L’innovation dans l’expérience de visite culturelle – conférence

Edit du 3/10/2014 : les visuels de la conférence
L'innovation en expérience de visite culturelle-01

Mercredi 17 septembre, de 10:00 à 12:00, au Node, j’ai la chance d’animer la conférence « L’innovation en expérience de visite culturelle ». Le propos :

L’arrivée de l’informatique dans la Culture s’est traduite d’abord par une longue phase de numérisation des collections et des corpus. Qui était un préalable.

Aujourd’hui, la médiation de la culture et des savoirs évolue vers le design d’expérience de visite et le transmédia. Notamment avec l’arrivée à maturité des dispositifs numériques : le web, web 2.0, réseaux et médias sociaux, le mobile (smartphones et tablettes), le multitouch, la géolocalisation, les réseaux pervasif1, les capteurs, nano-contrôleurs et nano-ordinateurs, le sans-contact (RFID, NFC, BLE/iBeacons…) etc.

De plus en plus familiers de ces objets, interfaces et environnements, les visiteurs de demain ne se retrouvent pas parfaitement (euphémisme /!\) dans le paradigme classique de la Visite Culturelle. Comment re-mobiliser le public, tous les publics, d’ailleurs ?

Pour autant, trop d’enthousiasme pour la technologie et les innovations ne garantissent pas de mieux toucher le public. « Mieux », pas « Plus ». Plus de « Contenu » ? Applications gadget ? Taux d’utilisation dérisoire ? Les conservateurs ne laisseront jamais « faire ça » ? Budgets ? Stagiaires ? Affaire de dosage, d’expérimentation, d’acculturation, de confiance, de valeur… Affaire de connaissance de ses missions, ses valeurs, ses actifs et in fine, d’expression de besoin : quel est le projet dont l’accomplissement créera la meilleure / plus forte valeur, tant pour mes visiteurs — valeur d’usage, attention, engagement… — que de valeur pour l’établissement, maître d’ouvrage ou exploitant — nombre de visiteurs, re-visites, mission culturelle, chiffre d’affaire et marge (et oui, sinon, quelle pérennité ?). Une réflexion qui commence par définir une stratégie numérique intégrant et l’expérience de visite in situ, et le système d’information marketing, et la relation avant et après la visite ? Puis qui dessine une roadmap dans cette stratégie. Tout en restant agile et en apprenant de son expérience pour infléchir la roadmap avec pragmatisme.

La conférence réunit des praticiens de l’innovation dans l’expérience de visite pour décortiquer leurs réalisations et partager avec vous leur expérience.

Le public : des professionnels du numérique qui souhaitent apprendre à se positionner sur ce type de projets… des professionnels de la médiation culturelle, souhaitant apprendre à exprimer leurs besoins et attentes, à formuler leurs cahiers des charges de sorte d’attirer les meilleurs prestataires pour réussir leurs projets.

Les intervenants :

Constance Deveaud
@Maisoneco_bx
Est responsable de la maison écocitoyenne de la Ville de Bordeaux, qui dépend de la mairie.
A lancé un projet de tables interactives pour aider ses visiteurs à s’approprier leurs propres centres d’intérêt, et s’investir dans des actions. Le projet sera livré en test fin octobre.
Prétend « n’y rien connaitre en numérique » mais connait bien son public et parfaitement son sujet
Et va nous exposer le rôle du numérique dans ses outils de médiation existants, pourquoi elle s’est investi dans ce projet, avec son équipe, et ce que l’application tactile permettra de faire

Sébastien Cursan
@z3zone
Cheville ouvrière de l’équipe numérique à Cap Sciences. Sébastien, lui, est un véritable geek. Il a toujours le dernier téléphone (Android, évidemment) !
Sébastien conduit depuis 2008 (?) la numérisation des expositions créées par Cap Sciences.
L’un des choix stratégiques adopté à cap Sciences, c’est l’individualisation de la visite, sa continuité avant-pendant-après, et la constitution de communautés de visiteurs.
C’est ainsi que Cap Sciences est leader d’un programme d’innovation impliquant les 6 principaux centres de sciences en France.
Aujourd’hui, Sébastien va nous présenter Navinum, son « bébé ». Qu’est-ce que c’est, comment ça s’inscrit dans l’expérience de visite, quels bénéfices cet outil procure aux scénographes d’exposition.

Jean-Alain Pigearias
@japigearias
Appartient au pôle Ingénierie de Cap Science, dont il est aussi l’un des fondateurs avec Bernard Allaux et Bernard Favre.
À ce poste, a conçu et accompagné la mise en œuvre de réalisations majeures dans la médiation de la culture scientifique et technique. Comme par exemple la stratégie numérique de la future Cité des Civilisations du Vin.
Jean Alain non plus n’est pas un geek.
Mais aujourd’hui Jean-Alain va nous exposer comment le numérique s’inscrit intimement dans la scénographie de la nouvelle version de la grotte de Lascaux, en Dordogne, l’un des chantiers qu’il a accompagné.

Juliette Giraud
@julgiraud
Juliette Giraud, sous ses dehors sages d’« Ingénieuse culturelle » est en fait une dangereuse activiste de l’innovation dans l’expérience de visite. La preuve : elle crée Museomix Rhône-Alpes en 2012 et coordonne maintenant le développement de Museomix global. Muséomix ? Elle vous expliquera de quoi il s’agit.
À Bordeaux, une communauté s’active pour organiser un Muséomix en 2015. Mais aujourd’hui, il n’était pas possible d’avoir leurs animateurs et porte paroles.
Heureusement, en suivant le fil d’ariane, je suis arrivé jusqu’à Juliette qui précisément est en train de s’installer à Bordeaux !
En visio depuis Lyon, Juliette va donc nous présenter les motivations de Museomix, les réalisations déjà à l’actif de ce mouvement, et comment chacun ici peut s’y impliquer.

« L’innovation en expérience de visite culturelle » est une conférence du programme de l’Aquiversaire 2014 : 4e anniversaire de l’association Aquinum et 2e anniversaire du Node. Tout les programme.
logo_aquiversaire_2014

Le Node — espace de coworking d’Aquinum — 12 rue des Faussets, à Bordeaux


  1. Un environnement pervasif (ou environnement ubiquitaire) correspond à un fonctionnement global de la communication où une informatique diffuse permet à des objets communicants de se reconnaitre entre eux et de se localiser automatiquement. Wikipedia 

Ce contenu a été publié dans e-business. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.