Avel Nevez II, un Jouët 680 à Saint-Briac (Ille-et-Vilaine)

De très mauvaises nouvelles pour Avel Nevez, ce mois d’octobre 2011 :-(

Bernard Collonges et L. Duguin sont les heureux copropriétaires du Jouët 680 Avel Nevez II (ça doit vouloir dire quelque chose en breton, peut-être nous éclaireront-ils…)

Le bateau, sorti du chantier en 1979, porte le numéro de série 48. Acheté en juin 1991, il s’est appelé auparavant : Ar Bach, Libertad puis Sam Suphy 3.

Son port d’attache précédent était Saint Jacques, près de Sarzeau, presqu’ile de Rhuys, Morbihan.

Maintenant, il est à l’eau l’été à Saint-Briac, Ille-et-Vilaine.

Continue reading

Yana Koman, un Jouët 680 à Port-gentil

Yana Koman un Jouët 680 à Port-Gentil

Je résume : Yana Koman est le Jouët 680 de Loïs, port d’attache : Port-Gentil, au Gabon. Navigation à proximité, oui, mais exceptionnelles : parcours mi-rivières, mi océan, sur l’équateur, mouillages déserts en lisière de forêt vierge, plate formes pétrolières offshore, pirogues et… rencontre avec les baleines à bosse ! A proximité. Oui, mais bien plus qu’exotiques… Continue reading

Bateaux de tradition, tradition de la fête

C’est en toute discrétion que l’Iboga s’est mêlé au grand rassemblement des bateaux de tradition ce samedi 16 Juin.

Pfu... ya du jus
Pfu… ya du jus mise en ligne par fxbodin.com

Parti du Ferret – non sans avoir changé la voile de l’Iboga au profit d’une semi-lattée de chez Bordeaux Voiles, nous aurons l’occasion d’en reparler – avec le descendant, à 11:00, cap vers le Teychan pour rejoindre la flotte des bateau de tradition en route vers le RV des Arbousiers. Vent arrière assez irrégulier et travers au courant de 89, voiles en ciseaux, mais insuffisant, Alors une partie de la traversée se fera au moteur, puis à l’approche de la plage le vent se rétablit assez pour autoriser un beachage sous voiles délicat et maîtrisé. Continue reading

Hivernage 2006 épisode 7 moins le quart

Aussi étonnant que cela puisse paraître, l’Iboga est toujours aux champs.

Ces derniers jours, j’ai bricolé à la maison : fabrication d’une nouvelle porte en CP, passage de la lame de safran et de la porte au primaire époxy, 2 couches pour le safran ponçages intermédiaires, puis laque grise, 2 couches. C’est mal fait mais ça semble protéger le bois. Ce qui était un peu le but.

Continue reading

18 heures 2005 : l’Iboga prendra-t-il le départ ?

Ici, il est question de rédiger le petit récit libre de cette 32e édition des 18 heures d’Arcachon vus depuis l’Iboga, où l’on verra que, malgré une préparation optimale des réserves d’apéro et du moral des équipiers, alors qu’un vent parfait promet un départ d’anthologie, la rupture de la lame de safran à 20 mn de l’heure du départ contraindra à un piteux retour au ponton (avec l’aide très appréciable d’un aimable batelier arcachonnais). Où l’on lira peut-être aussi que, grâce à la superbe solidarité des propriétaires de 680, l’Iboga pourra repartir 90 mn plus tard avec un safran de prêt et courir – un peu à contretemps – sa course au grand plaisir de l’équipage et qu’il en résultera une ambiance exceptionnelle dans une compétitivité inébranlable vu que le bateau avait passé « la ligne » en même temps que les premiers de la course passaient leur premier tour (l’impression d’avoir pris l’autoroute à contresens). Où l’on comprendra peut-être que cette édition restera marquée, pour l’équipage de l’Iboga, au sceau de la persévérance récompensée, du plaisir d’être ensemble sur l’eau dans ce paysage inimitable et de la conscience de vivre des moments hors du commun.

Ci-après, les chapitres à compléter quand j’aurai le temps :

Continue reading