me conduit du club nautique à Sylvosa par la plage. Jardin. Une tête apparait dans l’encadrement. Maria et Pablo ? et Hélène ? et Manue ? Alice !? … Ouh, là, il y a un truc. Je me tourne vers Manou, qui me fait une grand sourire : son plan est en train de super fonctionner. Et voilà une foule qui sort de la villa pour ma chanter « joyeux anniversaire fx », et m’embrasser. Combien êtes-vous ? 20 ? 30 ? amies et amis d’aujourd’hui, d’hier et d’avant hier, cousines et cousins, d’ici mais aussi de Paris, de Lyon, de Toulouse… Alice, ma fille, que je croyais à Villeurbanne ! mes « petites » sœurs… Glups. J’embrasse sans trop compter. Je n’en reviens pas, vraiment.

Le secret a été bien gardé. Il va me falloir plusieurs heures pour réaliser comment je me suis fait balader par Manu depuis vendredi :) Et combien Manou a été discrète et efficace pour rassembler tant de monde sans que je ne me rende compte de rien.

Comme dans un rêve

Je continue à découvrir d’autres invités s’affairant dans la cuisine, sur un atelier paëlla géant – mon cher beau frère Roland.

Un atelier grillades, une table d’huitres à l’ombre de l’églantier, des victuailles s’installent sous la terrasse, un atelier à ti-punch. Tiens, on va commencer par là.

L’après midi va se passer comme dans un rêve. Difficile à reconstituer en détails, mais la sensation de n’avoir que de bons moments. Toutes ces conversations autour de moi, ces groupes animés, ces verres qui circulent… Et le soleil. 30° à l’ombre ! Et la marée bientôt haute. Baignade pour ceux qui ont pensé au maillot. Re-jardin, paella géante, grignottages, encore des verres, encore des échanges et des embrassades.

Les photos de Jacques ou d'Hélène

Les photos de Jacques ou d’Hélène – cliquez pour voir l’album

Le coup de Jérôme qui enlève quelques participants, moi compris, pour une exhibition de pinasse, alors que Manou préparait la sortie des bougies et du champagne… On décale d’une demi-heure. Pas la pinasse, les bougies… Belle exhibition portnawakesque, dans un vent faible et irrégulier, expérience pour certains équipiers novices. Le safran qui saute de ses aiguillots, le James qui saute à la recherche du safran. Heureusement qu’il est faible le vent, autrement c’était le naufrage assuré. James récupéré par Renaud en X4. Et le retour à la plage (sous les applaudissements ou j’ai rêvé ?)

Happy !

L’épisode où tout le monde s’est rassemblé autours des 50 canelés aux 50 bougies (à peu près, j’ai pas compté en fait : l’émotion) portés par ma chérie qui mérite bien d’être un peu au milieu de la scène. Et les cadeaux !
Petit allocution mal préparée mais néanmoins sincère.

Et la descente vers la nuit, les plats ressortent, les bouteilles continuent à arriver et de nouveaux invités, ceux qui travaillent le samedi. Des groupes, des conversations… Avec l’humidité de la nuit, le groupe se rassemble sous la terrasse et dans le salon de Sylvosa.

Comme ça jusque vers minuit et demie. Douze heures de fête et d’amitié. Je suis gâté.

Mon immense gratitude pour vous tous qui avez répondu présent, en personne ou par le cœur, ceux qui se sont organisé pour venir, de près ou de loin, partager cette fête. À mes cousins de Claouey pour nous accueillir dans cette maison unique et chargée d’histoire familiale. À Emmanuelle, pour avoir pris le temps et l’énergie pour organiser la fête, trouver tous les contacts, faire circuler et rassembler. Et mon bonheur de partager une si belle journée d’amitié et d’amour.
Mon témoignage, pour ceux qui n’ont pas eu la chance de passer la cinquantaine : comme passer l’équateur, passer 50 ans n’a aucune réalité sinon symbolique et conventionnelle. Et partager ma confiance dans l’avenir, ainsi doté d’une belle femme et de tant d’amis et de parents qui m’aiment dans un si beau et agréable pays, et forts de nos qualités et notre expérience.
Merci pour vos cadeaux, pour la belle cagnotte pour participer à la remise à flots de l’Iboga après cette « saison sèche » ; je vous ferai un compte-rendu détaillé :) Et cet excellent album photo souvenir d’épisodes marquants des 50 années précédentes, immense merci aux contributeurs qui sont allés fouiller dans leur photothèque… et un catalogue d’expo « JP Alaux », et un kit gastronomique, et toutes vos victuailles, la paëlla-pour-80-personnes, les grillades, un guacamole… toutes ces bouteilles de vins, et de belles bouteilles de collection : des rhums rares, un Armagnac 1964 ! …

Ma fête c’est vous <3

Alors qui était là ?
(Pas eu le temps d’échanger vos cartes professionnelles ? Demandez-moi…)

Les camarades de jeu : Emmanuel, amical (et donc sournois) comparse de l’organisatrice et pourvoyeur de ce « La Parcelle 45« , Jean François « le Directeur du tripo » et sa Marlène, Lionel ancien retraité du numérique et sa Anne-Marie, et, absent mais avec nous par le cœur, Patrice !

Les collègues blogueurs, et marins : Jean-Daniel « Sanji » et Lydie, l’ami Jacques, mon initiateur 2.0, amoureux du #capferret et d’Hélène ; ces daux là, équipiers émérites de Sapotille « BotB 971 » ; et absent pour cause d’émigration justement en Guadeloupe quelle coïncidence, le futur député de la Hume, l’Indigné des tchanquées, Stéphane !

Les amis d’école, de mon émigration à Bordeaux ou peu s’en faut : Marcelo « el condor pasa », Maria Pilar « todo cambia » et leur artiste d’enfant, Pablo, Patrick, de tous les bons moments et Frédérique. Et partis en urgence et en Minervois débiter des m3 de poires pour eau de vie, donc pas là mais avec nous de cœur aussi : Olivier et Corinne. J’ai pensé à vous.

Les amis de la pinasse et de la voile, #NNDD : Jerome « Obélix de la pinasse », qui nous a amusé d’un limogeage en direct du club voisin et sa Maria-Carla, l’ami Laurent, de Bonaire « L2B », champion provisoire des 680, le discret, secret, et SUPer Mathieu, patrimoine maritime à lui tout seul, et arrivés plus tard dans la soirée parce qu’il y en a qui bossent le samedi tandis que d’autres s’enivrent de soleil : Eric, barreur magique de toutes les victoires de l’Iboga, et Muriel, et notre ami commun Herber, témoin lui aussi de mes années 30 autour du Vieux Logis, des pinasses et du ski…

La famille, en force et c’est super : notre hôte Renaud, son frère et maître voilier Officiel de l’Iboga, Thierry, et Christine de l’autre bout de la rue du Port, les voisins cousins de la partie Est de la villa, Pascal l’acrobate avec sa Laura, et son frère Jean-Yves l’acrobate aussi, et la petite cousine récemment installée à Toulouse, Joséphine, qui précise bien qu’elle représente sa maman ma chère cousine Isabelle, et mon jeune cousin et filleul, faut le dire vite, Fabien (mais pourquoi sans Anissa ?), et mes deux chères cousines Albane et Alix, venues de l’Ain et du Rhône spécialement fêter leur cousin, ma ptit’ sœur Marie « l’australienne » et son Sébastien qu’elle est si heureuse de nous présenter, notre sœur commune Emmanuelle si patiente avec son grand frère, avec Roland mon cher beau-frère, gourmet et généreux, et mes 2 jolies nièces Camille et Léonie ; et la super surprise dans la surprise, ma fille chérie Alice qui fait l’aller-retour depuis Lyon grâce à la complicité de Manou. Absente pour cause d’exil en Grand Duché, mais avec nous de cœur, ma grande Julie qui l’a adressé plein de cœurs en vidéo. Et absent aussi pour cause d’engagement sportif, mon frère Vincent…

Qui d’autre encore ? Les amis-collègues : James et Céline, Lucas, « Pdt » Philippe et Vanessa, Suzanne, membre de la même formation que Renaud « Contreband » et Julien (qui ne joue pas, précise-t-il), et les absents mais on pense à eux, Frédéric le charentais, Jean-Charles qui d’habitude dans sur les tables, et Monsieur l’Adjoint d’une commune assez loin, l’ami Fred.

Et puis, les amis de Manou… sont mes amis : Claire et Laurent, Olivier, qui sera si surpris de trouver là son pote Jacques, et Marianne, « cat-sitter » ;)

Quelle belle assemblée !

MERCI, MERCI ! Et à suivre…

FX&Manou FX50's par Frédérique

FX&Manou FX50’s par Frédérique

Ce contenu a été publié dans Histoires, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.